KOL1

 Trois frangins et un de leurs cousins, les Followill : Nathan (batterie), Caleb (chant, guitare), Jared (basse, claviers) et Matthew (guitare). C'est ce dernier, le cousin. Tous sont issus du Tennessee, et il suffit de lire leurs prénoms (Caleb, Jared, Nathan...) pour piger qu'ils viennent d'une famille assez religieuse (leur père était un prédicateur pentecôtiste). Ensemble, ils forment, depuis 1999, un groupe de rock sudiste baptisé les Kings Of Leon, allusion au fait que leur père et leur grand-père s'appellent tous deux Leon. Et, au Moyen-Âge, il a existe un pays de Léon (en Espagne). C'est toujours le nom d'une province espagnole, pour le détail sans intérêt avec ce qui nous amène ici. Le groupe, sous leurs apparences de fratrie de bouseux du sud, ont sorti leur premier album, Youth And Young Manhood (avec le génial Molly's Chambers) en 2003. A l'heure actuelle, ils ont livré cinq albums, et le dernier en date, sorti en 2010, c'est celui-ci, le premier que j'aborde ici du groupe d'ailleurs : Come Around Sundown. Après plusieurs albums très rock et rugueux (on a comparé les Kings Of Leon aux Strokes, en version sudiste), les frangins Followill ont surpris leur monde, et pas qu'en bien, avec ce disque sorti sous une très ensoleillée pochette montrant deux palmiers sur une belle plage, au coucher du soleil. L'album offre 13 titres, pour un total de 47 minutes, soit une bonne petite moyenne, pas trop long ni trop court. Je ne vois vraiment pas en quoi ce disque serait un mauvais album, car, comme je l'ai dit, à sa sortie il y à trois ans, il a surpris, parfois en mal, son monde, et les critiques furent assez moyennes. Rock'n'Folk l'a intronisé disque du mois, mais avec seulement trois étoiles (sur cinq au maximum). Une note assez étonnante pour un disque du mois, l'album généralement choisi disque du mois étant par définition le meilleur du mois !

KOL3

Personnellement, j'ai vraiment adoré cet album. Je le préfère aux quelques albums du groupe que je connaissait déjà (Youth And Young Manhood et leur troisième opus, Because Of The Times de 2007), deux albums pourtant très très bons (notamment le premier cité). Mais Come Around Sundown, bien que différent (moins rugueux, plus pop et accessible), est une vraie réussite, de The End (contre toute attente, malgré son titre, ce morceau ouvre l'album ; évidemment, ce n'est ni une reprise des Doors, ni des Beatles, mais pourquoi je le précise ?) à Pickup Truck. The End, notamment, et The Immortals, Pyro, Radioactive et Pony Up, sont autant de grandes chansons méconnues. Le chant de Caleb (voix à la Dan Auerbach, chanteur des Black Keys, grand groupe de rock minimaliste dont je suis fan et ayant, malgré une différence de localité - ils viennent de l'Ohio - des points communs avec la musique des Kings Of Leon) est parfaite. Ses frangins et son cousin assurent totalement, et la production est d'une grande efficacité. Je ne vois aucune mauvaise chanson ici, les 13 percutent, rock ou pop/rock, rythmiques d'enfer, chant excellent, durées idéales...

KOL2

Non, vraiment, je ne vois pas en quoi Come Around Sundown serait un mauvais album, ni un mauvais cru pour les Kings Of Leon. Les puristes lui préfèrent sans doute les premiers albums (tout comme il y à des fans des Black Keys qui préfèrent Thickfreakness ou Rubber Factory à Brothers ou El Camino, qui  varient un peu le style du groupe), mais les critiques quelque peu méchantes (toutes ne le furent pas, l'album a en a aussi eu des bonnes !) sont sans doute exagérées. Sans être le disque de l'année 2010 (Brothers des Keys, justement, de la même année, est supérieur, pour ne citer que lui), ce cinquième et pour le moment dernier album des Kings Of Leon est vraiment excellent et mérite amplement qu'on prenne le temps (ça ne prendra que trois quarts d'heure, c'est pas la mort, donc) de l'écouter. Rien que pour The End et The Immortals, je le conseille franchement !

The End

Radioactive

Pyro

Mary

The Face

The Immortals

Back Down South

Beach Side

No Money

Pony Up

Birthday

Mi Amigo

Pickup Truck