GH1

 Autant Paul Mcartney a, presque dès les premiers instants de son groupe Wings, refait de la scène et n'a ensuite jamais cessé de se produire en concert (proposant de temps en temps des albums live), et autant Ringo, avec son All-Starr Band de vieilles gloires du rock, s'est souvent produit en concerts à partir de la fin des années 80, on ne peut pas dire que les deux autres Beatles se soient souvent produits live. Lennon en a fait un peu (sans faire de tournées) jusqu'en 1972, surtout des concerts à visées caritatives ou en faveur d'engagement politisé. Il ne remontera plus sur scène après une apparition surprise à un concert d'Elton John en 1974. Harrison, lui, a fait le fameux Concert For Bangladesh en 1971, et il fera des concerts épars, notamment une tournée en 1974, qui se passera assez mal (il n'était pas en forme hyper géniale à l'époque). Entre 1974 et 1991, strictement rien, ou alors des apparitions rapides à des concerts d'amis. En 1991, il fait, conjointement avec Eric Clapton, une série de concerts au Japon, qui donnera lieu à la sortie, en 1992, d'un album live. Son premier vrai live en solo, car The Concert For Bangladesh en 1971, rappelons-le, est collectif (Ravi Shankar, Leon Russell, Billy Preston, Bob Dylan...) et il n'existe aucune trace officielle de sa tournée 74, que des bootlegs (j'ai eu l'occasion d'en entendre un ou deux, et c'était pas génial). Ce live, double (mais d'une durée peu étendue, 87 minutes ; suffisamment long pour que ça soit double, quel que soit le format, mais il y à plus long, c'est évident), s'appelle Live In Japan, aussi connement que ça, et est sorti sous une pochette assez peu vendeuse : un fond noir, avec, en vernis sélectif noir, le visage d'Harrison, et des cartouches nipponisants indiquant, en vertical, le titre de l'album. 

GH2

Cet album est, autant le dire, le dernier sorti du vivant de George Harrison, décédé, en effet, en 2001. Son album suivant sera Brainwashed, son ultime album studio, sorti en 2002, posthume donc. En 1991, où en est Harrison ? Il a mis fin à l'aventure des Traveling Wilburys, son super groupe fondé en 1987 et constitué alors de Bob Dylan, Jeff Lynne (d'Electric Light Orchestra, son producteur), de Tom Petty, Roy Orbison et lui-même. Un groupe fondé pour se marrer, afin de faire une chanson destinée à une face B, mais tellement réussie que le groupe d'un jour fera un album entier, en se renommant de manière farfelue. L'album, Vol. I, sort en 1988. Orbison meurt peu après. En 1991, le groupe fait un deuxième album, baptisé, ironiquement, Vol. III. Puis Harrison fait sa tournée, avec Clapton et les musiciens de Clapton (Andy Fairweather-Low, Nathan East, Greg Phillinganes...). L'album sort en juillet 1992 et se fait assez méchamment dézinguer. Il faut dire qu'il y à un peu de quoi : la qualité sonore est certes bonne (pour l'époque ; pour 2020, ça semblera quelque peu fatigué), mais tout de même un peu beaucoup plate. Je précise que l'album a été réédité par la suite, y compris en vinyle, mais la qualité n'est pas forcément meilleure que sur un double CD de 1992 (paru, quelle que soit la version, originale ou réédition, sur le label de Harrison, Dark Horse Records). La prestation est, comment dire... George n'a jamais aimé se produire en live, il était du genre solitaire et timide ("The quiet Beatle", tel était son surnom), et ça s'entend. Il semble un peu fébrile, parfois embrouillé, presque hors d'haleine comme s'il n'avait plus l'habitude des prestations scéniques, un peu intimidé aussi. Le groupe, derrière, Clappy mis à part (son solo sur While My Guitar Gently Weeps est à tomber), est compétent, pas extraordinaire non plus. Pourtant, ce ne sont pas des merdes, Chuck Leavell, Nathan East...

GH3

La setlist. On y trouve aussi bien des morceaux de Harrison en solo que des Beatles, évidemment. On y trouve en fait presque autant des uns que des autres. Aussi bien Something, While My Guitar Gently Weeps, Piggies, Old Brown Shoe ou Taxman que Isn't It A Pity, Cheer Down (de la bande-son de L'Arme Fatale 2, ce morceau est désormais assez rare, on ne le trouve que sur des compilations), Got My Mind Set On You (une reprise de Rudy Clark), Dark Horse ou Give Me Love (Give Me Peace On Earth) et My Sweet Lord. Plus un Roll Over Beethoven de Chuck Berry, que Georgie chantait au sein des Beatles, pour achever le tout. La setlist est bien foutue, franchement. Ce Live In Japan, que j'aime beaucoup, est cependant un peu frustrant, à cause de l'interprétation le plus souvent sans grand éclat, et de la qualité sonore, bonne mais ayant un peu vieilli (vraiment un peu plate). C'est vraiment une déception, pas immense, mais franchement, c'est un peu comme le Live In New York City de Lennon (enregistré en 1972, sorti en 1986), qui est encore plus frustrant en raison de sa courte durée. On se rend bien compte, dans les deux cas, que la scène n'était pas l'endroit qui plaisait le plus à ces deux anciens Beatles. Mais bon, on n'a pas trop le choix, concernant Harrison. C'est son seul live en solo, alors on prend ce qu'on a, et tant pis si ça aurait pu être tellement meilleur, ce n'est quand même pas mauvais, juste frustrant. 

FACE A

I Want To Tell You

Old Brown Shoe

Taxman

Give Me Love (Give Me Peace On Earth)

If I Needed Someone

FACE B

Something

What Is Life

Dark Horse

Piggies

Got My Mind Set On You

FACE C

Cloud 9

Here Comes The Sun

My Sweet Lord

All Those Years Ago

Cheer Down

FACE D

Devil's Radio

Isn't It A Pity

While My Guitar Gently Weeps

Roll Over Beethoven