RP1

Oserais-je le dire ? Oui : ce disque est le meilleur album de Robert Plant depuis Physical Graffiti de Led Zeppelin en 1975. Rien que ça. Et c'est une sorte de disque de come-back, aussi. Sorti en 2005, ce disque sera un très beau succès commercial et critique (il sera super bien accueilli), et s'appelle Mighty ReArranger. Après plusieurs albums soit médiocres (ses tous premiers, années 80, comme Pictures At Eleven, The Principle Of Moment) ou réussis (Now And Zen, Fate Of Nations, Manic Nirvana), Robert Plant livre ici le disque de sa carrière solo. Un disque imprégné de world music, d'ambiances arabisantes, orientales, un disque enregistré avec son groupe, du nom de Strange Sensation, et constitué de John Baggott (claviers), Justin Adams (guitares, basse), Skin Tyson (guitares, basse), Clive Deamer (batterie, percussions), Billy Fuller (basses). Plant, en plus du chant, joue de l'harmonica. Le disque a été enregistré en Angleterre, en divers lieux : Bath, Londres, Bathford, Bathampton, Kingswood... S'achevant sur un court hommage à Ray Charles (Brother Ray), le disque offre 12 titres (plus pour la plus récente réédition, 2007, qui rajoute des bonus-tracks), pour 47 minutes. Un titre bonus fait passer le tout à 54 minutes, ce titre, caché sur la première édition, est crédité sur la suivante.

517AyOzIwyL

Le titre de l'album ('puissant ré-arrangeur') est une allusion à une entité représentant le Destin, et contrôlant toutes les affaires de l'Humanité. Parmi les thèmes récurrents de l'album, on trouve le destin, le mysticisme, des thèmes déjà apparus sur d'autres albums de Plant. L'album est une réussite totale à la fois inspiré par Dylan (Plant dira avoir trouvé une partie de son inspiration chez le Barde), le blues, et la world music. On y trouve quelques passages bien remuants, comme Shine It All Around, morceau surpuissant sur lequel Plant se livre à une démonstration vocale remarquable, mais dans l'ensemble, Mighty ReArranger est un disque assez calme, vocalement parlant. Tin Pan Alley, All The King's Horses, Another Tribe, Takamba (deux titres sous forte influence orientale), Freedom Fries (morceau virulent envers le gouverment Bush, et qui aborde à mots couverts les attentats du 9/11), Mighty ReArranger, The Enchanter, autant de morceaux qui mettent sur le cul, littéralement. La beauté de ce disque est totale. Le chant de Plant, les mélodies, les arrangements orientalisants ou rock, ou folk, selon le morceau... La production est à tomber, le chant de Robert Plant mis bien en avant (mais on entend bien les musiciens, qui assurent).

RP2

Mighty ReArranger est clairement le sommet de l'oeuvre solo de l'ex chanteur de Led Zeppelin. On sent bien que ce qui faisait déjà tripper Plant sous Led Zeppelin (l'Orient, la musique world : Kashmir...) le fait toujours tripper, et même encore plus, en 2005. Si d'autres de ses albums sont réussis (Band Of Joy, Fate Of Nations, Now And Zen, le quasi-disque de reprises Dreamland, Manic Nirvana, les deux disques faits avec Jimmy Page : Unledded - No Quarter et Walking Into Clarksdale), cet album est clairement le joyau indispensable. Un des albums les plus majeurs des années 2000, qui plus est, un disque dont la beauté, la force évocatrice, sont toujours aussi bluffants 8 ans après sa sortie. Essentiel absolu.

Another Tribe

Shine It All Around

Freedom Fries

Tin Pan Alley

All The King's Horses

The Enchanter

Takamba

Dancing In Heaven

Somebody Knocking

Let The Four Winds Blow

Mighty ReArranger

Brother Ray