Elliott_smith_figure_8_cover

Il est temps de parler du dernier album d'Elliott Smith sur ce blog. Enfin, plus exactement du dernier album sorti du vivant du chanteur, qui comme je l'ai déjà dit, est mort en 2003, de trois balles dans le bide, le 21 octobre on fêtera même les 10 ans de sa mort. J'avais déjà abordé ici les autres albums du chanteur, et il ne me restait plus qu'à aborder cet album (et éventuellement From A Basement To An Hill, album posthume), sorti en l'an 2000. Dans mon article surla discographie de l'artiste il y a quelques mois, j'avais dit de cet album qu'il était le moins bon de l'artiste. Après de récentes écoutes, je dois dire qu'en fait cet album est meilleur que ce que j'en pensais avant, même si je ne l'ai jamais considéré comme mauvais. Le fait est que cet album est beaucoup plus long que tout ce que smith avait fait jusqu'alors: 52 minutes, et seize chansons. Clairement, Elliott Smith a voulu mettre les bouchées doubles avec cet album suite au petit "succès" de XO. Pour bien apprécier Figure 8 il faut s'arrêter sur le contexte dans lequel il est sorti.

Elliott-Smith-Ceiling-Focus_500-1

En 1998, donc, Elliott Smith sort XO, album charnière, car il marque un tournant dans la carrière du chanteur qui commence a utiliser une orchestration plus complexe. En résulte un véritable chef d'oeuvre, qui ne se vendra malheureusement qu'à 200 000 exemplaires, mais sera tout de même la plus grosse vente d'Elliott Smith. Face à ce semi- échec, Elliott Smith décide de redoubler d'effort et commence l'écriture de son prochain disque. Le titre de l'album, Figure 8, fait référence à une figure de patinage artistique très difficile à réaliser. En choisissant ce titre pour son album, Elliott Smith veut clairement montrer au monde entier qu'il n'est pas juste un petit chanteur de ballades mélancoliques, mais bel et bien un putain de génie mélodiste, digne de rivaliser avec paul mccartney. Néanmoins Figure 8 n'est pas exempt de défauts: on trouve, vers la fin de l'album surtout, des chansons vraiment mineur comme Pretty Mary K ou encore Happiness (The Gondola Man) qui se traîne un peu en longueur. Mais à côté de ça on trouve de nombreuses réussites: déjà Son Of Sam, qui ouvre l'album et sortira en single, une chanson pop/folk de toute beauté! On a pas mal d'alternance sur cet album entre l'électrique et l'acoustique, le morceaux rock et les ballades.

elliott-smith-1

Néanmoins les points fort de l'album selon moi se situent au niveau du doublé Everything Reminds Me Of Her et Everything Means Nothing To Me, deux chansons dont le seul défaut est d'être monstrueusement trop courtes, ainsi que dans la chanson Stupidy Tries. Cette dernière voit Elliott Smith revenir à un son plus rock avec un chant magnifique avec une pointe d'aggressivité. Mais ne nous y trompons pas, ça reste du Elliott Smith, donc plutôt doux, mélancolique. D'ailleurs, parfois cet album sonne comme du easy- listening, comme si Smith avait fait des concessions afin de séduire un plus large public. Hélas ça sera un échec, puisque l'album se vendra encore moins bien que XO. Elliott Smith ne s'en remettra pas et sombrera dans l'alcool et la dépression jusqu'au jour fatitdique. Reste une discographie exemplaire, dont Figure 8 constitue l'achèvement. Pas le sommet du chanteur mais un disque qui n'a clairement pas à rougir face à ses illustres aînés et qui se révèle indispensable à toute bonne discothèque. Et je finirais ma chronique en citant le dernier morceau de l'album: Bye. Un instrumental, prémonitoire rien que dans son titre et aussi dans le fait que l'on entende pas la voix de smith, comme s'il était déjà parti. Reste un grand album.

Son Of Sam

Somebody That I Used To Know

Junk Bond Trader

Everything Reminds Me Of Her

Everything Means Nothing To Me

L.A.

In The Lost And Found

Stupidy Tries

Easy Way Out

Wouldn't Mama Be Proud?

Colors Bars

Happiness (The Gondola Man)

Pretty Mary K

i Better Be Quiet Now

Can't Make A Sound

Bye