GH4

Après avoir abordé une compilation de Lennon, une de Macca et ses Wings, et une de Ringo, toutes des années 70, toutes désormais dépassées (d'autres compilations, plus récentes et fournies, les ont remplacées depuis le temps) mais ayant toutes un charme certain, place à George Harrison. Cette compilation date de 1976, de novembre 1976 précisément. Parallèlement à elle sortira un album studio d'Harrison du nom de Thirty-Three And 1/3 (premier album d'Harrison sorti sur son propre label Dark Horse Records), quasiment en même temps que la compilation, laquelle, rééditée par la suite sous d'autres pochettes (dont celle située plus bas), s'appelle connement The Best Of George Harrison. Ce best-of est sorti sur Apple Records et sera source de quelques controverses à sa sortie. Déjà, il faut savoir qu'Harrison n'y est pour rien dans sa conception (s'il est indiqué coproducteur, ainsi que George Martin et Phil Spector, c'est tout simplement parce qu'il a produit certains des titres présents ici, de même que les deux autres producteurs cités), et qu'il avait même quasiment renié ce best-of sorti sans son accord. Cette compilation offre 13 titres (pour environ 45 minutes), et c'est là que le bât blesse : la face A (7 morceaux) propose des titres d'Harrison au sein des Beatles, et la face B (les 6 titres qui restent, fatalement), des morceaux solo (vraiment solo) du quiet Beatle. Un fan d'Harrison ayant envie d'avoir, sur un best-of, le meilleur de la carrière solo du bonhomme sera donc déçu de voir qu'en fait, la moitié du best-of concerne les Beatles. OK, ces chansons faites au sein des Beatles sont immenses, mais je pense qu'on pouvait quand même offrir plus de chansons solo d'Harrison, quitte à faire un best-of plus court que les 45 minutes du final. Et puis, cette pochette...

GH5

La face A, donc, est la face Beatles : Something, If I Needed Someone, Here Comes The Sun, Taxman, Think For Yourself, For You Blue, While My Guitar Gently Weeps, telles sont les 7 chansons choisies par Parlophone Records (filiale d'EMI, qui hébergeait Apple Records). On ne va pas revenir dessus, ces chansons sont puissantes (Something, While My Guitar Gently Weeps...), et de même qu'il y à sans doute de quoi, en 1976, faire un best-of complet d'Harrison en solo, il y avait aussi, sans doute, de quoi en faire un complet sur Harrison au sein des Beatles (ça aurait donc été cool de faire soir deux best-ofs distincts, soit un double best-of avec un disque 'Beatles' et un 'carrière solo'). On peut donc dire que même si le fait d'avoir une partie seulement du best-of concernant la carrière solo de George est frustrant, il est également frustrant de ne pas avoir tout le meilleur d'Harrison au sein du groupe, il manque, ici, The Inner Light, I Me Mine, Blue Jay Way, Piggies, Long, Long, Long, Savoy Truffle, I Need You, I Want To Tell You, Old Brown Shoe... Crénom de Zeus on est jamais content, comme le disait une vieille chanson paillarde. Mais on a suffisamment parlé, ici, des Beatles, parlons donc un peu de la face B. Là aussi, il manque plein de trucs : quid de Wah-Wah, Isn't It A Pity, Ballad Of Sir Frankie Crisp (Let It Roll), All Things Must Pass, Try Some Buy Some, The Answer's At The End ? Comme on le voit, il y avait de quoi faire un disque entier, même plus court (le best-of de Ringo, après tout dure 31 minutes - oui, mais c'est Ringo, en même temps - et celui de Lennon, 41 minutes, avec, à chaque fois, que des titres des carrières solo). Bon, les titres sélectionnés sont sublimes, c'est vrai : My Sweet Lord, What Is Life, Give Me Lord (Give Me Peace On Earth), Dark Horse (malgré la voix ratée d'Harrison, il avait une laryngite en enregistrant le morceau), You et Bangla Desh (c'est l'unique manière d'entendre la version studio du morceau sur un album officiel d'Harrison, aucune autre compilation ne le propose ; on l'entend, en live, sur The Concert For Bangla Desh de 1971, sinon). Mais n'empêche, The Best Of George Harrison, existant toujours en CD mais non remastérisé depuis 1990, est frustrant.

GH6

Une autre pochette pour le même best-of

Voilà donc ce qu'est cette compilation : un assemblage à la hâte du meilleur d'Harrison en solo et du meilleur d'Harrison chez les Beatles. On aurait aimé soit l'un, soit l'autre, et surtout que tout, ici, concerne la carrière solo (quand même) ! Après, les plumitifs diront que c'est parce qu'il n'y avait pas de quoi remplir un album entier en prenant le meilleur d'Harrison en solo. Ah oui ? Le best-of aurait sans aucun doute été plus court, mais il y avait de quoi remplir un 33-tours tout de même. Sincèrement, même si les 6 titres de la face B sont des tueries dans leur genre, il manque des morceaux ici, il y avait largement de quoi faire un best-of 10 ou 11 titres (voire 12 titres, car j'en cite 6 qui manquent, plus haut). Bref, ce best-of n'a qu'un intérêt : proposer Bangla Desh dans sa version studio qui, sinon, n'est disponible qu'en single (et, donc, d'occasion) ! Sinon, ce que l'on y entend est certes sublime, mais que c'est frustrant !

FACE A

Something

If I Needed Someone

Here Comes The Sun

Taxman

Think For Yourself

For You Blue

While My Guitar Gently Weeps

FACE B

My Sweet Lord

Give Me Love (Give Me Peace On Earth)

You

Bangla Desh

Dark Horse

What Is Life