RATM1

Aaah, les Rage Against The Machine... On ne saurait trouver groupe de rock plus engagé à fond à gauche que ces Américains fondés au tout début des années 90. C'est peu dire que leur label, Epic, a morflé en les signant, même s'ils savaient aussi, chez Epic, qu'ils signaient un grand groupe. Rage Against The Machine est un groupe de fusion rap/heavy metal, comme chacun le sait : musique heavy metal, chant rappesque de Zach De La Rocha. Quatuor refusant strictement tout artifice synthétique (pas de claviers, pas de synthés, pas d'arrangements chelous, pas d'ambiances progressives...), RATM a sorti son premier album, éponyme, en 1992 : sous sa pochette montrant un moine bouddhiste vietnamien s'immolant par le feu pour prostester contre les mauvais sorts faits contre ses pairs, l'album est une claque absolue. Le deuxième album, sorti en 1996, Evil Empire (du nom que Ronald Reagan, pas très subtil, donnait à l'URSS), est pas mal, il contient de bonnes chansons, mais il reste nettement inférieur. Le troisième album, sorti en 1999, The Battle Of Los Angeles, est supérieur, le deuxième meilleur opus du groupe, et si on excepte un album de reprises (des choix, d'ailleurs, étonnants : Springsteen, Devo, Dylan, Stones, Afrika Bambaataa) très sympathique sorti en 2000, Renegades, ça sera le dernier opus studio (et le dernier contenant des chansons écrites par le groupe) du groupe. Il fallait un live pour couronner tout ça, et enregistré en 2000, le live sortira en 2003, sous une pochette rouge engagée (avec étoile gigantesque et tout et tout), et s'appelle Live At The Grand Olympic Auditorium (capté à Los Angeles).

RATM3

Un peu plus d'une heure dix de musique plutôt correctement mixée (ça pourrait être mieux, et ça sera reproché au disque, d'ailleurs, mais il y à nettement pire), 16 titres en tout dont deux issus de Renegades (deux reprises, donc) : ce live s'apparente clairement à une sorte de best-of en concert. Le groupe, qui se séparera après les derniers concerts de la tournée (et un an plus tard, le 12 septembre 2001, le lendemain des tragiques attentats, l'intégralité de leur répertoire sera banni des ondes radio et chaînes TV américaines, car chansons jugées peu patriotes et peu en raccord avec l'ambiance ; entendre Bombtrack, Calm Like A Bomb ou Sleep Now In The Fire à la radio, en effet, quand on a vécu cet évênement tragique que fut le 9/11, peut sembler, pour certains, difficile), le groupe, donc, est en forme : Tom Morello assure à la guitare, Brad Wilk (récemment batteur sur 13, le dernier opus de Black Sabbath) et Tim C. (basse) assurent aussi, et Zach De La Rocha, il hurle, glapit comme il faut. Ce Live At The Grand Olympic Auditorium est, pour amateurs, un disque plutôt plaisant ; il fait la part belle à The Battle Of Los Angeles : 6 titres, sur les 16 du live (et les 12 de The Battle Of Los Angeles), sont présentes ici, dont Testify, War Within A Breath, Born Of A Broken Man et Sleep Now In The Fire, mes préférées de cet album. Le premier album éponyme est bien représenté aussi via Bombtrack, Bullet In The Head, Know Your Enemy, Killing In The Name (LA chanson du groupe) et Freedom, 7 minutes de folie furieuse en final. 5 titres, soit la moitié, là aussi, du premier album éponyme, qui renfermait dont 10 titres.

RATM2

Renegades est représenté via les reprises du Kick Out The Jams du MC5 (bien vibrant comme il faut) et I'm Housin' (de EPMD, un groupe de hip-hop des années 80). No Shelter est un morceau absent des albums officiels du groupe (excellent). En revanche, seulement deux titres (Bulls On Parade, People Of The Sun) pour Evil Empire ; il s'agit des deux meilleurs de ce deuxième album moins réussi que les autres, mais pas nul pour autant ; dommage pour Vietnow et Revolver, qui sont d'autres bonnes chansons du deuxième album, et qui manquent ici. Mais dans l'ensemble, ce live est vraiment réussi (il existe aussi en DVD), et si vous aimez Rage Against The Machine, groupe ô combien sans concessions, vous devriez apprécier l'écoute. Un testament pour le groupe, qui plus est, et on a connu pire, comme derniers albums officiels d'un groupe...

Bulls On Parade

Bullet In The Head

Born Of A Broken Man

Killing In The Name

Calm Like A Bomb

Testify

Bombtrack

War Within A Breath

I'm Housin'

Sleep Now In The Fire

People Of The Sun

Guerrilla Radio

Kick Out The Jams

Know Your Enemy

No Shelter

Freedom