BH4

J'ai découvert Ben Harper récemment (non, je ne plaisante pas, je l'ai vraiment découvert récemment, malgré qu'il ne soit vraiment pas un artiste méconnu ! Je n'avais, jusque là, pas eu l'occasion d'écouter ses albums) par le biais de son double album Live From Mars de 2001, un double live fait avec son backing-band The Innocent Criminals et qui, avec son disque rock et son disque folk/acoustique, est vraiment excellent. J'ai aussi découvert le folkeux/souleux par le biais de son album studio Diamonds On The Inside, qu'il a sorti deux ans plus tard, et qui sera un gros succès commercial, par le biais notamment de sa chanson-titre. Après avoir parlé du Live From Mars, il est donc temps de parler de ce Diamonds On The Inside sorti sous une très sympathique pochette (n'est-ce pas ?). Cet album de 2003 est le premier de Ben Harper à ne pas créditer un backing-band type Innocent Criminals ou Blind Boys Of Alabama. Long de 61 minutes pour 14 titres, il est produit par Harper (chant, orgue, guitares, basse, batterie, claviers divers), qui est, malgré son statut de multi-instrumentiste ici, accompagné d'Al Yasha Anderson (solo de guitare sur un titre), Ron Blake et Leo Chelyapov (trompettes), Greg Kurstin (claviers), Nicky Panicci (guitares), ainsi que de plusieurs cuivristes ou cordeux. On a aussi la participation vocale de Ladysmith Black Mambazo, un groupe de choristes spécialisés dans les chants traditionnels africains (on les entend aussi, notamment, sur l'album Graceland de Paul Simon, 1986).

BH6

Sorte de grand melting-pot entre plusieurs genres (folk, pop, reggae, gospel, rock, blues, funk, bluegrass), Diamonds On The Inside n'est pas un disque parfait, il est un peu trop long, ou contient trop de chansons, mais, dans l'ensemble, il est vraiment bon tout de même. L'album est connu pour deux chansons, deux hits, deux merveilles, qui sont la chanson-titre (sortie en single en même temps que l'album, elle est aujourd'hui plus connue que le disque, et est même la chanson la plus connue de Ben Harper), une pure merveille de folk-rock mélodique au possible, et Amen Omen, quasiment 6 minutes de splendeur là aussi mélancolique (et même triste comme un jour sans cul, pour tout dire), une complainte bluesy et folkeuse que l'on entend dans le film Les Petits Mouchoirs, au cours d'une scène d'une tristesse insondable (le final). Ma préférée du disque et d'Harper. L'album, après, souvre sur un With My Own Two Hands (c'est sur ce titre qu'Al Yasha Anderson joue un solo de guitare) remarquable, et contient, notamment, When She Believes, Blessed To Be A Witness, She's Only Happy With The Sun, So High So Low, Everything ou Touch From Your Lust qui sont vraiment, chacune dans un registre différent ou presque, remarquables. Après, comme je l'ai dit, ce n'est pas un disque parfait, je ne suis notamment pas fan de When It's Good, Brown Eyed Blues et Temporary Remedy, mais rien de grave, les chansons mineures sont en...minorité, justement, par rapport aux chansons réussies.

BH5

Si vous aimez Ben Harper, je ne peux que vous conseiller d'écouter Diamonds On The Inside. Mais en même temps, si vous aimez cet artiste, nul doute que vous connaissez déjà cet album qui, je le rappelle, a été un gros succès commercial et est très connu, c'est même sans doute l'album studio le plus connu de Ben Harper, chez le grand public ! Est-ce son meilleur, sans doute pas, mais c'est le seul que je connaisse, le double live de 2001 (que je préfère) excepté. J'ai vraiment bien aimé ce disque, sa production est très bonne, son alternance de genres est une bonne chose, il y à pour tous les goûts (dans le registre mainstream ; rien de heavy ici, hein)? Bref, un très bon album dans son genre, pas un chef d'oeuvre, mais un disque à écouter !

With My Own Two Hands

When It's Good

Diamonds On The Inside

Touch From Your Lust

When She Believes

Brown Eyed Blues

Bring The Funk

Everything

Amen Omen

Temporary Remedy

So High So Low

Blessed To Be A Witness

Picture Of Jesus

She's Only Happy With The Sun