DM1

Speak And Spell (1981), le premier album de Depeche Mode, est un cas unique dans leur discographie : leur seul et unique album fait avec Vince Clarke. Ce dernier, un des membres fondateurs avec Dave Gahan, Martin Gore et Andrew Fletcher, quitte le groupe après le disque, et Depeche Mode se retrouve donc à trois membres, et avec un avenir incertain devant eux : non seulement Clarke était l'auteur de toutes les chansons du premier album (dont le hit Just Can't Get Enough), et il faut donc trouver un remplaçant pour la composition ; mais le groupe perd un de ses membres en règle générale, et à trois, on leut prédit un futur aussi sombre qu'une toile de Soulages. Bien qu'ayant assez rapidement trouvé un remplaçant (Alan Wilder, qui restera jusqu'en 1993/94), le groupe décide d'enregistrer leur deuxième album, qui sort en 1982, à trois, histoire de (se) prouver qu'ils peuvent le faire. Wilder apparait dans les clips, et participera à la tournée, mais n'est, donc, pas sur l'album, qui, sous sa pochette montrant une paysanne d'apparence soviétique en train de faucher un champ de blé (faucille bien en vue) sous un ciel couvert, s'appelle A Broken Frame. On se dira un peu, à la sortie du disque, que son titre avec son allusion à quelque chose de brisé, est une allusion à la situation du groupe à l'époque. La pochette, et son allusion au communisme (la faucille), trouvera son répondant un an plus tard avec celle de l'album suivant (le premier avec Wilder dessus), Construction Time Again, sur laquelle on voit un homme en tablier, brandissant, sur une montagne, un gros marteau (autre partie de l'emblème du communisme avec la faucille) dans une posture très collectiviste, et avec pour intention manifeste de fracasser le mont Matterhorn visible aussi sur la pochette. Ca, c'était pour l'anecdote du visuel des deux albums.

DM2

Produit par Daniel Miller (le patron de Mute Records, label hébergeant Depeche Mode), A Broken Frame est un disque à part aussi dans la discographie du groupe. Il est en effet un des plus controversés, plus encore qu'Ultra ou Exciter (ou Songs Of Faith And Devotion), il a ses fans transis et ses détracteurs intransigeants. Dont je fais partie. Selon certains, le futur son du groupe est là, présent, en filigrane, et selon d'autres, ce n'est qu'une collection de chansons (et un instrumental) dans l'ensemble sans grand intérêt, de la new-wave bien dans son époque, mais du genre à mal vieillir, comme, au final, Speak And Spell, d'ailleurs. Martin Gore lui-même (qui a signé tous les morceaux et est donc devenu, avec ce disque, le nouveau 'penseur' du groupe) avouera qu'il considère A Broken Frame comme le plus mauvais album du groupe, le groupe ne portera pas les morceaux de l'album dans leur coeur, ils nes les interprèteront pas souvent par la suite une fois leur discographie plus étoffée. N'empêche, l'album s'ouvre sur deux chansons remarquables, Leave In Silence et My Secret Garden. Là, c'est vraiment bon. Idem pour l'instrumental Nothing To Fear, c'est vraiment pas mal, et quant au final, The Sun And The Rainfall, c'est tout simplement le sommet de l'album. Mais le reste ? See You et A Photograph Of You m'insupportent, Satellite et Monument passent encore, mais de justesse, Shouldn't Have Done That c'est pas terrible, et je ne veux même pas parler de The Meaning Of Love (enfin si, je dis juste que cette chanson est à chier des armoires normandes par le nombril), du niveau d'un mauvais Duran Duran (c'est dire).

DM3

Seules trois chansons, un instrumental et la belle pochette restent donc dans le coin positif du bilan de l'album, A Broken Frame, qui vieillit mal, est clairement, Gore a raison, un mauvais cru de Depeche Mode, moins pire que Speak And Spell, mais pire qu'Exciter (2001), pourtant pas glorieux du tout. Leur album suivant ne sera pas parfait non plus, mais quand même d'un niveau largement supérieur, et ensuite, ça sera vraiment bon, surtout à partir de Black Celebration en 1986, où ça devient grandiose. Là, entre la production très datée, le chant pas encore maîtrisé de Gahan, les chansons qui ne suivent pas... Non, vraiment, c'est pas bon !

FACE A

Leave In Silence

My Secret Garden

Monument

Nothing To Fear

See You

FACE B

Satellite

The Meaning Of Love

A Photograph Of You

Shouldn't Have Done That

The Sun And The Rainfall