P1

Je vais poser une question très conne, à laquelle je n'attends d'ailleurs pas beaucoup de réponses négatives : qui connaît Glory Box ? Non, je dis ça parce que cette chanson, qui achève efficacement cet album (le premier de Portishead), est une des plus connues, mythiques des années 90 à maintenant. Portishead est un groupe britannique mené par la chanteuse Beth Gibbons et par Adrian Utley (qui, par la suite, bossera notamment, chez nous, avec Alain Bashung), un groupe originaire de la région de Bristol (plus précisément, pour le groupe, de la ville de Portishead, dans le Somerset, qui leur a donc donné son nom), comme Massive Attack dont j'ai récemment abordé ici le premier opus Blue Lines. Tout comme Massive Attack, Portishead est un groupe mythique des années 90, et accessoirement, tout comme Massive Attack, un des fers de lance du mouvement trip-hop. Ce premier album de Portishead, sorti sous une pochette bleue utilisant une photo du film expérimental tourné auparavant par les membres du groupe (To Kill A Dead Man), s'appelle Dummy, et il dure 50 minutes, pour 11 titres. Il est sorti en 1994 et sera un gros succès, le plus gros du groupe. Grâce notamment à deux chansons, dont Glory Box (l'autre, c'est Numb), et grâce à un atout de choc : la voix, remarquable, de Beth Gibbons.

P2

Dummy est sans aucun doute le meilleur album de trip-hop (genre dont je ne suis pas particulièrement friand, et qui a pris un sérieux coup dans l'aile, mais qui, à l'époque, a vraiment marché), même si cet honneur peut aussi revenir au Mezzanine de Massive Attack (leur troisième opus). C'est un album vraiment réussi, rempli de très bonnes chansons (Numb et Glory Box en sont clairement les sommets ; Glory Box me file toujours de gros frissons, notamment dans le démarrage du premier refrain - Give me a reason to love you -, et dans le final, quand la voix de Beth, clamant for ever, part dans les échos...), même si deux ou trois d'entre elles semblent un petit peu accessoires (It's A Fire, qui ne se trouve pas sur toutes les versions de l'album il me semble ; Roads, qui se trouve, elle, sur toutes les versions de l'album, est aussi un peu secondaire), et même si le climat très éthéré et triste, assez plombant parfois, de l'album peut lasser, et être même une vraie épreuve selon l'humeur du moment (à un moment donné, je ne pouvais plus l'écouter, sauf Glory Box). La production drum'n'bass, classique du trip-hop, est un peu datée (le son un peu compressé de la batterie m'a toujours gêné, le même son que l'on entend sur certains titres du Fantaisie Militaire de Bashung, ceux qui ont sans aucun doute été bossés avec Utley, qui a collaboré à cet album : 2043, Fantaisie Militaire, Samuel Hall), est néanmoins correcte.

P3

Au final, Dummy est un bon album, sans doute pas un sommet absolu, mais ce best-seller des années 90 est sans doute un des disques les plus importants de cette décennie actuellement à l'honneur sur le blog. Si vous aimez le trip-hop, je vous conseille fortement ce disque ; mais en même temps, si vous aimez le trip-hop, je pense que vous connaissez déjà Portishead et leur premier album, qui reste probablement leur meilleur (ils ont tenté et plutôt réussi un retour en 2008, avec un troisième album, mais avant ça, leur deuxième album, éponyme, sera une petite déception, enfin je trouve). Pour conclure, vous l'aurez pigé, rien que pour Numb et Glory Box (et, aussi, Sour Times, The Mysterons), Dummy est à écouter !

The Mysterons

Sour Times

Strangers

It Could Be Sweet

Wandering Star

It's A Fire

Numb

Roads

Pedestal

Biscuit

Glory Box