RP4

Quand j'ai abordé Mighty ReArranger (2005) récemment, j'en ai parlé comme du disque du come-back de Robert Plant. Leslie Barsonsec (ami internaute, ancien chroniqueur ici - quand referas-tu une chro' ici, d'ailleurs ? - et commentateur fréquent), m'a précisé qu'il s'agissait en fait de la confirmation du come-back, qui avait eu lieu trois ans plus tôt avec Dreamland. En effet, vu que Dreamland sera son premier opus solo (son premier vrai opus solo, car je ne compte pas les deux disques, de 1994 et 1998, faits avec Jimmy Page) depuis 1993 et Fate Of Nations. Et ce nouvel album, sorti donc en 2002, ce Dreamland, est plus, selon Plant, un disque de groupe (Strange Sensation, tel est son nom) qu'un disque solo. Strange Sensation est constitué de Porl Thompson (guitare), Justin Adams (guitare, gimbri, darbuka), Charlie Jones (basse), Clive Deamer (batterie, percussions) et John Baggott (claviers). Et Plant au chant, évidemment. Quasiment tous joueront sur Mighty ReArranger (Deamer, Adams, Baggott). En 54 minutes, Dreamland, sous sa superbe pochette conçue d'après une idée de Plant, est un disque quasi-intégralement constitué de reprises, mais offrant tout de même deux titres écrits par le groupe : Last Time I Saw Her et Red Dress. Le groupe est aussi crédité pour Win My Train Fare Home (If I Ever Get Lucky), mais ce morceau esten fait un medley reprenant notamment John Lee Hooker (Crawling King Snake) et Arthur Crudup (That's Alright Mama) entre deux passages composés par le groupe.

RP5

Les reprises, majoritaires, sont remarquables : Hey Joe (ce fameux morceau qui sera repris par Hendrix et, chez nous, en français, par Hallyday et Bashung), long de 7 minutes, est méconnaissable au début, jusqu'à ce que des envolées de guitare très hendrixiennes (le même riff) ne surgissent ; Song To The Siren, unique chanson dont les paroles sont dans le livre (étrange, quand on y pense, mais moins quand on regarde l'artwork de pochette !), magnifique reprise du classique de Tim Buckley, est à tomber ; One More Cup Of Coffee (Valley Below), reprise à Dylan, est à tomber aussi ; Morning Dew, Skip's Song et Funny In My Mind (I Believe I'm Fixin' To Die) sont inoubliables. Ces chansons, Plant les a choisies parmi celles que lui et le groupe qui l'accompagnait sur scène pendant les années où il n'a pas sorti de disque et était resté volontairement discret, dans son coin (ce groupe s'appelait Priory Of Albon), ce sont les reprises qu'il préférait faire, qu'il jouait souvent, et effectivement, on sent une maîtrise du sujet. Tour à tour blues, rock ou folk, mais pas heavy, Dreamland est une réussite, même si Plant fera mieux avec Mighty ReArranger et Band Of Joy (et sans doute aussi avec son disque fait en collaboration avec Allison Krauss, Raising Sand, que je ne connais pas encore). Mais je ne vois rien à jeter ici, des 10 titres de cet album discret (peu de retentissement médiatique et de succès commercial, un disque pour fans, quoi) mais sincère.

RP6

Dreamland est donc un disque sublime, rien à dire, les chansons sont remarquables (Song To The Siren, Red Dress, Win My Train Fare Home (If I Ever Get Lucky), Morning Dew, Skip's Song, putain...), Plant chante comme un dieu, son groupe d'accompagnement est excellent, les arrangements sont parfois étranges (Funny In My Mind (I Believe I'm Fixin' To Die) a de quoi surprendre en ouverture !), parfois très sobres, et dans l'ensemble, les 54 minutes de ce disque sans prétention aucune sinon que de prouver l'amour de Plant pour le blues et la folk (et son talent) passent comme une lettre à la Poste. Tout simplement remarquable, même si Plant fera mieux par la suite !

Funny In My Mind (I Believe I'm Fixin' To Die)

Morning Dew

One More Cup Of Coffee (Valley Below)

Last Time I Saw Her

Song To The Siren

Win My Train Fare Home (If I Ever Get Lucky)

Darkness, Darkness

Red Dress

Hey Joe

Skip's Song