raising-hell

Encore une chronique de rap, et encore une chronique signé Buckley'! Et après m'être penché sur le cas Stankonia, album qui je le rappelle a été sorti par le groupe Outkast en 2000, je vous propose de remonter plus loin dans le temps, jusqu'en 1986 pour être précis, afin de parler d'un album du nom de Raising Hell, sorti par le groupe Run- D.M.C. Un groupe formé en 1981 et considéré comme un des plus influents du genre, et même comme un pionnier, aux côtés de public ennemy. Le groupe est composé de trois membres: Rev Run, DMC, et Jam Master Jay. Le groupe à été actif jusqu'en 2002, année de la mort de Jam Master Jay, assassiné par arme à feu. Ce dernier était principalement le dj au sein du groupe, mais il jouait également de la basse et de la batterie. Les deux autres membres sont les chanteurs du groupe (enfin, les rappeurs). Voilà pour la composition du groupe. Ensuite, si vous avez lu mon article sur Stankonia, vous savez que le rap et moi c'est pas franchemement le grand amour. Ce qui ne m'empêche pas de reconnaître des grands albums quand j'en écoute: Stankonia bien sûr, mais aussi Licensed To Ill ou encore cet album.

Rundmc_2

Raising To Hell est un album important, aussi bien pour le groupe que pour le rap et le hip- hop. Il a été produit par Rick Robin, et est notamment le premier disque de rap à avoir été certifié disque de platine aux états- unis. De plus il est sorti sous une assez belle pochette, et il ne dure que 37 minutes dans son édition originale. Vous me direz: ça n'est pas plutôt un défaut? Et bien vu que je ne suis pas fan de rap en général, j'ai toujours eu du mal avec les albums de plus d'une heure, et dieu sait que les rappeurs utiliseront à fond les capacités du cd dans les années 90, en utilisant notamment des intro, outro et autres ponts à outrance.  Là, en ce qui me concerne, 37 minutes c'est très bien. Mieux: pour une fois ça ne m'aurait pas dérangé que l'album dure une quinzaine de minutes de plus vu sa qualité! Faut dire que l'album aligne les classiques comme des perles sur un collier. L'album est surtout connu pour une chanson: la reprise de Walk This Way d'aerosmith, en duo avec, justement, aerosmith. Cette version marchera mieux que l'originale de 1976 (qui avait tout d emême bien marché), et fait clairement parti des sommets de l'album. Ce mélange rap/rock marche vraiment super bien, et permettra à aerosmith de revenir sur le devant de la scène métal, après une série d'albums assez fades. Et pour couronner le tout, le clip est hilarant (la tête de steven tyler quand il s'apprête à chanter et qu'il se fait voler la vedette par les membres de run dmc me fera toujours rire).

13-run-dmc

Mais il ne faut pas réduire l'album à cet reprise. Comme autres grandes réussites on citera Peter Paper, It's Tricky, un autre tube, très dansant, Raising Hell ou encore My Adidas. En fait, pour faire simple, l'album est, selon moi, de Peter Paper à Is it Live, parfait. Après, le niveau baisse un peu malgré l'exellentissime Chanson Titre ou le final Proud To Be Black. Seul deux titres peuvent être considéré selon mo comme mineur, voir mauvais: Son Of Byford et Hit It Run. Le premier est un morceau bouche- trou de 27 secondes, quand au deuxième, ce n'est pas le morceau en lui même que je n'aime pas, c'est plutôt le human beatbox qui me gêne (le human beatbox consiste à imiter le son des instruments, principalement les percussions, avec la voix). En effet, il n'est pas sans me rappeler le bruit d'un chien essouflé ou encore le doux son d'effluves de flatulences... Pour celles et ceux qui ne comprendrai pas de quoi on parle, il s'agit de pets. Oui! Amis de la poésie bonsoir! Bon, après cette parenthèse fort enrichissante, revenons à l'album. Il me reste à parler d'un défaut, qui ne concerne pas la version originale de 1986, mais la version deluxe, sorti plus tard. Elle propose cinq nouveaux morceaux qui fond plus penser à des fonds de tiroirs qu'autre chose, malgré une version non dénuée d'intérêt de My Adidas, a capella.

RunDMC

Grâce à cet album, Run- D.M.C. va permettre au rap et au hip- hop d'occuper le devant de la scène internationale. Et grâce à la chanson My Adidas, ils vont faire un sacré coup de pub à cette célèbre marque de chaussures de sports! D'ailleurs, plus tard le groupe sortira sa propre pair de chaussure adidas. Mais je m'égard... Donc pour en finir, je dirai que cet album fait clairement parti des indispensables du genre, et que même quelqu'un qui n'est pas fan de hip- hop se doit de l'écouter car il fait parti des quelques disques que même les non- fans (ce que je suis dans un sens), sont susceptibles d'aimer. Un album que j'ai découvert sur le tard, mais je ne regrette pas du tout. Pas sûr qu'un jour je devienne un expert en rap mais tout comme Stankonia d'Outkast, cet album me donne envie de continuer doucement mais sûrement ma découverte de ce genre musicla, aussi bien adulé que décrié. Pour ceux qui ne connaissent pas, je conseille donc vivement cet album! Oui, j'ose le dire: un chef d'oeuvre!

Peter Piper

It's Tricky

My Adidas

Walk This Way

Is It Live

Perfection

Hit It Run

Raising Hell

You be Illin'

Dumb Girl

Son Of Byford

Proud To Be Black