MK1

Mark Knopfler a fondé Dire Straits en 1978, et le groupe, un des plus cultes des années 80, un des plus connus et appréciés de cette époque aussi, a cessé son activité en 1985 pour temporairement revenir en 1991 avec un album (On Every Street) et une tournée, avant de définitivement stopper son activité en 1993. N'ayant aucune envie de refonder son groupe (au grand dam des fans dont je), il a lancé sa carrière solo en 1996 avec Golden Heart, un disque correct, mais sans plus (il est surtout trop long : 70 minutes). Puis deux albums de bandes originales de films, en 1998 et 1999, et, en 2000, son deuxième vrai opus solo, ce disque, Sailing To Philadelphia. Un disque lui aussi assez long, mais moins que Golden Heart, il dure une heure, précisément (sans compter les secondes, en fait). Et offre 13 titres dont trois qui sont devenus des classiques absolus du chanteur/guitariste britannique fortement influencé par Dylan et J.J. Cale : What It Is, Sailing To Philadelphia et Silvertown Blues. Produit par Knopfler et Chuck Ainlay, l'album a été enregistré à Nashville entre 1998 et 2000 et bénéficie de la participation vocale, sur un titre chacun, de James Taylor (sur Sailing To Philadelphia) et Van Morrison (sur The Last Laugh). Guy Fletcher, claviériste de Dire Straits dès 1984, joue sur le disque. On note aussi la présence de Richard Bennett (guitare), Wayne Jackson (trompette), Jim Horne (saxophone), Chad Cromwell (batterie), Glenn Worf (basse)... Tous ces musiciens ne sont pas connus, mais tous sont très bons. La pochette de l'album est très sobre, et plutôt belle dans son genre, un ciel bleu clair avec un avion de ligne, en flou. Au verso, une vue d'un ciel aussi bleu, par des hublots d'avion.

MK2

L'album offre de sublimes chansons, et malgré sa durée, passe vraiment bien après un certain nombre d'écoutes ; il ne lasse pas. Ce n'est peut-être pas le sommet de la carrière solo de Mark Knopfler, je pense que Shangri-La est meilleur encore, mais Sailing To Philadelphia plaire aux fans du bonhomme et de Dire Straits. Avec une touche plus folkeuse et roots que pour Dire Straits. L'album s'ouvre à merveille avec un What It Is qui, à la sortie de l'album, sera le single promotionnel principal, et un gros succès (ça reste probablement la chanson la plus connue et de l'album, et de Knopfler en solo), une chanson mémorable. Sailing To Philadelphia, qui suit, est une chanson en duo avec James Taylor, et narrant la fameuse histoire de ces deux explorateurs du XVIIIème siècle, Charles Mason et Jeremiah Dixon, qui travèrsèrent les Etats-Unis d'est en ouest, afin d'établir une ligne de séparation nord-sud du continent (la fameuse ligne Mason/Dixon), ce qui fut racontée dans le majestueux roman Mason & Dixon de Thomas Pynchon (1997). La chanson cite d'ailleurs une phrase du roman, je crois, et, de toute façon, Knopfler l'a écrite, cette chanson, après la lecture du roman. Chanson sublime. La suite est d'un super niveau aussi, même si Who's Your Baby Now et Baloney Again sont moins percutantes que le duo de chansons d'ouverture. The Last Laugh, avec Van Morrison, est excellente, Silvertown Blues est grandiose (ma préférée ici), El Macho et Prairie Wedding sont très bonnes, Wanderlust (rien à voir avec la chanson du même nom de Paul McCartney) est sublime, Speedway At Nazareth et Sands Of Nevada sont grandioses. En revanche, Junkie Doll et le final One More Matinee sont un peu moyennes, mais rien de grave (à noter que la version américaine se termine par Sands Of Nevada et offre un titre en remplacement de One More Matinee, Do America, et que la version britannique offre Do America en plus des 13 titres de la version internationale, c'est un peu compliqué ; la version dite internationale est la version du tracklisting plus bas, 13 titres, sans Do America).

MK3

Bien produit (le son de la guitare de Knopfler !) et interprété, Sailing To Philadelphia est donc une très bonne livraison solo de l'ex-leader de Dire Straits. Si vous aimez J.J. Cale et Dire Straits, nul doute que cet album vous plaire beaucoup. 13 titres dont une grande majorité sont d'une tenue exceptionnelle, l'album est certes long, mais passe super bien la rampe, il reste super agréable à l'écoute même après, justement, plusieurs écoutes. Si l'album serait sans aucun doute encore meilleur sans Junkie Doll, Baloney Again et Who's Your Baby Now (des morceaux sans surprise), il est déjà vraiment excellent tel qu'il est, et je le conseille donc, surtout si vous aimez Dire Straits et l'une des plus grosses influences de Knopfler (autant pour le jeu de guitare que pour le chant et le style musical), J.J. Cale. Vraiment un excellent album, un des meilleurs de 2000 (année de sortie de XTRMNTR de Primal Scream, Black Market Music de Placebo, Alone With Everybody de Richard Ashcroft, Supernatural de Santana, Bloodflowers de The Cure, Stiff Upper Lip d'AC/DC, Two Against Nature de Steely Dan, Daisies Of The Galaxy d'Eels, Crush de Bon Jovi, soit du bon et du moins bon) !

What It Is

Sailing To Philadelphia

Who's Your Baby Now

Baloney Again

The Last Laugh

Silvertown Blues

El Macho

Prairie Wedding

Wanderlust

Speedway At Nazareth

Junkie Doll

Sands Of Nevada

One More Matinee