EL1

Ce disque semble bien étrange : pochette assez médiévale, titre latin qui file un sentiment assez rébarbatif à l'ensemble... On se dit, en regardant cette pochette, tudieu, cet album ne va pas être facile-facile à appréhender, je sens la complexité, le disque dur à écouter, plusieurs écoutes me seront sans doute nécessaires avant d'oser espérer atteindre le coeur de sa maison, qui ne sera d'ailleurs pas forcément la cuisine malgré ce qu'on en dit. N'exagérons pas, voulez-vous. Ce disque a été enregistré en 1981 (et est sorti un an plus tard) au Studio de la Grande Armée, et est un album assez particulier pour Nino Ferrer : c'est en partie un album de musique de film, et en partie (en grande partie, en fait !) un album de chanson. L'album s'appelle Ex-Libris, et non, non, rien de ce que l'on entend ici ne sera utilisé comme musique de générique de l'émission du même nom que PPDA a longtemps présenté (oui, je sais, c'est débile, mais j'ai pas pu m'ret'nir). Le film dont certains morceaux (deux, précisément) sont la bande-son est un film sorti en 1981, réalisé par Jean-Pierre Mocky, et interprété par Mocky lui-même, Marie-José Nat, Roger Lumont et Nino Ferrer (dans ce qui, si je ne me goure pas, sera son unique rôle au cinéma, un rôle de méchant scientifique), et a obtenu le Grand Prix de la Critique à Avoriaz : Litan. Un des rares films fantastiques français à avoir eu une aussi haute distinction. Un film étrange, saisissant, au climat lent, lourd, hypnotique, rythmé en celà par la musique de Nino. Les deux morceaux, sur l'album, à avoir été placés dans le film, à avoir été conçus pour lui, sont le court instrumental Toccatina (1,40 minute) qui ouvre l'album et Barberine (mais, pour ce dernier, dans une version instrumentale, car sur Ex-Libris, Barberine est chanté). On notera que la mélodie assez lugubre de Toccatina est réutilisée sur la chanson Un Mot Qui Tue, aussi sur l'album.

el3

Affiche du film de Mocky dans lequel Ferrer joue et pour lequel il a composé la bande-son

Les deux morceaux issus de la bande-son de Litan (un film que j'adore, je dois le dire) sont assez étranges : Barberine est une ballade douce au climat mélancolique, la mélodie utilise l'orgue de barbarie. Toccatina, lui, est comme je l'ai dit lugubre, flippant même, et sert à merveille le climat du film de Mocky, avec ses choeurs sinistres et son ambiance pesante. La chanson Un Mot Qui Tue, qui réutilise la mélodie, est pas mal du tout, mais j'ai un peu de mal à me faire à la chanson, quand même, la mélodie étant beaucoup trop typée et forte pour être abâtardie par du texte... En revanche, Barberine, ça passe ! Le reste de l'album est assez sympathique, pas de quoi faire péter une muraille en soufflant dessus, mais Rondeau (paroles signées Pierre Ferrari, lequel n'est autre que le père de Nino) est une belle chanson, Semiramis aussi, et Micky Micky, chanson qui parle du guitariste irlandais Micky Finn (ami de Ferrer depuis l'aventure Leggs en 1972, et qui collaborera à beaucoup d'albums de Ferrer, mais curieusement pas Ex-Libris), est amusante au possible. Nino s'y moque (gentiment) de son pote, notamment dans le passage où Higelin (avec qui Finn a bossé aussi) lui dit de ne pas être en retard aux répétitions, et Finn de lui dire "OK, je sewai là". Et il s'en va trois semaines au Canada, précise Nino juste après ! Télé Libre et Riz Complet m'ont moins convaincu, mais Claire et Anne sont de bonnes chansons. Niveau musiciens, Nino est ici entouré de Joël Segura (des fidèle de la fin de carrière) notamment. La production est très réussie.

el2

Ex-Libris, dans l'ensemble, est donc un assez bon cru de Nino Ferrer, en rien un chef d'oeuvre, il n'arrive pas à la cheville de Blanat, Nino Ferrer & Leggs, Métronomie ou du plus récent (1993) La Désabusion, mais c'est franchement un très bon opus. Qui plus est, il fait suite à un album des plus médiocres (que j'aborderai ici bientôt), La Carmencita (1980), album qui brisait net une série de grands albums (entre 1970 et 1979, rien à dire de négatif), et rien que pour cela, ce disque est à écouter et à réévaluer à la hausse. Car il faut dire ce qui est : les albums de Ferrer sont tous assez peu connus, on connait surtout ce chanteur pour ses chansons des années 60 et une ou deux des 70's comme Le Sud, mais l'essentiel de sa discographie est des plus méconnues, et Ex-Libris fait assurément partie des albums les plus méconnus (on peut même dire : oubliés) de Nino. Rien que pour ça, il mérite la (re)découverte, et je dois dire qu'il offre vraiment de bonnes chansons. J'ajoute qu'en tant que fan de Litan (un des rares films vraiment regardables de Mocky-le-fou, selon moi), le plaisir d'entendre enfin la bande-son du film est un atout supplémentaire à l'album, même si la grosse majorité de l'album n'a rien à voir avec le film (c'est juste que Nino a placé les deux morceaux dans l'album afin d'avoir deux morceaux en plus). Un album assez court (36 minutes, 10 titres) et au final assez attachant et sympathique !

FACE A

Toccatina

Semiramis

Riz Complet

Claire

Un Mot Qui Tue

FACE B

Barberine

Télé Libre

Micky Micky

Anne

Rondeau