talk_talk

Et maintenant, place à la discographie de mon deuxième grand groupe de chevet derrière Pink Floyd, j'ai nommé Talk Talk ! Une discographie aussi courte que parfaite !

419C07xzv6L__SL500_AA300_The Party's Over, 1982: Déjà une pochette sublime (signée James Marsh, comme toutes les autres du groupe) pour ce premier album. A l'époque, Talk Talk est composé de quatre membres: Mark Hollis (chant), Paul Webb (basse), Lee Harris (batterie) et Simon Brenner (claviers). Résultat: un premier disque très orienté new-wave, dans ce plus pur style d'ailleurs. Tout n'est pas immense là-dedans, mais on retient quand même de ces 36 minutes bien 80's quelques chefs d'oeuvre: l'éponyme The Party's Over, Have You Heard The News et Candy sont d'indéniables réussites, comme les plus putassiers Talk Talk, Today et Hate. Un bon coup d'essai en somme, même s'il s'agit de leur moins bon disque. La suite n'en sera que plus passionnante !

Buckley: C'est avec cet album que débute la passionante aventure de Talk Talk, un des groupes majeurs des eighties. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'on n'est sûr d'être dans les années 80 avec cet album: ces synthés mon dieu! Alors ok, l'éponyme et Have You Heard The News sont exellentes et Talk Talk, Candice et Today sont sympas mais le reste résiste mal aux poids des années. En gros un album correct, mais clairement pas à la hauteur de ce qui va suivre.

0724385679759_600It's My Life, 1984: la consécration absolue. Simon Brenner quitte le groupe, qui se retrouve officiellement à trois, mais aidés par des musiciens de studio, notemment Tim Friese-Greene, que l'on peut véritablement considérer comme le quatrième membre du groupe (il participe aux compos, etc, et on lui doit beaucoup). Au final, 43 minutes immenses, malgré un The Last Time faiblard. Mais le reste... Il y a bien sûr les deux tubes absolus du groupe, Such A Shame et It's My Life, deux magnifiques machines à pognon. Mais il ne faudrait pas sous-estimer Dum Dum Girl, Renée, It's You, qui sont également des chefs d'oeuvre absolus. La palme revenant évidemment à Tomorrow Started: impossible de ne pas frissonner sur ce sommet, une des meilleures chansons des années 80, et probablement la meilleure du groupe... Signalons aussi que le son de Talk Talk se fait plus pop-rock, moins new-wave. Bref, vous l'avez compris, It's My Life est un chef d'oeuvre immanquable et absolument indispensable. Et dire que l'album qui suit est encore supérieur...

Buckley: Aaaah voilà qui est mieux! Toujours des synthés mais ils sont beaucoup mieux utilisés sur cet album, sans doute le plus connu du groupe, en raison de la présence de deux gros hits qui traumatiseront les radios en 1984/1985: It's My Life, et Such A Shame. Outre ces deux tubes, on trouve également d'autres merveilles comme Dum Dum Girl, Renée ou encore l'immense Tommorow Started. Un quasi- chef d'oeuvre, la faute à une production qui a un petit peu vieilli (mais pas de quoi crier au scandale ça reste très appréciable). Le groupe est sur la bonne voie et il le prouvera avec l'album suivant.

album_the_colour_of_springThe Colour Of Spring, 1986: nous y voilà. Le sommet absolu du groupe, et mon deuxième grand disque de chevet derrière Wish You Were Here de Pink Floyd. Toujours la même formation pour le groupe à Mark Hollis, qui signe ici son magnum opus. Cette fois, plus de new-wave, seulement du bon pop-rock dont on raffole. 45 minutes, et 8 merveilles totales, je ne vois pas quoi dire de plus. Les classiques sont là, de Life What's You Make It à Living In Another World, mais aussi Give It Up. Trois morceaux titanesques, et pour le reste, c'est toujours grandiose, de l'immense Time It's Time final qui me piquera toujours les yeux au sublime I Don't Believe In You. Happiness Is Easy est un puissant morceau d'ouverture, et ce serait criminel de ne pas aborder les deux perles calmes et reposantes que sont April 5th et Chameleon Day... Des participations de Robbie McIntosh et Steve Winwood, entre autres. The Colour Of Spring est juste merveilleux, l'Oeuvre d'Art du pop-rock en général.

Buckley: Koamae a tout dit, ce disque est un putain de chef d'oeuvre. Passionant de la première à la dernière minute, de Happiness Is Easy à Time It's Time, de la première à la cent quatre- vingt douze millième écoute. Un disque qui force le respect littéralement, rarement 45 minutes (un peu plus) auront semblée passer aussi vite. Même la pochette est sublime!

1245963443Spirit Of Eden, 1988: le début de la fin pour le groupe, car un immense bide commercial. Mais pas musical. Pour 41 minutes, seulement 6 titres. Trois par face. Sur la première, les trois morceaux sont enchaînés, de manière à ne former qu'une orgasmique symphonie continue, et extrêmement reposante, carrément post-rock, parfois jazz-rock, voire même, si on cherche loin, progressive. On est loin du Talk Talk des débuts. Dans ces 20 minutes non-stop, donc, on trouve The Rainbow, perle totale de 8 minutes ouvrant le disque, et qui promet un chef d'oeuvre de plus. C'est sans compter sur Eden et Desire, les meilleurs morceaux de l'album, tous deux sublimissimes. La face B, par contre, se démarque, car cette fois, les morceaux sont très séparés: facile 20 secondes de silence entre chaque ! Mais loin d'être à fuir, preuve en est avec, par exemple, I Believe In You, monument absolu, qui répond, niveau titre, au I Don't Believe In You de l'album précédent... En bref, si vous êtes un amateur de musique calme mais jamais ennuyeuse, Spirit Of Eden vous tend les bras. Un sommet.

Buckley: Un dsque qui fut un bide commercial est ça n'est pas difficile de comprendre pourquoi: Aucune chanson n'est susceptible d'être un Hit fm. Heureusement, comme koamae le dit, le bide n'est que commercial, car musicalement, le groupe change radicalement sa recette, mais la sauce prend! Un album calme, éthéré, qui s'écoute vraiment comme un tout. D'ailleurs, les trois premiers titres, soit la face A du vinyle, sont parfois considérés comme une seul et unique chanson. Un disque qui me fait voyager et rêver à chaque écoute. Encore un sommet!

Talk_Talk_Laughing_Stock_FrontalLaughing Stock, 1991: et on termine avec la rareté totale, un disque qui a tellement foiré commercialement qu'il n'a plus jamais été édité, et qu'aujourd'hui, les seuls moyens de l'avoir sont l'achat en ligne ou le téléchargement... Que ce soit au niveau de la pochette ou au niveau musical, Laughing Stock est la suite directe de Spirit Of Eden. Toujours six morceaux, pour à peu près le même temps. Encore une fois, tout y est sublime. Bon, mieux vaut ne pas être abonné à Audika pour l'écouter, compte tenu de certaines chansons extrêmement calmes, à l'image de Myrrhman ou Runeii (titres de chansons qui, d'ailleurs, font penser à d'autres chansons du groupe, Mirror Man et Renée: volontaire ?). A signaler également, la présence de deux titres très longs, 9 minutes pour After The Flood et presque 10 pour New Grass. Au final, un album très froid, sombre, mais immense, qui marque la fin d'un groupe décidément quintessentiel.

Buckley: À voir la pochette, on se dit que le groupe a continué dans la même direction, et l'écoute ne fait que confirmer cette impression. Un disque culte pour de nombreux artistes, à ne pas écouter si on a le cafard mais musicalement encore un sommet et probablement le meilleur de groupe derrière The Colour Of Spring, voir même le meilleur tout cours. Et il existe en cd désormais, à l'état neuf même donc si vous ne l'avez pas ruez- vous dessus! Et ruez vous aussi sur tout le reste de la discographie de ce groupe, sauf le premier album à la rigueur.