Songs+of+the+Unforgiven+744412

Décidemment, Crash Test Dummies est vraiment un groupe surprenant. Avec son précédent disque, donc Puss 'N' Boots, le groupe canadien était revenu à ses premières amours, donc la pop rock. L'essai était plutôt convaincant, en tout cas, beaucoup plus que A Worm's Life, sorti en 1996, et qui faisait suite à God Shuffled His Feet.
On a souvent tendance à l'oublier, mais Crash Test Dummies est tout sauf un groupe de joyeux drilles, même si Brad Roberts et sa bande ont le mérite de ne pas trop se prendre au sérieux.

Depuis l'énorme succès de God Shuffled His Feet, Crash Test Dummies est devenu un groupe quasi-confidentiel. D'ailleurs, les derniers albums en date, à savoir I don't Care That You Don't Mind et Puss 'N' Boots, ne sont même pas sortis en France.
Songs of the Unforgiven ne fait pas exception. Plutôt prolifique en terme de compositions, Brad Roberts et les siens sortent Songs of the Unforgiven un an après Puss 'N' Boots, donc en 2004. C'est aussi l'album le plus inaccessible de la discographie de Crash Test Dummies.

A côté, I Don't Care That You Don't Mind, album à tonalité fortement dépressive, ferait presque figure d'album commercial. Au niveau des influences, Songs of the Unforgiven est probablement le disque qui se rapproche le plus de The Ghosts That Haunt Me, donc le tout premier opus de Crash Test Dummies. Cet album marque donc un retour à la folk et à la country.
C'est aussi un disque très particulier, marqué par les blessures et les cicatrices de son principal compositeur, Brad Roberts.

Songs of the Unforgiven a donc une vraie tonalité "christique" et fait de nombreuses allusions à Dieu, le tout dans une ambiance de cathédrale. Difficile de décrire la pochette, qui ne ressemble à vrai dire à rien, puisqu'on y voit une sorte de peinture rouge mal torchée, sur laquelle est écrit sobrement "Songs of the Unforgiven Crash Test Dummies".
En revanche, l'intérieur de la pochette est nettement plus convaincant. Tous les textes sont présents, ainsi que plusieurs photos sur lesquelles des figures "d'église" sont présentes (impossible de vous dire lesquelles, je n'y connais rien...).

Pour le reste, le disque est plutôt court, soit 40 minutes environ, et se décompose en 17 morceaux. Inutiles alors de préciser que les titres ne sont pas très longs. La durée des différents morceaux oscille entre 20 secondes et 3.50 minutes gros maximum.
Songs of the Unforgiven fait aussi figure de disque à part dans la discographie du groupe. Les membres habituels de Crash Test Dummies sont étrangement absents sur ce disque: pas de Dan Roberts ni de Benjamin Darvill. Quant à Mitch Dorge, je n'en parle même pas.

Le batteur ne figure plus parmi le groupe depuis A Worm's Life. Seule Ellen Reid fait exception et accompagne de nombreuses fois Brad Roberts au chant. La thématique principale de Songs of the Unforgiven est celle de l'Apocalypse.
Il s'agit donc d'un album concept, triste, dépressif et qui refuse de céder à toute tentation commerciale. Pour celui ou celle qui souhaite se tirer une balle en pleine tête, c'est le disque idéal ! Plus sérieusement, l'écoute d'un tel album est vraiment difficile.

Non pas que le disque soit mauvais, loin de là. Mais c'est vraiment un disque difficile à apprécier sur la durée et/ou à écouter plusieurs fois d'affilée ou sur la même journée. Parfois, le style de Songs of the Unforgiven n'est pas sans rappeler celui de Johnny Cash.
Mais encore une fois, le disque est à des années lumières de la pop rock sucrée et acidulée de God Shuffled His Feet. En ce sens, Songs of the Unforgiven s'adresse à un public appréciant les ambiances de cathédrale, souvent teintées de folk et de country.
C'est aussi sur cet album que la voix de baryton de l'ami Brad Roberts se fait le plus entendre. En résumé, lors de ses concerts, le groupe ne doit pas jouer souvent les titres présents sur ce disque, encore une fois atypique.

Liste des titres:

Prelude
Sonnet 1 (And when the sun goes down)
And So will always be
The Unforgiven Ones
Interlude 1
Come down to the sinkhole
Is the spell really, broken ?
Everlasting Peace
Sonnet 2 (And back in ages past)
The beginning of the End
Interlude 2
You've had your run
There is no final winner
You've done it once again
Sonnet 3 (The cold is here)
The wicked and the evil
Postlude