Elliott Smith - Roman Candle

Sorti en 1994, Cet album aurait pu ne jamais voir le jour, et la carrière d'Elliott Smith ne jamais commencer. En effet, en 1994, Elliott Smith est le leader du groupe rock à tendance grunge Heatmiser. Malgrés leurs efforts, ils n'arrivent pas à percer, et alors qu'il fait encore partie du groupe, Elliott Smith commence à enregistrer, seul, quelques maquettes. Devant la qualité de ces chansons, le label Cavity Search décide de les sortir, et ce qui n'était à la base qu'une poignée de chansons destinée à ne pas être mis en vente, devient le premier album solo d'un des chanteur/ Songwritter les plus talentueux de son époque. Quand à Heatmiser, le groupe se séparera en 1996, à cause notamment du manque de succès, et de la volonté d'Elliott Smith de poursuivre sa carrière solo. Ainsi a débuté la carrière d'un chanteur qui n'aura jamais le succès qu'il méritait, mais à l'époque on ne le savait pas encore.

Elliott-Smith-Ceiling-Focus_500-1

L'album fait un peu plus de 30 minutes pour neufs titres, huit chansons et un instrumental. Cette courte durée accentue l'impression que l'on a d'écouter un disque de démo plus qu'un véritable album, et le côté Lo- Fi de l'enregistrement en rajoute une couche à cette impression. Mais n'allez pas croire que cette courte durée laisse un goût d'inachevé à l'auditeur, certainement pas! C'est un défaut, bien évidemment, compte tenu de la qualité de l'album, mais c'est bien le seul (gros) défaut de ce disque, qui aligne les merveilles comme savait si bien le faire Elliott Smith: des chansons souvent douces, aux mélodies imparables, et aux paroles mélancoliques, voir même très sombre. Acunes mauvaises chansons mais il y en a tout de même quelques une qui se démarquent, comme la chanson titre qui ouvre l'album sur une note douce amère des plus réussis. Comme autres pépites on citera également les quatres chansons portant le nom No Name #, tout particulièrement la première, une merveille pop/folk à la mélodie imparable qui n'est pas sans rappeler quelques compositions d'un certain paul mccartney. Une de mes préférés de l'album, à écouter et réécouter sans lassitude. Mais ma préféré, et sans aucun doute la meilleur de l'album, c'est Last Call. Une chanson sombre, désabusé, suicidaire, dans laquelle Elliott s'adresse à sa mère, en lui disant qu'il aurait souhaité qu'elle ne le mette jamais au monde. Le sommet de l'album et une des plus belles chansons du chanteur.

images

À sa sortie, l'album se vendra peu mais recevra d'exellente critiques ce qui incitera Elliott Smith à poursuivre sa carrière solo. Malheureusement, comme chacun sait il ne connaîtra jamais le succès qu'il méritait et sa carrière (et sa vie) prendra fin de manière tragique en 2003, moins de dix ans après la sortie de roman candle. L'album amorce la discographie d'Elliott Smith de la meilleur manière qui soit, et si vous ne connaissez pas encore cet artiste, c'est un exellent album pour commencer, et croyez moi vous ne regretterez pas l'écoute, tant l'album respire la mélancolie et surtout la sincérité.

Roman Candle

Condor Av

No Name #1

No Name #2

No Name #3

Drive All Over Town

No Name #4

Last Call

Kiwi Maddog 20/20