PM25

En 1993, Paul McCartney publie Off The Ground, excellent album de pop/rock que je trouve franchement sous-estimé, mais il publie aussi le live Paul Is Live (de la tournée promotionnelle de l'album studio en question) et, aussi, un album du nom de Strawberries Oceans Ships Forest, sous le nom de The Fireman. Pour ce dernier, c'est un album de musique expérimentale, électro/ambient, fait avec le producteur/musicien Youth (Killing Joke), instrumental, et il faudra attendre plusieurs années - 2008 - pour que le grand public n'apprenne qu'en réalité, Macca se cachait sous la bannière The Fireman (les deux premiers, sur trois, albums de The Fireman, l'autre étant Rushes en 1998, sont aujourd'hui très difficiles à se procurer, seul Electric Arguments, de 2008, chanté et plus accessible, est facilement achetable sur le Net à des prix normaux). Bref, je m'égare encore. En 1994, 1995 et 1996, Macca ne sortira rien du tout, et la raison en est fort simple : Anthology. Ce projet fou et monumental consacré aux Beatles (trois double albums, une série documentaire ; et par la suite, un gros livre illustré) paraîtra entre fin 1995 et fin 1996 pour les albums (et septembre 1996 pour les VHS de la série documentaire, qui existe évidemment en DVD depuis le début des années 2000). Ce projet a nécessité l'implication totale des trois Beatles survivants et de la veuve de John Lennon, Yoko, aidés par le producteur Jeff Lynne (The Move, Electric Light Orchestra, Traveling Wilburys, productions de Harrison depuis 1987). Je ne vais pas revenir sur Anthology, qui est monumental, car je suis là pour parler d'un album solo de Macca, Flaming Pie. Cet album, Macca a commencé à bosser dessus en début 1995 (février), et son enregistrement sera étendu sur une période de deux ans, l'album étant sorti en mai 1997. 

PM26

Macca ne voulait évidemment pas être en concurrence avec lui-même, il ne pouvait pas sortir Flaming Pie pendant la période de publication des différents volumes de l'Anthology. Et l'enregistrement de l'album s'est lui-même répandu sur deux ans, entrecoupé de séances archivales sur Anthology (projet pour lequel les trois Beatles survivants ont enregistré deux morceaux basés sur des démos solo de Lennon : Free As A Bird et Real Love, respectivement sur le premier et le second volume ; une troisième chanson était prévue pour le volume 3, mais les Threetles ne parviendront pas à se mettre d'accord), ce qui n'a pas dû être facile-facile à gérer. Mais Flaming Pie est finalement sorti, sous une belle pochette assez sobre (photo sépia et vaguement floue de Macca, un agrandissement), dans un artwork très scrapbook au livret en papier granuleux riche en informations (sur chaque page : paroles de la chanson, musiciens ayant bossé dessus, producteur car ça change de morceau en morceau généralement, petite citation de Macca sur la chanson, et petit texte informel sur la genèse de la chanson, plus une photo aux teintes sépia). L'album offre 14 titres pour un total de 53 minutes, et compte assurément parmi les plus grandes réussites de la carrière entière de McCartney. Les producteurs sont au nombre de trois : Macca lui-même, George Martin qu'on ne présente plus, et Jeff Lynne, avec qui Macca collaborait à l'époque via Anthology, je le rappelle. Lynne joue d'ailleurs sur le disque (choeurs, guitare, claviers, épinette).

PM27

Si Macca joue de tout (guitares, basse, claviers divers type piano, orgue et harmonium - mais pas de synthés ici, juste un mellotron -, batterie, percussions), il est cependant bien entouré : Lynne donc, mais aussi Steve Miller sur un titre (il co-chante sur Used To Be Bad), Ringo Starr (qui co-signe Really Love You avec Macca et joue aussi, notamment, sur le sublime Beautiful Night que les deux avaient imaginé une dizaine d'années plus tôt), George Martin aux arrangements, et deux membres de la famille : Linda aux harmonies vocales, et James, leur fils le plus jeune (né en 1977) à la guitare électrique sur Heaven On A Sunday. Pour Linda, c'est hélas la dernière fois qu'elle apparaît sur un disque de Paul : malade (cancer du sein), elle décèdera en 1998, laissant un Paul, on s'en doute, totalement désemparé (il se remettra au travail pour ne pas sombrer). Flaming Pie est donc un disque qui témoigne, pour Paul, d'une époque heureuse sur le point de se terminer. Globalement, l'album est sobrement produit, on n'est pas dans les orfèvreries pop/rock à la Wings ou Flowers In The Dirt. Mais c'est un beau mélange, on passe du rock pur et dur (The World Tonight, au riff génial, Flaming Pie) à de la folk acoustique (les désormais intouchables Calico Skies et Little Willow, cette dernière est par ailleurs dédiée à l'ex-femme de Ringo, et mère de ses enfants, Maureen, qui venait alors de mourir d'un cancer), en passant par les bluesy Used To Be Bad et Souvenir, le claptonien Heaven On A Sunday, le richement produit (mais avec bon goût) The Song We Were Singing, le court et délicat Great Day (dont le titre répond à Beautiful Night, qui le précède). 

PM28

A sa sortie, Flaming Pie sera remarquablement bien accueilli par une presse en rut qui n'aura pas été aussi gentil avec un album de Macca depuis Tug Of War (1982). L'album étant un authentique chef d'oeuvre imparable et parfait, ces bonnes critiques furent totalement normales et logiques. Bien entendu, l'album marchera très bien, et le fait qu'il soit sorti un an environ après Anthology ne nuira pas, au contraire, à sa promotion. Niveau promotion, cependant, Macca ne fera pas de tournée pour défendre Flaming Pie. Il aurait pu, mais si ça avait été le cas, nul doute que le décès de Linda (qui était déjà malade au moment de la sortie de l'album et n'aurait pu participer à la tournée, comme elle l'avait toujours fait) aurait interrompu la tournée. En 1998, peu après la mort de sa femme, Macca sortira Wide Prairie, un disque de chansons enregistrées par Linda au début des années 70 et dont les bénéfices de vente iront à une association qu'il venait de monter, A Garland For Linda. Il sortira aussi, en septembre 1998, Rushes, le deuxième album de The Fireman, enregistré avant la mort de sa femme. Et afin de ne pas s'écrouler, il suivra les conseils de ses amis : s'enfouir dans le travail (ce qu'il avait déjà fait en décembre 1980 au moment de la mort de Lennon), ce qui fait qu'en 1999, il enregistrera et sortira un album (dont je reparle demain), album qui ne sera pas sans faire penser à un fameux disque soviétique de 1988, au demeurant...

The Song We Were Singing

The World Tonight

If You Wanna

Somedays

Young Boy

Calico Skies

Flaming Pie

Heaven On A Sunday

Used To Be Bad

Souvenir

Little Willow

Really Love You

Beautiful Night

Great Day