CCH1

 En 1979, Hugo Pratt, le fameux dessinateur de BD (la série des Corto Maltese, qu'on ne présente plus), fait l'album Corto Maltese En Sibérie. Parmi les personnages secondaires, un capitaine de bateau du nom de Nino. Pratt et Nino Ferrer se connaissaient, partagaient la même nationalité de naissance (Nino est officiellement français depuis 1989), et le dessinateur a fait apparaître son ami chanteur dans l'album, assez sympa. C'est un des dessins issus de l'album que l'on retrouve en visuel de cet album (musical, celui-là !) sorti en 1995 (année de la mort de Pratt, nul doute, donc, que si cet album est sorti après la mort de Pratt, c'est un hommage que Nino lui a rendu), un live du nom de Concert Chez Harry, le deuxième live de Nino Ferrer après Rats And Roll's (1970), et comme ce dernier n'était, à l'époque, sorti qu'en Italie, ça fait de Concert Chez Harry le premier live de Nino Ferrer chez nous. Long de 17 titres à sa sortie, il a depuis été enrichi d'un dix-huitième, enregistré très peu de temps avant la mort (en 1998) de Nino, L'Innocence. L'album, présent évidemment dans le coffret intégrale de 2013 (il a droit à un disque à lui seul, rapport à sa durée), dure 70 minutes en comptant ce titre bonus. C'est un live enregistré de manière intimiste chez la maison de disques Harry Sun Records, apparemment (aucune précision dans le livret du coffret, je me fie à un site web, donc).

CCH3

Pour fans de Nino Ferrer, ce live est tout simplement quintessentiel et essentiel. Après une petite minute d'introduction (Introduction 95, qui ressemble à la longue Introduction de l'album Blanat de 1979), Nino entame directement avec trois de ses grands classiques : La Maison Près De La Fontaine, La Rua Madureira et L'Angleterre. Trois chansons radicalement différentes, la première est une complainte assez jazzy issue de Métronomie (1971), la seconde est une de ses meilleures chansons de sa première période (les années 60, rhythm'n'blues), et la dernière, issue de Nino Ferrer & Leggs (1973, 1972 pour l'enregistrement), est assez progressive, même si cette version est, au final, plus sobre (deux fois plus courte !) que la version d'origine. Puis, entre morceaux de son dernier album (La Désabusion, 1993) et grands classiques de ses diverses périodes (année 60 et 70), Nino nous régale : La Danse De La Pluie, Blues En Fin Du Monde, le rigolo Notre Chère Russie aux paroles intégralement constituées de noms propres ou communs faisant allusion à la Russie, le délicat Trapèze Volant sont issues de La Désabusion, chef d'oeuvre méconnu. Et niveau classiques, on a l'embarras du choix ici : L'Arbre Noir, Les Cornichons, Le Sud, Scopa, L'An 2000, Mirza, Le Téléfon, que dire de plus ? Oui, il manque encore des classiques, comme Le Roi D'Angleterre, Little Lili, Valentin, Chanson Pour Nathalie, Les Morceaux De Fer, Pour Oublier Qu'On S'Est Aimé, Les Enfants De La Patrie, La Bande A Ferrer, mais Nino ne pouvait pas toutes les chanter non plus. Et puis on a ici trois inédits (deux sur la version sortie en 1995) : Un Homme A L'Espace, Homlet (inspiré par Shakespeare qui est co-crédité !) et, donc, L'Innocence.

CCH2

Concert Chez Harry est un live sublime (les arrangements, sobres - Le Sud... à pleurer ! - sont magnifiques), par un Nino Ferrer touchant dans ses moments les plus doux, énergique dans les passages qui le nécessitent (il y à des chansons enlevées, ici, comme Les Cornichons ou L'Angleterre), et accompagné de très bons musiciens. Comme je l'ai dit plus haut, pour un amateur de Nino Ferrer, artiste qui manque vraiment et est beaucoup trop méconnu du grand public (disons que ses albums sont beaucoup trop méconnus, et que ses meilleures chansons ne sont pas forcément les plus connues des masses), cet album est rigoureusement indispensable. Un de ses meilleurs albums, et le dernier de ses albums à être sorti de son vivant. Trois ans plus tard, peu avant son anniversaire, et peu après la mort de sa mère, il se donnera la mort dans un champ, près de chez lui, à Montcuq dans le Lot, d'un coup de fusil, totalement désemparé par la mort d'un être cher et la solitude. Sans doute aussi la méconnaissance globale de son oeuvre par le public, qui ne réclamait, de lui, que Le Sud (qu'il a toujours estimé incomplète, inachevée) et ses chansons rigolotes des 60's comme Mirza ou Oh ! Hé ! Hein ! Bon ! le minait aussi... Restent des albums grandioses (quelques uns, mais très peu, sont également pas terribles, OK, mais par rapport aux réussites, c'est vraiment peu), des chansons immortelles, connues surtout des initiés. Un album comme celui-ci peut aider à la découverte, alors rien que pour ça, il faut écouter Concert Chez Harry. C'est une sorte de best-of live, incomplet, mais très sincère et vraiment réussi. Ultra conseillé, sauf si vous n'aimez pas Nino !

Introduction 95

La Maison Près De La Fontaine

La Rua Madureira

L'Angleterre

La Danse De La Pluie

Les Cornichons

L'An 2000

Scopa

Notre Chère Russie

L'Arbre Noir

Trapèze Volant

Le Téléfon

Mirza

Un Homme A L'Espace

Blues En Fin Du Monde

Le Sud

Homlet

L'Innocence