ACOF1

Généralement, les EP (mini-albums) sont courts : 10, 15, 20 minutes, souvent pas plus que ça. Dream Theater, groupe de hard-rock à tendance progressif fondé en 1989 (du moins est-ce l'année de sortie de leur premier album ; le groupe est toujours en activité), n'a jamais fait les choses à moitié. Leurs albums contiennent souvent au moins un, voire plusieurs (voire beaucoup !) de morceaux de 10 minutes ou plus, des albums parfois (souvent !) assez longs, du style 60, 65, 70 minutes. Quand un groupe de metal progressif de la sorte se décide à sortir un EP, faut pas s'attendre à un petit EP de 15 minutes. La preuve : A Change Of Seasons, sorti en 1995, un EP, donc, dure la bagatelle de 57 minutes. Il est plus long que les deux premiers albums studio LP du groupe (en tout cas, que leur premier) ! Selon le groupe, il ne s'agit pas d'un EP, en fait, mais compte tenu qu'ils ne voulaient pas qu'à sa sortie, l'album soit considéré comme leur nouvel album studio, ils ont décidé de le sortir en tant qu'EP. Et par la suite, ils sortiront un 'vrai' opus studio. Dream Theater est constitué de James LaBrie (chant), Mike Portnoy (batterie), Derek Sherinian (claviers), John Myung (basse) et John Petrucci (guitare), du moins, à l'époque de la sortie de cet EP en 1995. Le groupe a sorti son premier opu en 1989, mais c'est dès le suivant, en 1992 (Images And Words, très très très réussi) qu'ils allaient connaître le succès. A Change Of Seasons aussi sera un succès, en dépit de son côté un peu étrange.

ACOF3

Ce disque, en effet, est constitué de deux parties, une enregistrée en studio, et une en live. La première partie, c'est le premier morceau, qui porte le titre de l'album, et dure la bagatelle de...23 minutes. Divisé en sept parties (tout est sur une seule plage audio), A Change Of Seasons aurait suffi à faire un EP de taille classique à lui seul (et la seconde partie, live, en quatre morceaux, aussi, séparément), mais Dream Theater ne fait rien comme tout le monde, je crois l'avoir signalé plus haut ! Ce morceau, essentiellement chanté (avec trois parties instrumentales : la première, la quatrième et la sixième), est une réussite majeure du metal progressif, et il est intéressant de noter qu'une version éditée sera utilisée comme jingle lors des Jeux Olympiques d'Hiver de 2002 à Salt Lake City, pour une épreuve de ski. Exclusivement composé par le batteur du groupe, Mike Portnoy (lequel est indéniablement le leader, principal artisan de Dream Theater), ce morceau à lui seul résume parfaitement le son, à la fois heavy (des guitares terribles, un chant remarquable de LaBrie) et orchestral et progressif (des claviers très présents, certains trouveront même qu'ils le sont trop, mais Dream Theater sans claviers, c'est comme Dylan sans harmonica, Hendrix sans pédale wah-wah ou la funk sans guitare cocotte : inimaginable) du groupe. Le reste de cet EP est live, et constitué de quatre blocs. A chaque fois, des reprises. On a une reprise magistrale (j'insiste) du... Funeral For A Friend (Love Lies Bleeding) d'Elton John (quasiment 11 minutes, soit quasiment aussi long que l'original), du Perfect Strangers de Deep Purple (avec seulement 5,30 minutes, c'est de loin le titre le plus court de tout l'EP), et deux medleys. Un de 7,30 minutes constitué de reprises de Led Zeppelin (l'intro de The Rover, puis Achilles Last Stand, et pour finir, The Song Remains The Same) et un de 10,30 minutes constitué de cinq bribes de morceaux d'autant de groupes différents : In The Flesh ? (de Pink Floyd), Carry On Wayward Son (de Kansas), Bohemian Rhapsody (de Queen), Lovin', Touchin', Squeezin' (de Journey) et Turn It On Again (de Genesis). L'ensemble est excellent, on notera que James LaBrie tente (le plus souvent avec réussite, selon moi) de chanter avec la voix du chanteur de la version originale. Il imite donc Elton John, Ian Gillan, Freddie Mercury, Roger Waters... un caméléon vocal !

ACOF2

Au final, avec ce long morceau épique de 23 minutes et ce mini live exclusivement constitué de reprises, A Change Of Seasons (sorti sous une très belle pochette, l'image ci-dessus est le verso du livret) est un EP remarquable, même si sa longue durée (quasiment une heure, quand même, et pour seulement 5 titres) ne le rend vraiment pas cataloguable dans la catégorie des EP, mais plus dans celle des albums tout court. EP ou pas EP, il n'en demeure pas moins que cet album est une réussite, un des meilleurs albums de Dream Theater sans doute (je ne les connait pas tous, mais ceux que je connait, comme Train Of Thought ou Images And Words sont dans l'ensemble très bons), en tout cas mon préféré parmi ceux que je connait. Sans doute parce qu'il contient d'excellentes reprises (celle de la chanson d'Elton John...sublime !) et que son morceau-titre, bien que long, est purement et simplement un joyau du genre. Bref, si le genre hard-rock progressif ne vous rebute pas, je vous conseille ardemment l'écoute de cet album !

A Change Of Seasons :

a) The Crimson Sunrise

b) Innocence

c) Carpe Diem

d) The Darkest Of Winters

e) Another World

f) The Inevitable Summer

g) The Crimson Sunset

Funeral For A Friend (Love Lies Bleeding)

Perfect Strangers

Led Zeppelin Medley :

a) The Rover

b) Achilles Last Stand

c) The Song Remains The Same

The Big Medley :

a) In The Flesh ?

b) Carry On Wayward Son

c) Bohemian Rhapsody

d) Lovin', Touchin', Squeezin'

e) Turn It On Again