EW1

Petit souvenir littéraire qui, vous allez le voir, a un lien avec cet album. Je me souviens d'avoir lu, en 2006, la version intégrale (ou disons plutôt, la version rallongée) du roman Salem de Stephen King, roman datant de 1975, et à un moment donné, un des personnages principaux pense à la pochette d'un album de rock des années 70 du nom de They Only Come Out At Night, sans toutefois citer l'artiste ou groupe ayant fait l'album (la pochette de l'album, de par son côté space, lui fait penser, par une étrange association d'idée, à ce qu'il vit à l'instant présent ; le roman parle de vampires). Une petite recherche sur le Net : l'album existe bel et bien, il date de 1972, et c'est un album de rock du Edgar Winter Group, le groupe d'Edgar Winter, saxophoniste et frangin de Johnny le guitariste albinos (Edgar en est un aussi). Hop, je le commande. Hop, je le reçois. Hop, j'oublie, malheureusement, d'en parler, depuis le temps, sur le blog. Hop, je rattrape cette erreur aujourd'hui. Hop, la pochette est en effet assez barge, et représente Edgar, torse-nu, outrancièrement maquillé comme un travelo, regard fixant un horizon mort et lointain, collier autour du cou, sur fond noir. Dans le roman de King, cette pochette est décrite comme représentant un travelo peinturluré comme avec du sang en guise de rouge à lèvres. Une pochette qui m'a férocement donné envie d'écouter le disque, c'est le genre de pochette qui marque au fer, comme on dit. Elle fait assez The Rocky Horror Picture Show avec trois ans d'avance sur le film de Jim Sharman.

EW3

J'ai pu constater que la réputation de l'album n'était plus à faire, ce disque d'Edgar Winter (par ailleurs mon premier de lui, et j'ai bien l'intention de poursuivre, notamment avec le live Roadwork qui fut fait juste avant) fut en effet un beau succès à sa sortie, grâce notamment à deux titres : Free Ride et Frankenstein. Ce dernier (un instrumental) fut même utilisé, en version remaniée (orchestrale), en guise d'ouverture de concert au Royal Albert Hall de Londres, par...accrochez-vous bien à ce qui est le plus près de vous en ce moment, attention...Claude François ! Si ! Le connaud à la coiffure de Playmobile diarrhéïque a utilisé une version orchestrale du Frankenstein d'Edgar Winter à un moment donné, pour ouvrir son show ! Un instrumental saisissant qui achève le disque avec force, c'est probablement un des meilleurs instrumentaux que je connaisse... Free Ride est, elle, une assez efficace chanson un peu boogie. Le disque (dont le titre signifie "Ils ne sortent que la nuit", pas étonnant que King y fasse une allusion rapide dans un roman parlant de vampires...) est de ce niveau : du rock un peu glam, un peu boogie, un peu hard mais pas trop, avec des chansons nerveuses et sympathiques comme on n'en écoute, au final, que rarement. Le line-up du Edgar Winter Group est, sur ce disque : Edgar Winter (orgue, synthétiseur, saxophone, piano, chant, percussions), Rick Derringer (basse, guitare, chant, production), Johnny Badanjek (batterie), Dan Hartman (guitare, basse, percussions, ukulélé, chant), Randy Jo Hobbs (basse), Ronnie Montrose (guitare, mandoline), Chuck Ruff (percussions, congas). Ronnie Montrose fondera son propre groupe de hard-rock (Montrose, dont le chanteur fut Sammy Hagar, qui, ensuite, chantera dans Van Halen), Derringer est assez connu dans le milieu rock 70's (a collaboré, comme Winter, avec Todd Rundgren, notamment)...

EW2

 

Court (un petit peu moins de 35 minutes, pour 10 titres), They Only Come Out At Night, sorti parfois sous une autre pochette (équivalente à celle ci-dessus) offre donc des chansons bien efficaces, comme Alta Mira, Round & Round, We All Had A Real Good Time ou When It Comes. Dans l'ensemble, sans être un sommet absolu de rock, c'est vraiment un excellent album, quasiment un indispensable pour tout amateur de rock des années 70. Le frangin de Johnny Winter (lequel est plus connu, et a aussi à son actif des albums de haute volée, comme Second Winter, Still Alive And Well ou le mythique live Captured Live) n'a franchement pas à avoir honte de cet album à la pochette fracassante, limite plus connue que le contenu. Je ne sais pas si c'est le sommet de sa carrière (j'ai entendu du bien de ses premiers albums, faits avec un groupe du nom de White Trash, et il paraît que l'album qui suit They Only Come Out At Night, et qui s'appelle Shock Treatment, est bien aussi), mais en tout cas, voici un très très bon album de rock 70's, teinté de hard et de glam ! Conseillé, donc, si vous parvenez à le trouver (pas le disque le plus facile à choper) !

FACE A

Hangin' Around

When It Comes

Alta Mira

Free Ride

Undercover Man

FACE B

Round & Round

Rock'n'Roll Boogie Woogie Blues

Autumn

We All Had A Real Good Time

Frankenstein