RP1

Ex-chanteur de Led Zeppelin, Robert Plant a eu une carrière solo assez passionnante, si on veut bien excepter une décennie 80 assez difficile (Pictures At Eleven, The Principle Of Moments, Shaken'n'Stirren, trois disques que le chanteur reniera quelque peu ; quand on lui demandera de parler de ses albums des années 80, il répondra est-ce que "désolé" suffira ? au journaliste). Puis, dès la fin des années 80, ça démarre. Avec notamment deux albums en collaboration avec Jimmy Page, ex-guitariste du groupe : Unledded - No Quarter, semi-live anthologique de 1994, et Walking Into Clarksdale, album studio en 1998 qui récoltera un Grammy. Sinon, si les albums solo de Plant sont bons (Fate Of Nations, Now And Zen), ils ne sont pas des succès commerciaux monstrueux. En 2002, Plant revient, après plusieurs années de pause (pour ses albums solo à lui, car entre temps, il aura fait les deux disques avec Page) avec Dreamland, un semi-disque de reprises (contenant aussi quelques morceaux originaux) vraiment réussi, tout en étant un peu secondaire. Un come-back plus ou moins réussi, qui sera confirmé trois ans plus tard avec un Mighty ReArranger démentiel, grandiose, son meilleur album depuis Physical Graffiti de Led Zeppelin, 30 ans plus tôt ! Deux ans plus tard, la surprise du retour scénique, pour un unique concert, de Led Zeppelin, concert sorti l'an dernier en CD et DVD (Celebration Day). En 2010, il sort ce qui, à l'heure actuelle, est son dernier opus studio, Band Of Joy, enregistré avec un backing-band du même nom. C'est Plant qui a conçu la pochette, représentant un clown brandissant un coussin avec un anneau brillant dessus, et entouré (le clown) d'un chat saxophoniste, d'un singe  apparemment savant, et d'une rosace de feuilles rouges. L'aspect du fond visuel fait assez 'papier'.

RP2

Robert Plant (chant), est entouré ici de Marco Giovino (batterie, percussions), Patty Griffin (chant), Byron House (basse), Darrell Scott (guitare acoustique, mandoline, banjo, accordéon...), Buddy Miller (guitare électrique, autres guitares, co-production de l'album avec Plant). L'ensemble des membres du groupe pose des choeurs de ci de là, sur divers titres. L'album est un régal de rock à tendance folk (on sent l'influence du Raising Sand que Plant a fait avec la chanteuse bluegrass/folk Allison Krauss), pas très heavy, et totalement magnifique. On a des reprises (Cindy, I'll Marry You Someday, Satan Your Kingdom Must Come Down, notamment, sont adaptés d'airs traditionnels), des chansons inédites... L'album ne plaira pas auxamateurs de bon gros rock bien velu et sanguinaire, mais si vous avez aimé Mighty ReArranger, nul doute que Band Of Joy, un des meilleurs albums solo de Plant, vous ravira les oreilles. Silver Rider (morceau le plus long avec 6 minutes), Angel Dance, Even This Shall Pass Away, Central Two-O-Nine ou Monkey sont assurément de magnifiques morceaux. Plant chante superbement bien, et la voix de Patty Griffin, qui l'accompagne parfois, est à tomber là aussi, l'alchimie entre les deux voix est parfaite.

RP3

Band Of Joy, donc, est une réussite. Passé plutôt inaperçu à sa sortie, c'est un disque plutôt court (47 minutes !) et, pour moi, parfait, enfin, quasiment aussi parfait que Mighty ReArranger, et ça, déjà, c'est beaucoup. En terme d'album solo véritable (je ne parle donc pas des collaboration avec Page ou Allison Krauss), c'est le second meilleur album de Plant derrière Mighty ReArranger. Sil faut rajouter les collaborations, il ne serait plus second, mais sans doute, quand même, quatrième (au pire), ce qui est toujours une place de choix. Bref, Band Of Joy est un excellent album, et il faut juste espérer que le prochain album de Plant, s'il en refait, soit aussi bon, au moins aussi bon, que celui-ci. J'ajoute pour finir que j'aime beaucoup la pochette de l'album, et que la production est éclatante. Que du bon, donc !

Angel Dance

House Of Cards

Central Two-O-Nine

Silver Rider

You Can't Buy My Love

Falling In Love Again

The Only Sound That Matters

Monkey

Cindy, I'll Marry You Someday

Harm's Swift Way

Satan Your Kingdom Must Come Down

Even This Shall Pass Away