DB1

De même que le double live de Bruce Springsteen abordé récemment, de même que le Glass Spider Live de Bowie abordé il y à quelques semaines, cet album (dont l'illustration ci-dessus est pour une édition vinyle, qui est triple, mais le CD est double, même visuel hormis la mention 2 CD au lieu de 3 LP) est édité chez Immortal Records, et n'est pas un album officiel. Sans être un vrai pirate. Oui, un semi-bootleg, si vous voulez. J'ai réussi à me le choper pour moins de 10 € en magasin (sur certains sites, il en vaut le double, j'ai donc eu du pot), et je ne regrette en rien mon achat. Cet album, double live donc, est de David Bowie, et date de 1997, d'un concert organisé par le chanteur au Madison Square Garden de New York, le jour de son 50ème anniversaire. Pour l'occasion, Bowie (qui est entouré de Gail Ann Dorsey à la basse et aux choeurs, de Zachary Alford à la batterie, de Reeves Gabrels à la guitare et de Mike Garson au piano : le line-up de son album Earthling de 1997) a fait venir sur scène plusieurs de ses amis, des artistes connus qui soit se disent influencés par sa musique (quasiment tous ceux qui viennent ce soir) soit, pour l'un, ont démarré en même temps que lui. Ce live s'appelle Birthday Celebration, il existe aussi en DVD, je crois. Apparemment, la qualité visuelle du DVD serait correcte, mais pas géniale, un peu VHS sur les bords. De même, le live possède une très bonne qualité sonore mis à part, sur certains titres (comme le premier, par exemple), un volume sonore un peu faiblard. Ou alors ce faible niveau sonore est sur tout le live, mais une fois les deux premiers titres, l'oreille s'habitue et on ne s'en rend plus compte, c'est possible aussi ! C'est étrange que ce concert soit commercialisé en pirate (ou semi-pirate), après tout, Bowie savait bien que c'était filmé et, donc, enregistré, et qu'il en circulerait des albums. Pourquoi ne pas l'avoir officiellement commercialisé sur EMI ou sur son propre label ISO Records (hébergé par Columbia) ? Enfin bref.

DB2

L'album est assez généreux : 27 titres (dont Happy Birthday, une minute non-musicale où Gail Ann Dorsey chante la fameuse chanson et où on imagine un Bowie souriant et retombé en enfance alors qu'un beau gâteau est amené sur scène). 66 minutes (et 13 titres) pour le premier disque, et 58 minutes (et 14 titres) pour le second. Soit un peu plus de deux heures en tout. On y trouve certes des morceaux classiques de concerts bowiens (Moonage Daydream, "Heroes", The Man Who Sold The World, Hallo Spaceboy, The Jean Genie, Space Oddity), mais aussi des titres que l'on ne retrouve sur aucun album live officiel du chanteur : The Voyeur Of Utter Destruction (As Beauty), The Hearts Filthy Lesson, Scary Monsters (& Super Creeps), Repetition (présent, ainsi que I Can't Read, à la fin du live, dans une section à part du concert - Dressing Room Sequence -, deux chansons faites dans les loges, après-show ; I Can't Read, chanson issue de la méconnue période du groupe Tin Machine (1989/1992), est présente officiellement, dans une autre version évidemment, sur l'unique live du groupe, Live : Oy Vey, Baby de 1992), Fashion, Quicksand, ainsi que quasiment tous les titres de l'album Earthling joués ici (sauf Battle For Britain (The Letter) et I'm Afraid Of Americans, dont des versions sont sur A Reality Tour). D'ailleurs, sur les 9 titres de l'album Earthling, 7 sont présents ici, les deux seuls à ne pas avoir été joués sont Law (Earthlings On Fire) et Dead Man Walking. Trouvez des versions live de ces deux titres (s'ils ont jamais été joués live) et vous pourrez, avec ce double live, vous constituer un Earthling entièrement en public ! Comme je l'ai dit, Bowie fait ici venir, de temps en temps, des invités. Les voici, dans l'ordre, avec la précision des morceaux sur lesquels ils interviennent (parfois vocalement, parfois instrumentalement) : Frank Black des Pixies (Scary Monsters (& Super Creeps) et Fashion) ; les Foo Fighters (Hallo Spaceboy) et Dave Grohl (leur leader chanteur/guitariste, et anciennement batteur de Nirvana), lui, sur Seven Years In Tibet ; Robert Smith de The Cure (sur The Last Thing You Should Do et Quicksand) ; Sonic Youth (sur I'm Afraid Of Americans) ; Lou Reed (sur Queen Bitch, I'm Waiting For The Man qu'il co-interprète, Dirty Blvd., une de ses chansons, qu'il chante seul, et White Light/White Heat) ; Billy Corgan (des Smashing Pumpkins) sur All The Young Dudes et The Jean Genie. Et Under Pressure est interprété en duo avec Gail Ann Dorsey. Certains moments (Quicksand, Under Pressure, All The Young Dudes, Queen Bitch, Seven Years In Tibet) sont purement monstrueux, parmi ceux en collaboration. Pour le morceau avec Sonic Youth, en revanche, force est de reconnaître que c'est quasiment pareil que s'ils ne participaient pas au morceau...

DB3

Birthday Celebration est un live remarquable, le son est parfois un peu mince (et encore, c'est dans l'ensemble plus que correct ; j'avais lu des avis négatifs sur le son, sur Internet, et ça m'avait un peu refroidi, mais à l'écoute, j'ai été rassuré dans l'ensemble), mais la setlist est remarquable (fans d'Earthling, vous allez kiffer, quasiment tout le disque est là), les invités sont bien choisis et assurent (le passage avec Lou Reed est parfait ; à voir des extraits visuels du concert, on sent que si Bowie était content que Lou soit là, Lou, lui, semblait avoir encore quelque ressentiment envers Bowie, les deux hommes, en 1978 ou 1979, s'étaient bien frittés, limite venus aux mains, et depuis, c'était assez froid entre eux ; Lou, de toute façon, sourit quand il se brûle...), Bowie est en forme pour ses 50 ans (j'aime bien son look de 1997, cheveux rougeâtres en brosse, voir la pochette d'Earthling)... Dans l'ensemble, c'est un live fantastique, et c'est d'autant plus dommage qu'il ne soit pas officiel. Il le mérite. Vraiment.

CD 1

Little Wonder

The Hearts Filthy Lesson

Scary Monsters (& Super Creeps)

Fashion

Telling Lies

Hallo Spaceboy

Seven Years In Tibet

The Man Who Sold The World

The Last Thing You Should Do

Quicksand

Battle For Britain (The Letter)

The Voyeur Of Utter Destruction (As Beauty)

I'm Afraid Of Americans

CD 2

Looking For Satellites

Under Pressure

"Heroes"

Queen Bitch

I'm Waiting For The Man

Dirty Blvd.

White Light/White Heat

Moonage Daydream

Happy Birthday

All The Young Dudes

The Jean Genie

Space Oddity

DRESSING ROOM SEQUENCE

I Can't Read

Repetition