En attendant d'aborder (bientôt, très bientôt !) Chrome Dreams II ici, en voici le sommet absolu, et un des sommets absolus de Neil Young : les 18 minutes tétanisantes d'Ordinary People...