marilynmanson5

Récemment, j'ai abordé un album de Marilyn Manson, Antichrist Superstar (1996), en précisant qu'il s'agirait sans doute du seul album de Manson que j'aborderai sur Rock Fever. Grossière erreur, vu qu'à peine deux semaines après avoir abordé cet album, je me suis payé un autre album de Manson, ce disque, Holy Wood, sorti en 2000, et que je m'empresse donc d'aborder ici ; et là, oui, je pense que ça sera la fin des chroniques mansoniennes sur le blog, me concernant (si un autre membre de Rock Fever veut en aborder d'autres, aucun souci). Pourquoi me suis-je procuré cet album ? Trois raisons : Koamae (membre du blog et visiteur assidu, et ami internaute avant tout), sur le blog, dans un des commentaires soit sur l'album Antchrist Superstar, soit sur le seul clip proposé sur le blog concernant Manson (sa reprise du Sweet Dreams d'Eurythmics), dira préférer Holy Wood, plus metal et accessible qu'Antichrist Superstar (qui, lui, est clairement un disque de metal industriel), et j'ai eu envie d'écouter le disque rien que pour ça ; deuxième raison, je me le suis trouvé à 7 € dans l'Espace Culturel du centre Leclerc de Saint-Paul-Les-Dax (lequel Espace Culturel est remarquable, deux niveaux, bien achalandé, toussa), tout près de l'endroit où je viens de passer 2 semaines de vacances géniales, et j'ai donc sauté sur l'occasion et acheté le disque ; enfin, il n'y à que les cons qui ne changent pas d'avis, les mecs (et les filles). Bon. L'album s'appelle donc Holy Wood (jeu de mots évident entre un quartier de Los Angeles qu'on ne présente plus et la Sainte Croix, de la crucifixion du Christ, laquelle crucifixion est d'ailleurs caricaturée, de manière blapshématoire (on parle de Manson, les mecs) sur la pochette), et il possède un sous-titre qui est In The Shadow Of The Valley Of Death. Il offre 19 titres (qui sont, dans l'ensemble, plutôt courts) pour 68 minutes. Antichrist Superstar, lui, atteignait 77 minutes pour 99 titres (mais seulement les 16 premiers étaient des chansons, la suite étant constituée de plages audio silencieuses de 3 secondes chacune) !

marilyn%20manson%20-%20holy%20wood%20(back)

L'album est donc long, ce qui ne l'empêche pas de s'écouter facilement. Il est de plus constitué de quatre cycles (comme Antichrist Superstar) de 4 à 5 chansons chacun, quatre cycles titrés, et avec une des lettres du nom 'Adam' (le premier Homme) en guise de repère. Koamae a raison, Holy Wood est nettement plus accessible qu'Antichrist Superstar...et si on est dans le bon état d'esprit et qu'on n'est pas trop prudes (si vous êtes à fond dans la religion, n'écoutez pas Manson), on le trouvera aussi réussi que ce dernier ! L'album est très sombre, comme on s'en doute (rien que le livret me file des frissons et me révulse, Manson n'y va pas à moitié quand il s'agit de foutre l'ambiance), et recèle quelques grands moments : Lamb Of God, Disposable Teens, In The Shadow Of The Valley Of Death, GodEatGod (allusion à l'expression anglophone Dog Eat Dog), The Death Song qui ressemble TRES fortement, dans ses couplets, au Climbing Up The Walls de Radiohead (de même, on a des réminiscences du Hurt de Nine Inch Nails dans Lamb Of God), le fulgurant The Nobodies qui est probablement ma préférée ici, pour le moment du moins, "President Dead"... Les chansons font dans l'ensemble une durée de 3,30/4 minutes, la plus longue en faisant à peine 6 (ils'agit du complexe Coma Black, en deux parties sur une seule plage audio). Les paroles (présentes dans le livret) sont bien sanguinaires. On interdira à Manson de jouer The Nobodies sur scène après la tuerie du lycée de Columbine... La chanson puise son titre d'une déclaration de Charles Manson (Je suis Monsieur Personne), de même que d'autres allusions, à Aleister Crowley notamment, se trouvent dans l'album.

Marilyn-Manson-Holy-Wood-Album-S-510454

Ayant été un succès commercial mitigé à sa sortie (après Antichrist Superstar et Mechanical Animals, deux albums ayant bien cartonné, et dont Holy Wood est vu comme étant le prologue, bien que fait après eux, après ces deux albums, Manson était attendu au coin du bois sacré - ah ah ah - et il décevra des fans et en comblera d'autres, pour le coup), Holy Wood est cependant considéré comme un des meilleurs, si ce n'est le meilleur album de Marilyn Manson, encore considéré comme un groupe ici (avec comme membres Twiggy Ramirez, John 5, Madonna Wayne Gacy, quasiment que des musiciens dont les noms de scène font allusion à des pin-ups ou femmes fatales pour les prénoms, et des serial killers pour les noms de famille...). Bien que n'étant franchement pas fan du bonhomme (que je trouve au mieux risible, au pire totalement ravagé, même si je reconnais qu'il ne fait pas les choses à moitié et qu'il croit à fond à son truc), j'ai vraiment aimé Holy Wood, sans doute même mieux qu'Antichrist Superstar.

In The Shadow

GodEatGod

The Love Song

The Fight Song

Disposable Teens

The Androgyne

Target Audience (Narcissus Narcosis)

"President Dead"

In The Shadow Of The Valley Of Death

Cruci-Fiction In Space

A Place In The Dirt

Of Red Earth

The Nobodies

The Death Song

Lamb Of God

Born Again

Burning Flag

The Fallen

Coma Black (a : Eden Eye/b : The Apple Of Discord)

Valentine's Day

The Fall Of Adam

King Kill 33°

Count To 6 And Die (The Vacuum Of Infinite Space Encompassing)