TW1

 On parle de supergroupe quand plusieurs célébrités musicales venues de groupes divers (ou n'ayant jamais participé à un groupe, d'ailleurs) se réunissent pour en former un, même de manière très éphémère : Blind Faith (Clapton, Winwood, Ginger Baker, Ric Grech), Derek & The Dominoes (Clapton, Duane Allman, Carl Radle, Bobby Whitlock, Jim Gordon), The Plastic Ono Band (Lennon, Yoko, Clapton - décidément ! -, Klaus Voormann, Alan White), Them Crooked Vultures (Josh Homme, John Paul Jones, Dave Grohl), mais aussi, sans citer leurs membres parce que je commence à me lasser, Mad Season, SuperHeavy, The Last Shadow Puppets...  On peut aussi, dans un sens, citer les Wings de Paul McCartney (un des plus importants membres du groupe, Denny Laine, était déjà connu avant d'incorporer les Wings, via les Moody Blues). Pour ce dernier exemple, ça reste cependant sujet à caution. En revanche, difficile de ne pas citer les Traveling Wilburys. Ce groupe (ce supergroupe, pardon) n'a sorti que deux albums, en 1988 et 1990. Deux albums commercialisés séparément, mais aussi, depuis 2007, réunis dans une édition trois disques (le troisième est un DVD proposant des clips et un documentaire) intitulée The Traveling Wilburys Collection, coffret existant aussi en vinyle (et rempli de babioles sympas, photos, posters...), coffret ayant été une grosse vente en 2007, il s'est sans doute même mieux vendu que les deux albums à leurs sorties respectives. Lesquels se sont bien vendus quand même, d'ailleurs. Ce supergroupe a été fondé en 1988 au moment de la création et de l'enregistrement d'une chanson de George Harrison que ce dernier voulait, au départ, caser en face B de son single This Is Love (chanson présente sur Cloud Nine, son grandiose album de 1987 qui l'a fait renouer avec le succès). Harrison et son pote Jeff Lynne (ex des Electric Light Orchestra, et producteur de Cloud Nine, sur lequel il a cosigné des titres et, aussi, joué) ont eu une idée sympa : convoquer d'autres amis et délirer ensemble pour cette chanson de face B, du nom de Handle With Care.

TW2

Mais quand les potes en question s'appellent Tom Petty (des Heartbreakers, que Lynne produira aussi), Roy Orbison (légendaire chanteur de Pretty Woman, notamment) et Bob Dylan (est-ce utile de le présenter ?), une petite jam entre potes devient rapidement un truc de fou. Handle With Care, chantée par Harrison et Orbison, est enregistrée, et Harrison et Lynne se rendent compte que la caser en face B de single (c'est à dire, à un emplacement bâtard, les faces B étaient largement moins écoutées que les A, pour les singles, quand elles étaient écoutées, déjà) serait faire preuve d'idiotie. La chanson est si bonne qu'elle mérite une face A ! Alors... Alors, le supergroupe d'une chanson décide de faire un album entier de chansons à la Handle With Care (qui se trouvera en ouverture dudit album, lequel sortira en 1988 donc). Pour rendre les choses plus fun encore, les cinq zigotos, pas des perdreaux de l'année musicalement parlant comme on en a déjà parlé, décident de se cacher derrière des faux noms. Ils décident d'appeler le groupe The Traveling Wilburys, et chacun d'entre eux devient un membre de la fratrie des Wilbury. Voici leurs noms de scène : Otis Wilbury (Jeff Lynne), Lefty Wilbury (Roy Orbison), Nelson Wilbury (George Harrison), Lucky Wilbury (Bob Dylan) et, curieusement, Charlie T. Junior (Tom Petty), le seul à ne pas avoir le nom Wilbury dans le sien (une pièce rapportée ? Un demi-frère ? Un cousin ?). Bien sûr, c'est Lynne qui produit, on reconnaît sa patte pas toujours très fine (Not Alone Any More, chantée par Orbison, sublime chanson, mais avec des effets sonores assez kitsch parfois). Mais de même que pour Cloud Nine d'Harrison, la production de ce premier opus des Traveling Wilburys (album intitulé Traveling Wilburys Vol. 1, très sobre tout ça) est dans l'ensemble remarquable et a plutôt bien vieilli. L'album a d'ailleurs vraiment bien vieilli, cette country-rock à tendance pop, chantée par plusieurs voix (Dirty World et Congratulations, c'est Dylan, lequel, en 1988, était encore dans un état moyen ; Heading For The Light, c'est Harrison...) est un disque magnifique.

TW3

L'album est court (36 minutes ; l'album suivant aussi fera cette durée), et ne contient aucune mauvaise chanson, j'avoue juste être moins fan de Congratulations que des neuf autres titres. End Of The Line, Margarita, Rattled ou Tweeter And The Monkey Man (de Dylan ; la chanson la plus longue avec quasiment 6 minutes ; une franche réussite) sont grandioses. L'album sortira donc en 1988 et marchera bien, il sortira à la surprise générale car rien n'avait filtré de ce supergroupe. On reconnaîtra évidemment tout de suite les membres réels de la fratrie Wilbury, ils apparaissent sur la pochette (laquelle est assez à l'ancienne, pas spécialement réussie ni originale, d'ailleurs). Peu après la sortie de l'album, Roy Orbison décèdera brutalement (il avait 52 ans...), d'une crise cardiaque. Le clip d'End Of The Line montre un fauteuil vide, en son hommage. L'album suivant (et le dernier) du supergroupe sera dédié à Lefty Wilbury, pour continuer avec le concept. Après ce deuxième album, en 1990, le groupe s'arrêtera (et depuis la port, en 2001, de George 'Nelson Wilbury' Harrison, il ne se reformera plus jamais). Au sujet du deuxième album (que j'aborderai ici très bientôt, n'ayez crainte), séchez, en avant-première, que malgré qu'il soit le deuxième album, il s'appelle Traveling Wilburys Vol. 3 ! Sachez aussi que dans le coffret de 2007 (en fait de coffret, c'est un boîtier digipack quatre volets...), le DVD est casé entre les deux albums, et porte le nom de Traveling Wilburys Vol. 2, afin que le titre étonnant du deuxième album paraisse, rétroactivement, moins bizarre. Pour en revenir, en conclusion, à ce premier album, il fait assurément partie des meilleures oeuvres d'Harrison, dans un sens, même s'il n'est évidemment pas le seul artisan ici. Une collection de sublimes chansons que tout fan de rock, de country-rock, d'Harrison, de Dylan, de Petty, d'Orbison, de Lynne (ouf !), se doit d'écouter. Surtout que, séparément, les deux albums ne sont pas vendus cher, souvent moins de 10 € (le coffret vaut, lui, dans les 22 €, mais ça les vaut). Personnellement, j'adore !

FACE A

Handle With Care

Dirty World

Rattled

Last Night

Not Alone Any More

FACE B

Congratulations

Heading For The Light

Margarita

Tweeter And The Monkey Man

End Of The Line