0001006269_500

1970. Badfinger, groupe constitué notamment de Pete Ham (guitare, claviers, chant) et de Tom Tommy Badfinger Evans (basse, guitare, chant), et hébergé par le label des Beatles (leurs protecteurs) Appel Records, sort son premier album, Magic Christian Music, lequel contient notamment Come And Get It (composée par Paul McCartney pour un film de 1969, The Magic Christian, interprété par Peter Sellers, Ringo Starr, Christopher Lee, John Cleese et Raquel Welch), et lequel est coproduit par Mal Evans (aucun lien avec Tom Evans), Tony Visconti et McCartney. Un très bon opus. Peu après dans la même année 1970, Badfinger, légèrement remanié (un musicien s'en va, un autre le remplace) enregistre et sort son deuxième album sous le nom de Badfinger (car, en effet, avant Magic Christian Music, le groupe existait sous le nom de The Iveys, et avait sorti Maybe Tomorrow en 1969). Ce deuxième opus de Badfinger, parfois considéré comme le lancement réel du groupe, s'appelle No Dice, et est sorti sous une sublime pochette classieuse en noir & blanc représentant une jeune femme quasi nue (soutien-gorge et string pailletté) sur fond grisâtre. Le titre de l'album signifie peu ou prou, en argot, y'à pas moyen, et vient d'une expression utilisée dans les jeux à base de dés : quand un lancé n'est pas franc, que les dés ne tombent pas à plat, que le jeté n'est pas valide. En une quarantaine de minutes, No Dice offre 12 titres, interprétés par les différents membres (les deux autres sont Joey Molland à la guitare et Mike Gibbins à la batterie), et est produit par Geoff Emerick et Mal Evans. Le premier a notoirement bossé avec les Beatles, il a été de l'aventure Abbey Road, pour ne citer que ce disque. Idem pour Mal Evans, de l'écurie Apple Corporation.

DSCF3344

Intérieur de pochette : de gauche à droite, Gibbins, Ham, Evans et Molland

No Dice est essentiellement connu (si on peut utiliser ce terme en parlant de Badfinger, groupe au final peu connu, sauf des Beatlemaniaques et des fans de rock) pour une chanson qui sera par la suite reprise par Harry Nillson et, encore plus tard (et dans sa version la plus connue), par Mariah Carey : Without You. Combien de fans de la version de Mariah Carey savent que cette chanson date de 1970, vient d'un album de rock de Badfinger, et, donc, que la chanson de la Carey est une reprise, et pas une chanson faite pour elle ? Combien des fans de la Carey s'en intéressent ? Je me souviens de quelqu'un qui, dans une soirée, alors que la chanson (version Carey) passait sur la chaîne hi-fi, me disait qu'elle faisait de bonnes chansons, je lui ai répondu ah oui, en effet, Without You date de 1970 et est de Badfinger, un groupe de rock anglais, rien à voir avec cette bourriche latino, il m'a regardé les yeux ronds l'air de pas me croire (mais c'était un con), l'air, aussi, peiné d'apprendre que cette chanson était une reprise, de rock qui plus est (le mec en question chiait sur le rock, ne voulait pas en entendre parler même, et n'aimait que le r'n'b et le hip-hop, et les chansonnettes pop du style Mariah Carey) ! Oui, une grande chanson. Mais pas la seule réussite de l'album, loin s'en faut ! C'est un fait, No Dice est probablement le meilleur album du groupe, et offre une série de chansons admirables, comme I Can't Take It, Watford John, Love Me Do (rien à voir avec la chanson du même nom par vous-savez-qui), No Matter What, Blodwyn, We're For The Dark (sans doute ma préférée ici) ou I Don't Mind. Soit 8 chansons sur les 12 de l'album, et n'allez pas croire que les 4 restantes ne valent rien (passer à côté de Midnight Caller serait franchement dégueulasse).

f54aec27f782de4a8dc436a6bf12b7ff

Réédité, comme Magic Christian Music et les deux albums que le groupe fera juste après (Straight Up en 1971 - leur plus gros succès commercial - et Ass en 1973 - le début de la fin, si on peut dire, pour l'affection que leur portera le public, mais pas un mauvais album), par Apple Records/EMI/Capitol en 2010 dans des éditions digipack avec livret et bonus-tracks (le tout, remastérisé) similaires aux rééditions des albums de John Lennon ou des Beatles faites à la même époque, No Dice est un excellent album de rock tendance power pop. On regrettera juste le prix exorbitant de ces rééditions (j'ai dépensé 16 euro pour No Dice, les autres valent une vingtaine d'euro, ce qui, pour un CD simple, est épouvantablement cher, et ce prix vaut aussi pour les rééditions Beatles, Lennon et Harrison - un peu plus anciennes). On regrettera aussi que les deux albums faits après l'ère Apple (Badfinger et Wish You Were Here, 1974 et 1975, signés chez Warner), n'aient pas été réédités, cause de changement de label et d'insuccès commercial à l'époque. Et du fait, aussi, que Badfinger ne jouit pas du même statut que des groupes tels que Led Zeppelin, Deep Purple, Stones...et Beatles. Pour finir, donc, No Dice est très recommandé, et même plus que très recommandé : si vous voulez le meilleur de Badfinger, c'est ce disque. Mais passer à côté des autres serait dommage, quand même...

FACE A

I Can't Take It

I Don't Mind

Love Me Do

Midnight Caller

No Matter What

Without You

FACE B

Blodwyn

Better Days

It Had To Be Me

Watford John

Believe Me

We're For The Dark