1260533175_ratm-battleoflosangeles

Après le très décevant Evil Empire, Rage Against The Machine (RATM) est de retour avec The Battle of Los Angeles, troisième album du groupe. Certes, Evil Empire brillait surtout par sa médiocrité, mais a tout de même rencontré un très gros succès au niveau des ventes.
The Battle of Los Angeles n'échappe pas non plus à la règle. Meilleur classement au US Billboard : no 1, et deux fois album de platine pour les ventes aux États-Unis. Comme le précédent, il entra immédiatement en première place du Top-200 du Billboard magazine.

Ce fut l’album le plus populaire du groupe et celui qui suscita le plus d'intérêt au niveau international. Quant au titre du disque, il fait évidemment référence aux émeutes de 1992 à Los Angeles. The Battle Los Angeles sort en novembre 1999, soit trois ans après Evil Empire.
Après trois ans d'absence, on espère retrouver le grand RATM. Zach de la Rocha et les siens sont-ils capables de renouveler l'exploit de leur premier album éponyme ? La réponse est "oui". Pourtant, The Battle Of Los Angeles se veut différent des deux précédentes livraisons du groupe.

Premier constat: bien que simpliste, la pochette, qui montre le dessin d'un bonhomme (enfin, j'imagine que c'est un bonhomme) levant le poing, en dégage un "max" ! Enfin, personnellement, j'aime bien cette pochette. Espérons désormais que l'album soit à la hauteur.
En l'occurrence, The Battle of Los Angeles est plutôt court, soit 45 minutes environ pour 12 titres. Ce qui change du premier album de RATM, qui était assez long en l'occurrence. 
A noter qu'il existe une version un peu plus longue, et qui propose un titre supplémentaire.

Dès le premier titre, RATM rassure. Testify ouvre parfaitement les hostilités. Visiblement, RATM a envie de se rattraper. Si le reste est du même acabit, on est en droit d'attendre une nouvelle grande livraison du groupe. C'est par ailleurs le cas avec Guerilla Radio.
Cette fois-ci, il n'y a plus aucun doute. Ce disque sera bien meilleur qu'Evil Empire. Pas trop difficile en même temps...
Pourtant, à l'écoute de Guerilla Radio, on note quelque chose de nouveau chez RATM. Le groupe semble un peu moins porté vers le rap et la fusion.

Le son se situe davantage dans une tonalité hard rock. Force est de constater que cela réussit plutôt bien au groupe. Le grand RATM énervé, engagé et révolutionnaire est donc de retour ! Globalement, le disque est assez énervé, en tout cas, beaucoup plus que sur Evil Empire.
D'ailleurs, je le trouve également plus rock que leur tout premier disque, certes de grande qualité, mais néanmoins répétitif sur la durée.
Avec The Battle of Los Angeles, RATM varie davantage les hostilités. A la rigueur, je trouve ce disque beaucoup plus attachant que le premier album éponyme.

Oui, vous avez bien lu. Au risque de choquer, je préfère même The Battle of Los Angeles au premier disque du groupe. Au niveau de la tonalité, cette troisième livraison est beaucoup plus variée. Calm Like A Bomb mélange habilement hard rock, rap et fusion.
C'est du RATM de facture classique mais d'une redoutable efficacité. Sur ce disque, on trouve aussi plusieurs morceaux particulièrement énervés.
Sleep Now in the fire et Born of a broken man secouent gravement les oreilles, rassurez-vous, dans le bon sens du terme !

Ce sont sans aucun doute les deux grands chefs d'oeuvre du disque, deux véritables bombes nuclaires avec un bon vieux son de guitare saturée ! Toutefois, attention, à ne pas bouder la suite du disque, de très bonne facture également.
Au hasard, nous citerons Maria, Voice of the Voiceles et Ashes in the Fall. L'album se termine sur le superbe War within a breath, qui clôt l'album de façon rageuse. Encore une fois, c'est un titre qui reflète parfaitement ce disque. En gros, The Battle of Los Angeles dégage une putain d'énergie !

Ca fait vraiment du bien de retrouver RATM à un tel niveau. Bref, normalement, ceux qui ont apprécié l'album éponyme devraient logiquement s'y retrouver avec cette troisième galette, franchement excellente. D'ailleurs, sur ce disque, on trouve aussi quelques titres plus "rap", notamment Mic Check. Ce n'est clairement pas mon titre favori.
Néanmoins, ça reste quand même un morceau plus qu'honnête, en tout cas, bien meilleur que la quasi intégralité d'Evil Empire. En quelques mots: du tout bon, donc !

Liste des titres:

Testify
Guerilla Radio
Calm Like a bomb
Mic Check
Sleep now in the fire
Born as a broken man
Born as ghosts
Maria
Voice of the voiceless
New Millenium Homes
Ashes in the fall
War within a breath