trust-europe_&_haines-front

Parmi les grands classiques du rock français, on est souvent tenté de citer Téléphone ou encore Noir Désir. Attention à ne pas oublier Trust, qui s'est distingué dans les années 80 par un son "hard rock". La dernière livraison du groupe remonte à 1984.
Après 12 ans d'absence, donc en 1996, Bernie Bonvoisin et les siens sont de retour avec un nouvel album, Europe et Haines. Inutile de préciser que le retour de Trust est attendu au tournant par les fans. Au chant, on retrouve évidemment Bernie Bonvoisin (que j'ai déjà cité).

A la guitare, Norbert Grief assure les hostilités. Avec les années, Trust a également changé de formation puisque David Jacob (basse, trompette) et Nirox John (batterie) font partie de la nouvelle section rythmique. Avec Europe et Haines, Trust veut se débarrasser de cette étiquette "groupe de hard rock" en proposant un son plus varié, oscillant entre blues et rock classique.
Inutile de préciser que ce choix désarçonnera les fans de la première heure. Le disque sera très mal reçu par la critique et la presse musicale.

Pourtant, au moment de sa sortie, Europe et Haines connaîtra un certain succès en se classant à la huitième place des charts français. A ce niveau-là, Trust a bien négocié son retour. Pour le reste, ceux qui attendent un nouveau "Répression", risquent d'être sacrément déçus.
Avec les années, Trust s'est particulièrement assagi mais signe aussi un album plus réfléchi.Dans l'ensemble, Europe et Haines reste un disque inégal et plutôt long, soit presque une heure environ, mais contenant tout de même 17 titres.

Le début est assez convaincant et enchaîne les titres de qualité. Personnellement, j'ai toujours adoré On lèche, on lâche, on lynche. On croit alors au grand retour de Trust. Au chant, Bernie Bonvoisin semble en forme également. Rien à redire non plus au niveau de la production, tout simplement impeccable. Même remarque concernant les trois morceaux suivants, donc Tout ce qui est bon est mal, J'ai vu Dieu et Ailleurs. En résumé, c'est du Trust bien pêchu et hargneux comme on l'aime.
En revanche, les choses se gâtent sérieusement par la suite.

En vérité, Europe et Haines péche surtout par excès de gourmandise. En gros, le disque aurait pu être bon voire même excellent en étant écourté d'une bonne demie heure ! Ce qui fait tout de même beaucoup ! Les titres plus calmes sont au mieux insignifiants.
C'est par exemple le cas de Tous ces Visages, Elle Disait ou encore de Princesse Sarah. On note ici et là quelques intermèdes musicaux inutiles (La Tounga !). Certaines chansons prêtent aussi à sourire. Par exemple, Trust aurait pu se dispenser d'un titre comme REAC-prendre à vivre.

Bref, Europe et Haines ressemble à une sorte de fourre-tout musical qui hésite (comme je l'ai déjà souligné) entre gros rock (toutefois moins burné que par le passé), blues et moments plus "groovy". Pourtant, dans l'ensemble, Europe et Haines n'est pas si mauvais.
Certains titres font figure de classiques en devenir, notamment Lutter sans cesse et Le temps efface tout. En l'état, Europe et Haines reste une petite curiosité dans la discographie de Trust. Clairement, ce disque a pour ambition de séduire un plus large public, ce qui pourra décontenancer (encore une fois) les fans de la première heure.

Liste des titres:

1. On lèche, on lâche, on lynche
2. Tout ce qui est bon est mal
3. J'ai vu Dieu
4. Ailleurs
5. Elle disait
6. Lutter sans cesse
7. Merci West
8. Fais où l'on te dit de faire
9. Tous ces visages
10. Ca vient, ça meurt
11. La Tounga !
12. REAC-prendre à vivre
13. Tout cela était-il prévu ?
14. Princesse Sarah
15. Le temps efface tout
16. Guerre civile
17. Europe et haines