STP1

Sous sa très étrange (elle met même un peu mal à l'aise : les teintes...) pochette, Core est le premier album des Stone Temple Pilots, un groupe de rock américain plus ou moins affilié au mouvement grunge/rock alternatif. L'album est sorti en 1992 et sera un très gros succès (un des plus importants du groupe avec leur album suivant, Purple, sorti en 1994). Aujourd'hui quasiment séparés (ils se sont séparés de leur chanteur à problèmes Scott Weiland, un camé notoire au caractère bien dissolu, et leur carrière, après le départ de Weiland parti dans Velvet Revolver, est assez anodine), les Stone Temple Pilots étaient constitués, outre de Weiland, des frangins Robert et Dean DeLeo (respectivement basse et guitare) et du batteur Eric Kretz, pour ce premier album produit par Brendan O'Brien. O'Brien n'est pas une merde en tant que producteur : Pearl Jam a fait appel à lui, idem pour Rage Against The Machine... Le mec est, tout comme Andy Wallace (albums de Faith No More), un spécialiste du bon gros son rock 90's. Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce premier opus des Pilotes du Temple de Pierre sonne très heavy et grunge (Purple aussi sera produit par le bonhomme) ! Il offre 12 titres pour 53 minutes.

STP2

Core est un très bon album, c'est le moins que l'on puisse dire encore une fois. Si Purple, l'album suivant, qui regorge de classiques du groupe, est probablement leur meilleur opus (on ne peut pas lutter contre une telle avalanche de grandes chansons, en même temps), Core offre tout de même des chansons vraiment efficaces : Sin, Wicked Garden, Sex Type Thing, Crackerman, le sinistre Dead & Bloated qui ouvre le bal (Je ne sens pas comme les roses, dit le personnage principal de cette chanson, et pour cause : c'est un cadavre qui chante !), Creep (rien à voir avec Radiohead !), Naked Sunday... L'album offre aussi deux très bons et courts (1 minute et quelque chacun) instrumentaux, No Memory et Wet My Bed (vu le titre de ce morceau, on est content qu'il soit instrumental ; de quoi aurait-il parlé, sinon, mon Dieu ?). Le chant de Scott Weiland (simplement crédité Weiland sur la pochette, contrairement aux autres membres qui sont crédités avec nom et prénom) est juste puissant, rageur à la Eddie Vedder (Pearl Jam) des grands jours, autrement dit de la même époque que ce premier album. Si elle est moins geignarde, et plus pêchue, la voix de Weiland, d'ailleurs, ressemble vraiment à celle de Vedder. Musicalement, Core est une belle petite réussite aussi, alternance entre morceaux violents (la majorité, cependant) et morceaux plus 'calmes', les musiciens, notamment Dean DeLeo (guitariste), sont super bons.

STP3

Bref, ce disque, succès surprise à sa sortie en 1992, est un des meilleurs albums des Stone Temple Pilots, tout simplement. Purple, avec sa légion de classiques (Lounge Fly, Interstate Love Song, Vasoline, Meatplow, Silvergun Superman...quasiment tout le disque !), sera encore meilleur, deux ans plus tard, mais en attendant, dès le premier album, ce groupe, aujourd'hui peu connu (et n'ayant pas totalement convaincu après leur troisième album, qui était très bon), a su prouver qu'il était capable de grandes choses. Core est une vraie réussite, un disque un peu oublié mais à redécouvrir d'urgence, comme le suivant !

Dead & Bloated

Sex Type Thing

Wicked Garden

No Memory

Sin

Naked Sunday

Creep

Piece Of Pie

Plush

Wet My Bed

Crackerman

Where The River Goes