highlow

Souvenirs, souvenirs... Nous sommes en 1996 et un groupe surgi de nulle part, du nom de Nada Surf triomphe avec le single Popular. Qu'est devenu Nada Surf depuis tout ce temps (17 ans tout de même) ? Tout simplement un groupe qui a continué son bonhomme de chemin, avec quelques bons disques et certains albums anecdotiques.
High/Low est donc le tout premier disque de Nada Surf. Ce sera aussi le plus gros succès du groupe, entre autres, grâce au single Popular, que j'ai déjà évoqué plus haut.

La pochette du disque est assez insignifiante puisqu'on y voit (de façon un peu brouillée) un jeune gosse sur son vélo cross plonger dans une piscine. Ne me demandez pas surtout pas quel est le sens de cette pochette. Je n'en sais foutrement rien !
Pour le reste, High/Low est un album très court puisqu'il propose 10 titres pour une durée de 36 minutes et trente secondes environ. Sur ce dernier point, High/Low dénote avec la plupart des productions des années 90, qui visent avant tout le remplissage, avec des durées atteignant 65 voire 70 minutes.

Mais bon, à mon avis, mieux vaut 10 bonnes chansons que 15 avec cinq morceaux qui ne servent à rien. C'est une leçon qu'auraient dû retenir certains groupes de l'époque. En l'état, High/Low est un album inégal et assez moyen. Il s'agit également d'un disque sans prétention.
En résumé, Nada Surf semble ne pas avoir très envie de se prendre la tête avec des compositions recherchées et vise avant tout l'efficacité. En gros, le groupe se cherche encore et leur son se destine avant tout aux teenagers.

Ce qui est loin d'être une insulte. Après tout, le rock se destine prioritairement aux adolescents, à condition de ne pas prendre ce public pour un imbécile. Pour l'anecdote, Popular, qui reste à mon avis le meilleur titre de ce disque, reprend sur un ton ironique les conseils à l'intention des adolescentes du livre Penny's Guide to Teen-Age Charm and Popularity (1964) de Gloria Winters.
Deeper Well et Treehouse sont les deux autres singles pour représenter l'album. Encore une fois, Nada Surf vise avant tout l'efficacité.

Force est de constater que ces singles sont faits pour fonctionner sur les ondes radios: mélodies efficaces, refrains avec quelques guitares saturées... La formule est simple. Ensuite, Nada Surf est un groupe humble, attachant et immédiatement sympathique.
Certes, Matthew Caws (chant, guitare) et les siens ne sont pas destinés à devenir les futurs Nirvana, ou tout du moins, un groupe de génies musiciens. Pourtant, ce groupe possède ce petit plus, qui les démarque de la concurrence habituelle, un peu trop stéréotypée pour susciter l'intérêt sur la durée.

En ce sens, High/Low dénote un véritable potentiel même si on relève ici et là quelques titres moyens, entre autres, le "mollasse" Stalemate. Psychic Caramel et Zen Brain n'ont rien d'extraordinaire non plus. Au final, nous sommes bien devant un disque mi-figue, mi-raisin.
Par ailleurs, le groupe abandonnera le grand succès commercial sur les ondes radios pour se consacrer à des albums plus intimistes et élaborés. Ce sera par ailleurs le cas de Let Go, qui reste la meilleure livraison de Nada Surf.

Liste des titres:

Deeper Well
The plan
Popular
Sleep
Stalemate
Treehouse
Icebox
Psychic Caramel
Hollywood
Zen Brain