RH1

Troisième album de Richard Hawley, Coles Corner, qui tire son nom d'un fameux endroit de Sheffield où bon nombre de gens, au travers du temps, se sont donné des rendez-vous amoureux, date de 2005. C'est un artiste vraiment attachant et un peu particulier que ce Richard Hawley, originaire, comme Joe Cocker, de cette ville de Sheffield, justement, la ville du film The Full Monty par ailleurs. Avec son look bien propre sur lui, le mec, qui a un temps collaboré avec Pulp (période This Is Hardcore, je crois), semble passionné par les crooners et les ambiances type années 50. En tout cas, même si j'ai classé ce disque dans la catégorie rock, sachez qu'en réalité, Coles Corner n'en est pas, du rock ! Mais je ne vois pas dans quoi le classer, sinon. Hawley (chant, guitare) est entouré de Colin Elliot (guitare, basse, claviers, batterie, diverses guitares...), d'Andy Cook (batterie), Shez Sheridan (guitares), Jon Trier (claviers), ohnny Wood (contrebasse) et de violons et violoncelles. L'album offre 11 titres pour 46 minutes. A sa sortie, l'album sera super bien accueilli par la presse. Chez nous aussi, même s'il faut reconnaître qu'Hawley commence tout juste à se faire un nom en France (par du côté de la presse rock, mais des consommateurs), et qu'en 2005, sincèrement, il était encore bien plus connu chez lui que chez nous.

RH3

J'ai découvert Hawley via le chef d'oeuvre absolu Truelove's Gutter de 2009 (un Coles Corner puissance mille), puis Standing At The Sky's Edge de 2012 (du rock psychédélique par moments ; du vrai rock, en tout cas) que j'aime tout autant. Coles Corner est mon troisième album de lui, et pas mon dernier, il m'en reste trois à découvrir (deux de ces trois, ses deux premiers opus, Late Night Final et Lowedges, sont à l'heure actuelle difficiles à dénicher, hélas ; je me pencherai donc en premier lieu sur Lady's Bridge, l'album qui suit Coles Corner dans la discographie d'Hawley, et qui, lui, est facile à trouver). Après deux albums grandioses (je parle des albums que je connaissais déjà de lui, cités plus haut, mais qui n'existaient pas encore quand il a fait Coles Corner), je dois dire que Coles Corner m'a un petit peu déçu, mais rien de grave. Il faut quelques écoutes pour que le disque soit bien assimilé, apparemment, et ça ne me fait pas peur, je sais que je le réécouterai. L'album contient de grandes chansons, The Ocean, Last Orders (un instrumental, adapté d'un air traditionnel), Hotel Room, Born Under A Bad Sign (rien à voir avec le standard blues du même nom) et la chanson-titre. Il se dégage une atmosphère mélancolique, pas crépusculaire comme pour Truelove's Gutter (qui méritait bien son titre de "la gouttière du vrai amour"), mais pleine de spleen. Les chansons parlent d'amoureux transis, d'amour non partagé, la pochette montre Hawley qui patiente, un bouquet en main, à Coles Corner, et qui, finalement (on le voit, dans le livret, regarder sa montre ; pas de paroles dans le livret, mais des courts textes d'habitants de Sheffield qui se souviennent de leurs rendez-vous à Coles Corner, sympa), jettera son bouquet dans la poubelle, son amoureuse lui ayant posé un lapin. Avec une telle pochette (qui peut faire sourire), difficile de penser à un album joyeux.

RH2

Disque un peu sombre, mais pas trop, juste plein de spleen, Coles Corner est une réussite, c'est juste que je ne le trouve pas aussi quintessentiel que Truelove's Gutter, mais il n'en demeure pas moins un vrai grand disque de chansons. Bon, je n'ai pas aimé Who's Gonna Shoe Your Pretty Little Feet ? et I Sleep Alone, mais le reste est d'un excellent niveau, sublime production, durée pas trop longue, chansons magistrales (The Ocean, un peu enlevé par rapport au reste ; évidemment, cette chanson n'est pas la reprise de la chanson de Led Zeppelin du même nom, mais je ne sais pas pourquoi je fais cette inutile précision !). Pour amateurs de Truelove's Gutter et de Richard Hawley, Coles Corner est donc un disque à écouter. Veillez à avoir le bon état d'esprit avant ; si vous ne vous sentez pas bien, un peu cafardeux, pas sûr que ce disque vous aidera à vous sentir mieux, c'est tout sauf gai. Mais c'est musicalement magnifique, Hawley chante bien, une belle ambiance se dégage du lot... Que demander de plus ?

Coles Corner

Just Like The Rain

Hotel Room

Darlin' Wait For Me

The Ocean

Born Under A Bad Sign

I Sleep Alone

Tonight

(Wading Through) The Waters Of My Time

Who's Gonna Shoe Your Pretty Little Feet ?

Last Orders