EP1

Jean-Jacques Goldman a lancé sa carrière solo en 1981 avec un album au titre ironique (sa maison de disques ne voulait pas de ce titre, d'ailleurs, l'estimant contre-productif), Démodé. Deux chansons remarquables, déjà, sur ce disque : Pas L'Indifférence et Il Suffira D'Un Signe. 1982, deuxième album, au titre lui aussi rejeté par la maison de disques (Epic) pour les mêmes raisons : Minoritaire. Ce disque offre encore plus de classiques, on y trouve le touchant Comme Toi sur la tragédie juive pendant la Seconde Guerre Mondiale, Au Bout De Mes Rêves, Quand La Musique Est Bonne, Veiller Tard. 1984, le troisième album offre, lui, un titre positif, pour Epic, et pour cause, il s'appelle Positif. On y trouve Encore Un Matin, Long Is The Road (Américain), Petite Fille, Envole-Moi. Trois albums ayant vraiment marché, mais battus à plate couture par le quatrième album, sorti en 1985, Non Homologué (avec sa pochette en référence au Born To Run de Springsteen sorti 10 ans plus tôt), un album offrant 11 titres (dans sa version CD, qui rajoute Elle Attend aux 10 titres de l'édition vinyle) et parmi eux, 8 grands classiques, dont Je Te Donne, Pas Toi, Je Marche Seul ou Famille. Et Elle Attend. La tournée de l'album sera grandiose, et immortalisée par un double live en 1986, cet album, son premier live donc (et pas le dernier), intitulé sobrement En Public. Peu après la sortie de ce live, Goldman partira en studio enregistrer une vingtaine de chansons qui figureront sur son album suivant, double, lui aussi rempli de hits (Là-Bas, Il Changeait La Vie, Puisque Tu Pars...), Entre Gris Clair Et Gris Foncé. Mais l'album studio de la consécration, pour beaucoup, est Non Homologué, album bien représenté sur ce live sept titres y sont joués, plus une bribe de Je Marche Seul dans le medley situé vers la fin de l'album).

EP3

Ici, Goldman est entouré de musiciens de grand talent et faisant partie de ses fidèles : Michael Jones, Philippe Delacroix-Herpin, Claude Le Peron, Jean-François Gauthier, la choriste Carole Fredericks qui a droit à un grand moment de gospel sur la longue (10 minutes !) version de Long Is The Road (Américain)... Long de quelques 100 minutes (une cinquantaine de minutes par disque), En Public est un excellent live. Pas le meilleur live de Goldman, cependant, car il possède quelques petits défauts, inhérents à l'époque à laquelle il a été enregistré, et le fait qu'il propose des extraits de plusieurs shows, et pas d'un seul. Ces défauts seraient difficilement acceptables en 2014 : des fade-ups (ou fondus au noir, si on parlerait de cinéma) entre certains titres (et pas au moment des séparations de faces, d'ailleurs, ou pas seulement), et certains titres, peu nombreux (deux seulement, en fait) avec une qualité sonore nettement en-deça de celle des autres : Je Te Donne et surtout La Vie Par Procuration. Passer de cette dernière chanson à la suivante, Sans Un Mot (chanson la moins réussie du live, un extrait de Démodé), à la qualité sonore normale, ça fait vraiment se rendre compte de la disparité de la qualité d'enregistrement d'En Public ! Alors après, certes, la qualité sonore sur La Vie Par Procuration et Je Te Donne n'est pas non plus affligeante, c'est juste que comparé aux autres titres, on s'en rend bien compte (sur Je Te Donne, le public chante le final seul, et on ne l'entend pas sur une bonne partie du passage) !

EP2

Démarrant par un touchant Veiller Tard, et se finissant par un tout aussi touchant Confidentiel (qui, musicalement parlant, semble avoir inspiré Bruel pour son Place Des Grands Hommes, vous trouvez pas ?), En Public offre de grands moments, comme Petite Fille, Pas Toi, Famille, Long Is The Road (Américain). Si Goldman semble se forcer un peu sur Envole-Moi, dans les refrains (par rapport à la version studio, ça jure !), il est en forme tout du long. On notera un passage dantesque sur le second disque, trois morceaux de respectivement 10, 9 et 8 minutes (de Long Is the Road (Américain) à Ton Autre Chemin), trois extraits de Positif qui brillent par des versions live exemplaires. Si par la suite Goldman fera de meilleurs lives (Traces, Du New Morning Au Zénith - ce dernier, de Fredericks/Goldman/Jones - ou Tournée 98 En Passant sont supérieurs), En Public, son premier exercice dans le genre, est excellent, une sorte de petit best-of en live, pas parfait pour les raisons que j'ai données, mais vraiment tout sauf honteux. Si vous aimez Goldman, c'est recommandé, mais ne l'achetez pas trop cher (en même temps, hélas, les albums de Goldman, bien souvent, valent cher) non plus ! D'autant plus qu'il n'a pas été réédité en version remastérisée... A noter qu'il était aussi sorti en VHS à l'époque.

CD 1

Veiller Tard

Compte Pas Sur Moi

Envole-Moi

Comme Toi

La Vie Par Procuration

Sans Un Mot

Pas L'Indifférence

Je Te Donne

Pas Toi

Quand La Musique Est Bonne

CD 2

Il Suffira D'Un Signe

Elle Attend

Long Is The Road (Américain)

Petite Fille

Ton Autre Chemin

Medley : Je Marche Seul/Quand La Musique Est Bonne/Au Bout De Mes Rêves/Encore Un Matin

Famille

Confidentiel