Place à la discographie d'undes plus grands chanteurs Soul de l'histoire: Otis Redding! Albums studios et lives, sorti de son vivant ou posthume.

1011_foto1_product_grootPain In My Heart (1964): Premier album, en réalité plus une compilation de single sorti entre 1962 et 1964, qu'un véritable album. Le moins que l'on puisse dire c'esrt que ce premier album est clairement son moins abouti, et sans le qualifié de "dispensable", il n'atteint pas la maestria de ses albums suivants. La faute à quelques chansons mineurs comme Hey Hey Baby ou sa reprise de Little Richard Lucille, Little Richard qui était d'ailleurs son idole, et d'ailleurs je trouve que Reding lui ressemble physiquement sur la pochette de l'album. Après il y a tout de même de bonnes chansons comme la rerise de You Send Me de Sam Cooke et ou encore l'exellente chanson- titre. Et surtout il y a These Arms Of Mine, premier gros classique d'Otis Redding, une de ses chansons les plus emblématiques. Une anecdote amusante à propos de cette chanson: Otis à la base était le chauffeur d'un groupe du nom de Johnny Jenkins & The Pinetoppers et il a profité d'un moment d'absence du groupe pour enregistrer cette chanson. Dès lors sa carrière pouvait commencait. Pas un grand album, mais un album plus que correct, si je devais lui mettre une note ça serait un bon petit 14/20.

 

 

Otis+Redding+-+The+Great+Otis+Redding+Sings+Soul+Ballads+-+LP+RECORD-495037The Great Otis Redding Sings Soul Ballads (1965): Deuxième album et on note une nette progression! Déjà sur la pochette, représentant une photo d'Otis en miniature reproduite vingt- quatre fois de différente couleurs, on s'aperçoit que le chanteur a abandoné son allure de sosie de Little Richard. Et musicalement l'album est plus abouti et porte bien son nom car il ne contient quasiment que des ballades, genre dans lequel Otis était le plus à l'aise. Comme d'habitude l'album est court, 32 minutes, mais offre de nombreux classiques comme That's How Strong My Love Is, It's Too Late, ou encore cette reprise de Sam Cooke Nothing Can Change This Love, que Otis Redding a enregistré peu après avoir apprit le décès de cette immense figure de la Soul. Mr Pitiful, une composition originale, reste la chanson la plus connu de l'album et il s'agit d'un surnom donné à Otis Redding dût au fait que ses chansons, et sa voix, était souvent mélancolique. Mais la chanson, elle, est plutôt enjouée, Montrant que Otis prenait avec humour cette réputation. Un album magnifique, son premier album indispensable, mais le meilleur reste encore à venir, et on est en droit d'en douter quand on voit le niveau de ce deuxième album. À noter la participation, pour la première fois sur un album d'Otis, de Booker T and the MG's et de Isaac Hayes aux claviers.

 

otis-blueOtis Blue/ Otis Redding Sings Soul (1965): Le sommet, l'everest, le zénith, l'apothéose, le summum, le magnum opus, le point d'acmé,... Je continu? Vous l'aurez compris, si vous ne deviez avoir qu'un seul album de cet artiste, c'est cet album qu'il vous faut en priorité. Un album dont le seul défaut est sa courte durée: 34 minutes. Mais il contient un nombre tellement hallucinant de classiques qu'on se demande parfois si ça n'est pas un best of! Voyez vous- même: Ole Man Trouble, Respect, I've Been Loving You Too Long, Shake, A Change Is Gonna Come, Satisfaction, My Girl, Wonderful World,... Il faudrait TOUT citer! L'album est de plus sorti sous une sublime pochette, ce qui ne gâche rien. Clairement Otis est en état de grâce ici, que ça soit sur des reprises ou sur ses propres compositions. Je préfère m'arrêter tout de suite d'en parler, de peur de dire des choses obsolètes. J'ajouterai juste que cet album fait sans doute parti de mon Top 10 personnel, tout genre musicaux confondus. Celui- ci si vous ne l'avez pas, ça ne peut vouloir dire que deux choses: vous n'aimez pas du tout la Soul (et c'est assez regrettable), ou alors vous avez hiberné depuis presque 50 ans et vous venez de vous réveillez, donc vous ne connaissez pas encore l'existance de cet album.

 

otisredding

The Soul Album (1966): Album que j'ai abordé il y a peu et c'est encore une fois une réussite, sorti sous une subime pochette photographique. Encore une fos on note la participation de Booker T And The MG's et de Isaac hayes, et comme toujours, le seul défaut du disque est sa durée: un peu moinsde 34 minutes, mais à part ça rien à dire de négatif. L'album n'est pas aussi quintessentiel que Otis Blue mais ne vous y trompez pas c'est un sommet. Enfait c'est simple, si Otis Blue n'existait pas (Mon dieu!), ça serai, avec le suivant à égalité, le sommet d'otis Redding. Vous dire donc à quel point cet album est bon! Que dire face à de chansons comme Just One More Day, Everybody Makes A Mistake, Nobody Knows You When You Down And Out ou encore ce sublime Cigarettes And Coffee, une des plus belles chansons d'Otis Redding. Sa plus belle? Oui pourquoi pas, mais il y a facile une dizaine d'autres chansons qui mériteraient ce qualificatif. L'album sera suivit quelques mois plus tard d'un autre album au moins aussi bon.

 

 

0075679170767_600Complete & Unbelievable The Otis Redding Dictionary Of Soul (1966): Un album un epu plus long que de coutume (36 minutes), et encore un sommet, avec une pochette amusante représentant Otis en tenu de diplômé, accoudé à un énorme dictionnaire, le dictionnaire de la soul comme il est dit sur la couverture. Un album qui fait parti des plus connus du chanteur et c'est totalement justifié, l'album étant aussi bon que le précédent, et même selon moi, encore meilleur (ce qui en fait son secon meilleur album derrière vous savez qui). Pour la première fois aussi, les compositions originales sont plus nombreuses que les reprises et on ne va certainement pas s'en plaindre. Fa- Fa- Fa- Fa- Fa (Sad Song) ouvre à merveille cet album, et parmi les autres réussites, citons My Lover's Prayer, Tenesse Waltz, une reprise de Pee Wee King, ou encore cette reprise des Beatles, Day Tripper. Mais le sommet de l'album selon moi, c'est Try A Little Tenderness, une chanson composé par Otis, qui commence comme une ballade à la I've Been Loving You Too Long, et qui se finit sur un rythme endiablé. À noter que c'est le premeir album ou Otis Redding ne reprend pas Sam Cooke.

 

 

 

Otis+Redding+-+King+&+Queen+-+LP+RECORD-286032King & Queen (1967): Un Album fait en duo avec la chanteuse Carla Thomas. Pas l'album le plus connu d'Otis Redding, sans doute même son moins connu et c'est dommage car il contient franchement de bonnes choses. Néanmoins on note quand même un net recule: une seule composition originale, OOh Carla, Ooh Otis, que je n'ai jamais vraiment apprécié. Après l'album n'est pas mauvais: Bring It On Home To Me de sam cooke est ici dans une très belle version et Tramp peut même être considéré comme un classique du chanteur. Néanmoins je n'ai jamais était plus fan que ça de cet album, du  niveau du deuxième album (soit un très très très bon niveau), mais clairmeent en dessous de ses trois précédents disques. Un album qu'il vous faudra bien écouter tôt ou tard toutefois si vous voulez vous penchez sur l'univers de cet artiste fascinant. Et, au fait, il s'agit du dernier album sorti de son vivant, même si à l'époque personne ne s'en doutait.

 

 

 

 

 

s44066Live In Europe (1967): Premier live, et le seul parut de son vivant. Enregistré le 10 juillet 1967, soit cinq mois jour pour jour avant la mort du chanteur, ce live, dont le seul défaut est le même que pour les albums studios, ce live donc, est purement sensationnel. Otis y interprète à merveilles ses classiques comme Satisfaction, Try A Little Tenderness, I've Been Loving You Too Long, My Girl ou encore These Arms Of Mine. Déjà qu'en studio ces chansons sont immenses mais alors là en live ça n'est pas comparable!  Un des meilleurs albums live de la soul, à ranger tout prêt du Live At The Harlem Square Club de Sam Cooke. Et c'est aussi le cas pour deux autres live, plus bas dans l'article! Pas le meilleur live de son auteur mais clairement mon préféré, et sans doute son plus emblématique, l'album ayant été classé à la 466e place de la liste des 500 plus grands albums de tout les temps par le magazine Rolling Stone (au passage Otis Blue est 74e, The Dock Of The Bay 160e, et Dictionary Of Soul 248e).

 

 

 

 

MI0000033113The Dock Of The Bay (1968): Premier album posthume du chanteur, principalement connu, outre le fait d'être le premier album posthume, pour renfermer la chanson la plus connu d'Otis, l'équivalent pour lui du A Change Is Gonna Come de Sam Cooke: (Sittin' On) The Dock Of The Bay. Une Chanson absolument mythique qu'otis avait commencait à composé début 1967 et qu'il enregistra le 8 décembre de la même année. Et le 10 décembre, couic... finit Otis. Cet album possède donc malgré lui un aura mortuaire, tragique et on le considère souvent comme le sommet du chanteur à égalité avec Otis Blue. Si Otis Blue reste, et restera fatalement, son sommet, The Dock Of The Bay est selon moi du niveau de The Soul Album et se révèle donc être un indispensable de plus. On a des versions légèrement différentes de Ole Man Trouble et de Nobody Knows You When You're Down And Out, ainsi qu'un superbe et méconnu Open The Door Un album à posséder à tout prix rien que pour sa chanson- titre, qui montre un virage plus pop qu'aurait pût prendre Otis Redding s'il n'y avait pas eu ce terrible accident d'avion.

 

 

52040986The Immortal Otis Redding: Deuxième abum posthume, un album très court (à peine une demi- heure), mais encore une fosi remplit de sublimes chansons comme Hard To Handle, The Happy Song (Dum-Dum-De-De-De-Dum-Dum), Champagne And Wine, A Fool For You (reprise de Ray Charles), ou encore le sublime I've Got Dream To Remember, qu'on retrouve souvent sur les nombreux best of du chanteur. S'il n'est pas aussi quintessentiel que la plupart des précédents albums, The Immortal Otis Redding reste un album de grande qualité et il complètera à merveille votre collection (en plus on trouve facilement l'album à prix abordable).

 

 

 

 

 

otisredding-inpersonatthewhiskyagogo(2)Otis Redding In Person At The Whisy A Go Go (1968): Décidemment 1968 est l'année des albums posthumes pour Otis Redding! Après deux albums studios, place à un live enregistré au Whisky A Go Go en californie en 1966. Encore une fois un live remarquable, plus nerveux que le Live In Europe et tout aussi indispensable. En plus il y a peu de doublons donc on peut posséder les deux sans aucuns soucis! À noter une reprise de Papa Got A Brand New Bag de Jaaaaaaaaaaaaaames Broooooooooooown, très réussi.

 

 

 

 

 

 

 

Love_ManLove Man (1969): Un album composé de chansons enregistrés en 1967. Je ne connais pas cet album donc je ne peux pas vous en dire plus.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Otis_Redding_Tell_The_Truth

Tell The Truth (1970): Même remarque que pour le précédent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0088807230892_600Otis Redding Live! In London And Paris (2008): Il y a tellement d'albums lives d'Otis Redding parut de manière posthume que ça donne la migraine! Mais si vous ne deviez en retenir qu'un seul, alors choisissez celui ci, qui a l'avantage de faire quasiment 70 minutes, et donc d'être un live vraiment généreux à la setlist d'enfer, malgré un ou deux doublons.