PM41 

Paul McCartney a surpris tout le monde (sauf ses fans qui savaient très bien que le bonhomme en a encore sous le capot et est coutumier du fait) en sortant, en 2005, un album absolument prodigieux, Chaos And Creation In The Backyard. Sous sa sublime production du grand Nigel Godrich (Radiohead), cet album offrait 13 joyaux d'une grande pureté, des mélodies inoubliables, des atmosphères sobres et délicates, un chef d'oeuvre de pop/folk douce et aérienne. Sous une pochette grandiose rappelant grandiosement le passé (un Paul jeune, en 1962, jouant de la guitare dans son jardin, composant probablement une chanson qui sera jouée par les Beatles). L'album sera un triomphe absolu, tant critique (je pense que tout le monde l'a encensé à l'époque et maintenant encore, ce qui n'est que logique) que commercial. Beaucoup de monde ont peut-être acheté, avec cet album, leur premier McCartney solo ! Cet album sur lequel Macca jouait à peu près de tout a été organisé alors que Paul était en préparation d'un autre album. C'est George Martin qui lui conseillera de mettre ce projet en stand-by pour son concentrer sur ce qui deviendra Chaos And Creation In The Backyard. On peut dire que Big George a eu raison. Mais Paul est-il du genre à abandonner ? Franchement pas. Cet autre projet, Macca le relancera quelques mois après la sortie de son chef d'oeuvre de 2005. Et il le sortira en 2007, sous une pochette étrange et sympa (mais pas spécialement grandiose) représentant un vieux fauteuil. On notera d'ailleurs que le livret possède quelques pliures en diagonales sur le haut des pages, histoire de faire plier le livret d'une telle manière que des photos situées dans le livret (un petit livret pliant) sont reconstituées. Marrant, comme attention, mais assez chiant, aussi ; d'ailleurs, je ne vous conseille pas de vous amuser à plier le livret, vous risqueriez de le niquer d'une manière définitive.

PM42

Memory Almost Full, c'est le nom de cet album, sorti en 2007, produit par celui qui avait déjà produit Driving Rain : David Kahne. Enregistré entre octobre 2003 et février 2007 (avec, donc, entre ces deux dates, une période pendant laquelle Paul a enregistré son précédent album sorti en 2005), ce disque est court, 42 minutes (pour 13 titres) et sera globalement très bien accueilli par la presse. Il marchera bien, dans l'ensemble, d'un point de vue commercial. Paul joue de tout sur 7 des 13 titres. Pour le reste, il est accompagné des musiciens l'ayant accompagné durant sa tournée 2001/2002, la plus récente alors : Brian Ray (basse), Abraham Laboriel Jr (batterie), Paul 'Wix' Wickens (claviers) et Rusty Anderson (guitare). Memory Almost Full est un disque radicalement différent de Chaos And Creation In The Backyard. Ce dernier était sobre et élégant, celui-ci est totalement pop/rock, bien produit (encore que la production de Kahne, lourde, bruyante, rende l'écoute de ce disque difficile au casque, surtout à un volume relativement élevé : ça sonne dans les oreilles !), et n'est pas sans rappeler, par moments, les albums des Wings. On a dit que le titre de l'album ('mémoire presque pleine') serait une anagramme de 'For my soulmate LLM' (LLM : initiales de Linda Louise McCartney), allusion poignante et discrète à celle qui a partagé, pendant presque 30 ans, et qui est morte en 1998, la vie de Paul. Paul n'a jamais officiellement reconnu que c'était volontaire, mais dira, quand on lui posera la question, qu'il valait mieux que certains mystères ne soient jamais résolus. 

PM43

On voit bien la pliure

En tout cas, entre le début de l'enregistrement de cet album et son achèvement et sa sortie, entre 2003 et 2007 donc, la vie privée de Macca est passée du beau fixe (marié avec Heather Mills, les deux s'entendent bien, ont une fille ensemble) à la tempête en pleine mer (séparation en 2006 dans un climat de haute tension, divorce en 2008). Il est plus que probable qu'une chanson comme House Of Wax, sinistre, et qui parle de la vie d'une célébrité avec tout ce que ça implique d'intimité dévoilée, en parle un peu. En tout cas, Macca semble avoir abordé ce sujet (séparation douloureuse et amère avec Heather) via Gratitude et Mr. Bellamy. L'album possède son lot de chansons pop, ensoleillées, dansantes, et s'ouvre justement sur Dance Tonight, pas une immense chanson, mais sa mélodie de mandoline la rend très très agréable. Ce n'est pas super original (Everybody's gonna dance tonight, everybody's gonna feel alright), Macca n'a pas du passer beaucoup de temps pour l'écrire et la composer, mais c'est sympa. Ever Present Past et See Your Sunshine, que les Wings auraient très bien pu jouer 30 ans plus tôt, sont de très bonnes chansons bien pop, chatoyantes, et Only Mama Knows, elle, après une intro lyrique d'une quarantaine de secondes, montre Macca à son plus rock (un riff tueur de guitare, une voix hargneuse - quand Macca braille See my father's face, ça le fait -, un rythme effréné), ce qui fait toujours son petit effet. L'album ne néglige pas les petites orfèvreries à l'ancienne (You Tell Me, Gratitude) et se paie même le luxe de se finir sur une double détente : un medley de 5 titres (démarrant avec Vintage Clothes, il dure, en tout, dans les 16 minutes et offre de grands moments, comme House Of Wax, The End Of The End dans laquelle Macca imagine sa mort que j'espère survenir le plus tard possible, et le sublime Feet In The Clouds) pouvant rappeler, en plus sobre, celui d'Abbey Road, et, en final, Nod Your Head, 2 minutes de rock bien nerveux que Macca braille à fond. 

PM44

Cet album, ce Memory Almost Full, surprendra pas mal de monde à sa sortie (il se vendra bien, mais probablement bien moins que le précédent, même si, aux USA, ça sera sa meilleure performance commerciale depuis Flaming Pie) en raison de son côté très pop/rock décomplexé. Ce n'est pas aussi recherché et, disons, adulte que Chaos And Creation In The Backyard, mais c'est un excellent album de pop, que j'adore, une sorte de récréation pour l'ex-Beatles. On notera que ce disque sera le premier de Macca sorti sur le label Hear Music, un label appartenant à la chaîne de coffee-shops Starbucks. Macca sera signé sur ce label en 2007, une bonne partie des premières ventes de l'album, aux USA et Angleterre, auront lieu dans les Starbucks. Ce fut aussi le premier album de Macca sorti en digital, sur le Net. L'album a été publié en vinyle au moment de sa sortie en 2007, mais cette édition vinyle, épuisée depuis belle lurette, vaut le prix d'un pavillon de chasse en Sologne, j'espère donc qu'un jour, Macca fera rééditer Memory Almost Full en vinyle comme il l'a récemment fait pour Chaos And Creation In The Backyard (et s'il me lit, ce qui est peu probable, qu'il le fasse aussi pour ses albums allant de Off The Ground à Driving Rain, merci) ! Au final, c'est un très bon album de pop/rock, pas le sommet de Paul, mais bien que légèrement secondaire, il recèle de sublimes chansons et mérite plusieurs écoutes. Cest un album qui pourra sembler quelque peu anodin au premier abord, mais qui se révèlera progressivement. Je peux en témoigner, ma première écoute de l'album, en 2007, était assez froide, mais désormais, cet album me plaît énormément !

Dance Tonight

Ever Present Past

See Your Sunshine

Only Mama Knows

You Tell Me

Mr. Bellamy

Gratitude

Vintage Clothes

That Was Me

Feet In The Clouds

House Of Wax

The End Of The End

Nod Your Head