S1

En 1996, Mark Linkous, alias Sparklehorse (c'est le nom du groupe, mais comme Eels avec Mark Everett, ce groupe est en fait plus ou moins réduit à son principal membre, et est plus un surnom pour Linkous qu'autre chose), sort son premier album, Vivadixiesubmarinetransmissionplot (ouf). Sous ce titre à la con et ultra long se cache un disque dépressif, étrange comme c'est pas possible, parfois expérimental (47 minutes, 16 titres !), parfois sobre, et vraiment réussi. Pas vraiment attachant, mais on sent vraiment le talent. Deux ans plus tard, Sparklehorse (dont le leader, Linkous, est mort, suicide, en 2011) sort son deuxième album, au titre plus sobre : Good Morning Spider. Plus long que le précédent (il dure 52 minutes), l'album offre 17 titres allant de 33 secondes pour le plus court à 5 minutes pour le plus long. Sparklehorse est ici constitué, outre de Linkous (chant, guitare, basse, würlitzer, sampler, optigan, harmonium, vibraphone, percussions, drum machine... et composition), de Sofia Mitchachlitsianos (violoncelle), Scott Minor (batterie, harmonium), Johnny Hott (batterie, piano), Stephen McCarthy (pedal steel), David Lowery (guitare, basse, drum machine), Melissa Moore (violon), Paul Watson (cornet). Le  tout, sur divers titres, parfois un seul (Paul Watson, c'est sur Painbirds, par exemple). L'album est sorti sous une très belle pochette gris-argenté avec un bel oiseau bleu. Seul reproche, aucun livret (c'est un boîtier digipack à volet dépliant avec les crédits et des photos dedans)... Le titre de l'album (aussi celui d'un court morceau d'une minute) est bien trouvé, joli, poétique.

S3

"Poétique" est d'ailleurs un terme qui reviendra souvent à l'écoute de l'album. Sparklehorse n'est pas un groupe réputé pour sa joie de vivre et ses ambiances fiesta party tonite, ne vous attendez pas à du bon gros rock qui bute. La voix fragile de Linkous, ses mélodies tout aussi fragiles (Sunshine, Painbirds, Saint Mary, Ghost Of His Smile) rendent l'album assez allume-gaz, comme du Radiohead de l'époque Kid A/Amnesiac. Si certains titres comme Pig ou Sick Of Goodbyes (ce dernier est un des morceaux pouvant vraiment être qualifiés de rock, un morceau plutôt 'entraînant' et terriblement réussi) font la farce, dans l'ensemble, Good Morning Spider est du même tonneau que Vivadixiesubmarinetransmissionplot, à savoir un disque d'ambiance et de dépression, d'une tristesse insondable (au mieux, c'est méchamment mélancolique ; au pire, il donne envie d'avaler des katanas par douzaines) ; encore une fois, on sent le génie de Mark Linkous transpirer, exsuder de tous les pores de ce disque intense et intimiste. Sunshine, notamment (le morceau le plus long, d'ailleurs), est une pure merveille (avec la voix de Vic Chestnutt en contrepoint). On notera un Chaos Of The Galaxy/Happy Man étrange (et très réussi, et parfois rock : un solo de guitare efficace) en huitième position, titre situé, dans le tracklisting au dos de pochette, centré et à part des 16 autres, et sans que sa durée (4,30 minutes) ne soit créditée. Je ne sais pas pourquoi, sans doute pour rendre ce morceau plus important, sur le disque, que les autres. Quand Linkous y chante (sur fond de guitare très rock) All I want is to be a happy man, il a tout dit.

S2

Tout, sur ce disque, même les deux courtes (33 et 50 secondes) parties de Box Of Stars, est sublime. Sincèrement, j'ai vraiment aimé Vivadixiesubmarinetransmissionplot, mais j'ai adoré Good Morning Spider, j'ai trouvé ce disque parfait, touchant, plus attachant que le premier opus. Il m'a donné envie de découvrir d'autres albums de Sparklehorse, je pense que je vais bientôt me laisser tenter, je ne sais pas encore lequel je choisirai, pas forcément le suivant, d'ailleurs (qui est It's A Wonderful Life de 2001). Mais je ne vais pas m'arrêter en si bon chemin. Good Morning Spider est vraiment une petite claque, un disque certes intensément triste (il rend parfois même un peu mal à l'aise tellement il est triste, dépressif, on sent que Linkous n'avait pas une vie facile et qu'il ne triche pas, ne veut rien cacher de son mal-être) mais magnifique de bout en bout, là où le précédent opus, tout en étant remarquable, offrait quand même un ou deux titres un peu anodins, un peu en-dessous du reste. Là, non. Un chef d'oeuvre dans son genre, moi, je le dis haut et clair ! 

Pig

Painbirds

Saint Mary

Good Morning Spider

Sick Of Goodbyes

Box Of Stars (Part 1)

Sunshine

Chaos Of The Galaxy/Happy Man

Hey, Joe

Come On In

Maria's Little Elbows

Cruel Sun

All Night Home

Ghost Of His Smile

Hundreds Of Sparrows

Box Of Stars (Part 2)

Junebug