PJ1

 Polly Jean Harvey, vous connaissez ? Celle qui chante en duo avec Nick Cave sur Henry Lee, sur l'album Murder Ballads de Nick Cave & The Bad Seeds, de 1996 ? La chanteuse, native du Somerset (Angleterre), née à Yeovil, y a enregistré son premier opus en 1991, il sortira en mars 1992. Ce premier album, sous sa pochette sensuelle (les lèvres de P.J., en gros plan) et sa production back to the bone (et signée Head, Rob Ellis et P.J. Harvey), a été enregistré avec très peu de musiciens : Steve Vaughan (rien à voir avec Stevie Ray Vaughan, évidemment ; d'ailleurs, il était déjà mort en 1991) à la basse, Rob Ellis à la batterie, harmonica, choeurs, Ian Olliver à la basse sur deux titres, et elle-même au chant, à la guitare et au violon. Long de 39 minutes, pour 11 titres, l'album porte le nom de Dry, titre qui sera aussi celui d'une des plus fameuses chansons de Polly Jean...chanson qui se retrouvera sur son deuxième album, Rid Of Me, sorti en 1993. A-t-elle écrit Dry pendant les sessions de Dry mais l'a-t-elle mise de côté à l'époque, où bien est-ce une coïncidence, je ne sais, mais je pencherais pour la première hypothèse (pareille chose, écrire une chanson pour un album portant le même titre, mais, au final, ne pas mettre ladite chanson sur ledit album, étant arrivé aussi à Queen, aux Doors, à Led Zeppelin).

PJ2

Dry, à sa sortie, sera super bien accueilli, P.J. Harvey sera assez rapidement vue comme une des artistes féminines avec qui il faudra désormais compter (au même titre que Tori Amos ou Björk). Par la suite, elle livrera d'autres albums encore plus aboutis, mais en tant que tel, ce premier opus mérite l'écoute, vraiment. Il faut dire que Polly Jean a plein de choses pour elle : elle est jolie, elle possède une voix remarquable, une incroyable sensualité, mais, aussi, elle sait être rock. Elle écrit des textes souvent crus, osés, elle n'a jamais hésité à parler de sexe, de sa vie privée, de choses qui peuvent fâcher, surtout venant d'une aussi belle fille. Les 11 titres de Dry sont dans l'ensemble absolument remarquables, Fountain, Water (une conclusion titanesque pour l'album que ces deux chansons se suivant), Dress, Sheela-Na-Gig, Oh My Lover, Happy And Bleeding... La production brute (le son est cependant excellent, ce n'est pas une production bâclée ; elle est, juste, sans fioritures, aussi sèche que le titre de l'album) accentue le côté intimiste des chansons, l'interprétation est juste bluffante, tant vocale que musicale (elle est excellente aussi bien à la guitare qu'au violon, et maîtrise aussi d'autres instruments, qu'elle n'utilise cependant pas ici, comme le saxophone, l'orgue, le piano, la trompette, les percussions, l'harmonica ou la basse). Je ne vois personnellement aucune mauvaise chanson ici, aucune ; je peux juste dire que la suite de la carrière de P.J. sera encore meilleure (j'aurai l'occasion d'aborder d'autres de ses albums, n'ayez crainte), notamment Rid Of Me, en 1993, et le remarquable Stories From The City, Stories From The Sea en 2000 (probablement son meilleur).

PJ3

Au final, si vous ne connaissez pas encore la discographie de P.J. Harvey, j'espère vous avoir donné envie d'écouter, sinon Dry, du moins un de ses albums (White Chalk, To Bring You My Love sont également excellents, je suis en revanche moins fan de Uh Uh Her). Je ne sais pas si Dry est le plus recommandé, après coup, pour découvrir l'oeuvre de l'Anglaise, mais après tout, il faut bien démarrer quelque part, et n'oublions pas que, comme c'est son premier opus, tous ceux qui ont découvert P.J. Harvey à l'époque, chronologiquement parlant, l'ont découverte par le biais de ce disque (forcément). Un des premiers albums les plus efficaces et directs que je connaisse, sans doute un des meilleurs premiers albums, aussi, en tout cas pour les années 90. Vraiment excellent, rempli de sublimes chansons (Victory, O Stella, Water, Dress...). Comme on le dit bien trop souvent, mais ici, ça colle assez : A star is born !

Oh My Lover

O Stella

Dress

Victory

Happy And Bleeding

Sheela-Na-Gig

Hair

Joe

Plants And Rags

Fountain

Water