MA1

Si vous êtes né(e) dans les années 80 (ou avant, évidemment), ou que vous êtes plus jeune mais que vous vous intéressez fortement à la musique des années 90, alors nul doute que vous avez déjà entendu parler (ne serait-ce que ça !) de Massive Attack. Originaires de Bristol en Angleterre (comme Portishead, autre groupe de la même époque et pratiquant le même style musical : le trip-hop), Massive Attack, qui seront rapidement renommés Massive durant la Guerre du Golfe afin de ne pas sembler bellicistes et agressifs (ils reprendront leur nom complet une fois la guerre finie ; je vous jure que c'est authentique !), est, donc, un groupe de trip-hop. Qu'est-ce que le trip-hop ? C'est un petit bordel musical, en fait, qui, avec des bases de hip/hop, fait entrer  du jazz, du blues, de la musique électronique, du rock, du dub, de la soul, etc... C'est un genre assez bâtard, dans un sens, assez étrange, peu classifiable, et dans lequel des artistes et groupes tels que Morcheeba, Björk, Tricky (qui fit partie de Massive Attack, il partira du groupe entre le premier et le deuxième album), Portishead, Archive ou bien encore UNKLE. Air, le fameux groupe de french touch, est lui aussi assimilé au trip-hop, des fois, pour vous dire ! Bon, sinon, cet album est le premier de Massive Attack, et sans être leur sommet (je pense que c'est leur troisième, Mezzanine, sorti en 1998), il fait partie de leurs meilleurs albums, et il est souvent cité parmi les albums les plus influents des années 90. Son nom ? Blue Lines. Il offre 9 titres, pour 45 minutes, et est sorti sous une pochette reproduisant, sur fond de couleur type papier kraft, un logo de produit inflammable. L'album sera un gros succès, grâce notamment à un morceau qui est, tout comme l'album, souvent cité parmi les plus importants des années 90 : Unfinished Sympathy.

MA2

A l'époque de la sortie de ce premier opus, Massive Attack est constitué d'Andrew 'Mushroom' Vowles, de Robert '3D' Del Naja, et de Grantley 'Daddy G' Marshall, avec des participations vocales de Tricky (les passages de rap), Shara Nelson, Neneh Cherry (dans les choeurs seulement) et Horace Andy. Unfinished Sympathy, par exemple, est interprété par Shara Nelson, et le clip de la chanson la montrera marchant dans la rue, filmée en continu. Elle chante aussi sur Safe From Harm, le remarquable premier morceau. Horace Andy (un chanteur de reggae), lui, chante sur Hymn Of The Big Wheel ou Be Thankful For What You've Got. L'album possède quelques samples, c'est une des bases du trip-hop : One Love sample le You Know, You Know du Mahavishnu Orchestra, Daydreaming sample le Mambo de Wally Badarou, Lately le Mellow Mellow Right de Lowrell Simon, Blue Lines le Sneakin' In The Back du saxophoniste Tom Scott et Safe From Harm le Stratus du batteur de jazz Billy Cobham (qui fit partie du Mahavishnu Orchestra de John McLaughlin). Pas des samples connus (celui du Mahavishnu Orchestra est le plus connu, si on peut dire, et encore, il faut connaître !). Bien évidemment, et ce afin d'éviter des emmerdes, les auteurs des morceaux samplés sont crédités. Le furent-ils dès la sortie de l'album ou cela a-t-il été rajouté ultérieurement, je ne sais pas, en revanche...

MA3

Blue Lines est un très bon disque de trip-hop, au même titre que Mezzanine (autre opus de Massive Attack) et que Dummy de Portishead (lequel est probablement le meilleur album de ce genre musical bien dans son époque : quand Portishead est revenu, en 2008, le succès sera là, mais rien de comparable à Dummy). Ce n'est pas un album que j'adore (en revanche, Unfinished Sympathy, Safe From Harm, oui, j'adore ces morceaux), dire que je l'écoute souvent serait mentir, mais je n'ai jamais détesté, en revanche ; je ne suis pas un aficionado du trip-hop, mais je trouve que quand c'est réussi (et ici, c'est clairement le cas, même si ce groupe fera mieux par la suite : Mezzanine, je le redis, est supérieur), c'est vraiment agréable à écouter. Dans l'ensemble, ça a quand même pris un petit coup de vieux, mais pour 1991, ce fut quelque chose d'assez important, novateur. On peut dire que Massive Attack a révolutionné (ou aidé à révolutionner) la musique avec leur premier album dont le succès commercial et critiqué sera immense : difficile de ne pas croiser la pochette de ce disque en magasins dans les annés 90, difficile de ne pas en entendre parler quand on vivait à cette époque, difficile de passer à côté de la saisissante beauté d'Unfinished Sympathy... Un album qui fera date, même s'il semble un peu daté aujourd'hui. Mais un album important, quoi qu'on en dise !

Safe From Harm

One Love

Blue Lines

Be Thankful For What You've Got

Five Man Army

Unfinished Sympathy

Daydreaming

Lately

Hymn Of The Big Wheel