1212502791-slipknot-vol-3-the-subliminal-verses

Nous sommes en 2004 et le phénomène Slipknot auprès des adolescents ne se dément pas. Le groupe fait régulièrement parler de lui dans les revues consacrées au heavy metal. Slipknot semble même avoir dépassé Korn en terme de popularité.
Leurs albums se vendent toujours aussi bien, et leur précédent disque, Iowa, a connu un succès fulgurant. Certaines chansons sont même utilisées dans la bande originale de films violents. C'est par exemple le cas de Resident Evil avec la chanson My Plague.

Slipknot est donc de retour avec Vol.3: (The Subliminal Verses). Comme l'indique le titre, il s'agit du troisième album de Slipknot, qui est en réalité le quatrième. En effet, pour mémoire, le groupe avait déjà sorti un premier essai en 1996, mais leur album éponyme (donc le second) sera leur premier disque officiel. Avec ce nouvel effort, Slipknot confirmera son succès.
Vol.3: (The Subliminal Verses) se vendra très bien en France avec plus de 105 000 exemplaires et atteindra la 6e place du top album français.

Pour un groupe de heavy metal au son aussi violent et dévastateur, ce n'est pas un mince exploit. D'une durée de 60 minutes environ, The Subliminal Verses (je raccourcis volontairement le titre) se divise en 14 titres. Premier constat: la pochette est redoutablement moche.
En même temps, c'était déjà le cas d'Iowa. Cette fois-ci, la pochette représente le dessin d'un masque de l'un des membres du groupe en gros plan. Sinon, c'est tout ? Oui, c'est tout. En général, l'univers du metal est plutôt réputé pour ses pochettes de très mauvais goût.

Hélas, Slipknot n'échappe pas à la règle. Avec ce nouveau disque, le groupe sait qu'il a tout intérêt à varier un peu sa musique. Jusque-là, la formule était simple: bourriner, hurler, bourriner, hurler, encore bourriner et hurler, et toujours bourriner et hurler.
Et si vous n'en avez pas encore eu assez, Slipknot est prêt une nouvelle fois à bourriner et hurler, juste histoire de. Avec The Subliminal Verses, le groupe veut ralentir un peu la cadence avec des titres plus recherchés, moins violents et plus mélodiques, sans pour autant perdre leur identité.

Slipknot a donc de grandes ambitions: avec The Subliminal Verses, le but est de séduire à la fois les fans de la première heure et un plus large public, via des titres plus accessibles qu'à l'accoutumée. D'ailleurs, l'album s'ouvre sur Prelude 3.0.
L'introduction de The Subliminal Verses est pour le moins surprenante. Pas de batteries qui explosent dans tous les sens, pas de guitares saturées, pas de chanteur qui hurle... D'ailleurs, la voix de Corey Taylor révèle toute sa splendeur. Ce dernier n'est jamais aussi bon lorsqu'il freine un peu la cadence.

Clairement, The Subliminal Verses est l'album de la maturité. Force est de constater que la nouvelle formule appliquée par Slipknot fonctionne plutôt bien. Plus mélodique que par le passé, le groupe propose plusieurs titres tout de même très énervés (ça reste Slipknot, faut pas exagérer), qui mélangent très habilement heavy metal, new wave et quelques passages plus calmes.
Des morceaux tels que Duality et Vermilion ont tout pour devenir des singles en puissance. Ce sont les deux grandes réussites de l'album.

Néanmoins, tout n'est pas réussi sur The Subliminal Verses. On note ici et là quelques titres franchements longuets et qui finissent par lasser à la longue. C'est par exemple le cas de Before I Forget et de The Virus of life. Slipknot continue d'expérimenter des sons étranges sur ses albums. The Subliminal Verses n'échappe pas à la règle.
On retrouve donc quelques morceaux plus ou moins expérimentaux et peu passionnants par ailleurs. Ensuite, même si The Subliminal Verses est plus varié que ses prédécesseurs, il risque également de décontenancer les fans ultimes de Slipknot, ceux qui aiment uniquement la rage et la violence. Autre petit défaut, mais c'était déjà le cas avec les précédentes livraisons du groupe, The Subliminal Verses est un peu trop long. Clairement, le disque aurait gagné à être écourté de deux ou trois morceaux. Toutefois, je le rappelle (voire mes chroniques de l'album éponyme et d'Iowa), je ne suis pas un grand fan de Slipknot, donc difficile d'être objectif avec ce groupe et donc, avec The Subliminal Verses.

Liste des titres:

Prelude 3.0
The blister exists
Three Nil
Duality
Opium of the people
Circle
Welcome
Vermilion
Pulse of the maggots
Before I forget
Vermilion pt.2
The Nameless
The virus of life
Danger-Keep away