AF1

En 2004, un 'petit' groupe canadien, originaire du Québec (malgré que certains membres, comme le chanteur et guitariste - et leader du groupe - Win Butler, soient américains), fait sensation, Arcade Fire. Funeral, leur premier album, est considéré comme le disque de l'année, David Bowie lui-même s'estime soufflé par le disque et le groupe (il se produira live avec Arcade Fire par la suite), les critiques sont quasiment unanimes. Et l'album, évidemment, riche de chansons mémorables (Rebellion (Lies), les quatre parties de Neighborhood, Une Année Sans Lumière, In The Backseat...), ne semble n'avoir qu'un seul défaut : une production correcte, mais quelque peu faiblarde tout de même, elle aurait pu être meilleure. Le groupe n'avait pas tous les moyens de la Terre, aussi. Après un tel coup d'éclat, dire que l'on attendait comme Lionel Messi (ah ah ah) l'album suivant du groupe serait être encore loin de la vérité. Lorsqu'en 2007, ce nouvel album sortira, il sera lui aussi très bien accueilli, mais on ne pourra s'empêcher alors de le comparer avec Funeral. Et on sera un tantinet déçus. Mais sous sa pochette représentant, en gros plan, un néon représentant une Bible ouverte (néon commandé exprès par le groupe pour l'album, et qui sera utilisé pour leur tournée), ce deuxième album d'Arcade Fire, qui s'appelle Neon Bible justement, n'en demeure pas moins une claque de plus. Trois ans plus tard (le groupe semble mettre trois ans entre chaque disque), soit en 2010, ils sortiront The Suburbs, sans doute leur sommet, meilleur que Funeral et Neon Bible. Comme ils semblent, comme je viens de le dire, mettre trois ans entre chaque album, le quatrième sortira-t-il en 2013, soit cette année ? Mais revenons au deuxième opus du groupe.

AF2

Le titre de l'album est aussi celui du deuxième et dernier roman de l'auteur maudit John Kennedy Toole (auteur de La Conjuration Des Imbéciles, roman qui fut refusé par plein d'éditeurs du vivant de Toole, qui se suicidera, persuadé d'être un auteur raté ; sa mère tentera le coup une dernière fois quelques années après la mort de son fils, et le manuscrit sera accepté par un éditeur emballé, et sera un best-seller posthume ; le deuxième roman de l'auteur, La Bible De Néon, sera aussi publié), mais il ne partage avec ce roman que son titre (aussi le titre d'une des chansons), le groupe l'ayant choisi parce que représenter une Bible en néon était un beau mélange entre religion et consumérisme. L'album est une sorte de disque conceptuel (les deux autres opus du groupe aussi, d'ailleurs), qui tourne autour de la religion, l'album a d'ailleurs été en grande partie enregistré dans une ancienne église rénovée pour l'occasion par le groupe (qui l'a achetée), à Farnham, au Québec. L'album a aussi été enregistré à New York et à... Budapest. Peu léger, l'album aborde différents thèmes comme la religion, le consumérisme (selon Win Butler, leader du groupe et en couple avec Régine Chassagne, autre membre du groupe, le fait que la religion et la société de consommation soient aussi fortement liés entre eux est une des plus grandes insanités de notre époque), la paranoïa, l'emprise de la télévision (pas seulement pour la religion, voir les prédicateurs TV qui pullulent aux USA notamment, mais pour la société de consommation elle-même). Plusieurs instruments anciens, rarement utilisés dans le rock, font leur apparition ici, comme la vielle à roue, la harpe, une mandoline (cet instrument est plus courant que les autres dans le rock, toutefois), un authentique orgue d'église.

AF3

Moyennement long (47 minutes, 11 titres, c'est le plus court des albums du groupe, mais à une minute près, Funeral faisant 48 minutes, et The Suburbs, carrément 64 !), l'album est à écouter plusieurs fois, il ne rentre pas immédiatement en tête dès la première écoute. Comme les autres albums d'Arcade Fire, d'ailleurs. On se rend compte, par la suite, de la réussite de Neon Bible, qui offre de grandes chansons, comme My Body Is A Cage, le court Neon Bible, Keep The Car Running, Black Wave/Bad Vibrations ou No Cars Go. Néanmoins, malgré la réussite de ce disque, il n'en demeure pas moins, du moins selon moi, le moins percutant des trois albums, à ce jour, du groupe, il est moins grandiose que The Suburbs et Funeral. En fait, ces trois albums sont assez différents les uns des autres (Arcade Fire semble se renouveler de disque en disque), et sont réussis, tous les trois (avec un gros succès commercial à la clé ; c'est amusant que Neon Bible, malgré sa critique de la société de consommation, fut un aussi gros succès commercial !), mais Neon Bible est tout de même le moins réussi, tout en restant relatif, de la courte discographie actuelle du groupe. Bien peu nombreux sont les groupes de rock (toutes nationalités, époques confondues) pouvant se targuer d'avoir comme disque le moins réussi de leur discographie un album aussi hallucinant et maîtrisé, ceci étant... Tout ça pour dire à quel point Arcade Fire est grand, et à quel point Neon Bible l'est aussi.

Black Mirror

Keep The Car Running

Neon Bible

Intervention

Black Wave/Bad Vibrations

Ocean Of Noise

The Well And The Lighthouse

(Antichrist Television Blues)

Windowsill

No Cars Go

My Body Is A Cage