EC10

Robert Johnson aurait croisé le Diable à Clarksdale, et aurait pactisé avec lui. Une des plus incroyables histoires tournant autour de de bluesman de génie, mort jeune (il fait partie du Club des Clamsés à 27 ans, non ?) et n'ayant enregistré que 29 chansons. Mais parmi elles, putain, des classiques. En 2004, Eric Clapton lui rend hommage par le biais d'un album entier de reprises. Clapton a toujours repris du Johnson en album ou sur scène, tout le monde se souvient avec passion de son monumental solo de guitare sur Crossroads, sur le Wheels Of Fire de Cream (1968), puis par la suite, Clapton ayant souvent, très souvent, joué Crossroads en live (ce morceau colle tellement au derche de Clapton que le coffret qui sortira dans les années 90, coffret résumant la carrière de Clapton, s'appellera Crossroads). Clapton n'avait, cependant, jusqu'en 2004, jamais sorti d'album entièrement constitué de reprises de Robert Johnson, ça sera donc fait avec Me And Mr. Johnson, un disque remarquable offrant, en un tout petit peu moins de 50 minutes, pas moins de 14 reprises très bluesy (le contraire aurait été étonnant) de standards du damné de Clarksdale. Crossroads n'en fait pas partie. Histoire de dire on oublie un peu ce morceau, OK ? Il y en à tant d'autres en magasin... Ce disque a été enregistré avec notamment Steve Gadd à la batterie, Nathan East à la basse, Billy Preston aux claviers, Andy Fearweather-Low et Doyle Bramhall II aux guitares accompagnatrices (Clapton chante et tient les guitares principales). Pino Palladino (basse) et Jim Keltner (batterie) jouent sur Traveling Riverside Blues. Le disque est produit par Clapton et Simon Climie et sa pochette estsignée Peter Blake. Deux photos de Johnson sont reproduites dessus.

EC11

L'album, qui sera un gros succès commercial et critique (il est de plus considéré, à raison, comme un des sommets de Clapton), sera suivi d'un Sessions For Robert J. qui offrira des prises alternatives des morceaux présents sur le disque original. Pur joyau, Me And Mr. Johnson aligne les classiques, qui sont bien connus des amateurs : Traveling Riverside Blues, 32-20 Blues, Stop Breakin' Down Blues, Me And The Devil Blues, Love In Vain, ces chansons furent popularisées par le biais de groupes tels que Led Zeppelin, Rolling Stones, Flamin' Groovies, qui les ont reprises. Ici, c'est du pur jus très fidèle aux versions originales, Clapton ne fait pas du blues-rock ou du rock, ici, mais du blues, du vrai, de l'authentique, à se demander si on n'entendrait pas des craquements de vinyle 78-tours de ci de là (ce n'est pas le cas, mais on s'y croirait). Hell Hound On My Trail, Little Queen Of Spades, If I Had Possession Over Judgement Day, When You Got A Good Friend, They're Red Hot... Du lourd, du grandiose. Clapton a beaucoup d'admiration et de respect pour Robert Johnson (n'importe quel fan de blues en a, de toute façon : Johnson, c'est le pilier central sans qui le blues ne serait pas ce qu'il est ; il n'est pas le seul grand bluesman de son époque, certes, mais c'est le plus mythique), et ça s'entend.

EC12

Cet album est vraiment une réussite totale, absolue, de la part du guitariste britannique. Un chef d'oeuvre et un disque indispensable pour tout fan de Clapton, et aussi pour tout fan de blues. Me And Mr. Johnson est par ailleurs le dernier grand disque studio de Clapton, les suivants (Back Home, Clapton) seront en effet très décevants (en attendant Old Sock, le futur, à sortir dans quelques jours ou semaines, et dont je n'attend pas énormément, malgré quelques guests sympas dessus comme Paul McCartney). Mais cet album de 2004, ce disque de reprises de Robert Johnson, est tout simplement essentiel et admirable.

When You Got A Good Friend

Little Queen Of Spades

They're Ted Hot

Me And The Devil Blues

Traveling Riverside Blues

Last Fair Deal Gone Down

Stop Breakin' Down Blues

Milkcow's Calf Blues

Kind Hearted Woman Blues

Come On In My Kitchen

If I Had Possession Over Judgement Day

Love In Vain

32-20 Blues

Hell Hound On My Trail