ST 1

C'est un fait, la pochette ne donne pas spécialement envie : elle fait furieusement années 70 et bas de gamme, ce fond blanc, ces poses bien travaillées (la photo de Joao Gilberto, avec sa guitare, est la même au recto comme au verso, contrairement à Stan Getz qui pose différemment, très décontracté, bras sur l'épaule de Joao, expression faciale et sourir du style ah, ma couille ! sacré toi, va !), ces tenues (rhâââ, le polo de Getz...), ce sourire à la mords-moi-donc-le-paf-puisque-je-te-le-demande-si-gentiment... Heureusement, on tient ici, musicalement, un album qui vaut bien mieux que sa pochette datée et ratée. Sorti en 1976, il s'appelle The Best Of Two Worlds, et c'est une collaboration (et loin d'être la première, il faut se tourner vers le milieu des années 60 pour ça) entre le saxophoniste américain Stan Getz (que John Coltrane considérait comme un maître, et pourtant, Coltrane, excusez du peu) et le chanteur et guitariste brésilien Joao Gilberto, spécialiste es bossa nova. Les deux avaient notamment offert, dans les sixties, le grandiose The Girl From Ipanema... entre autres. Leur collaboration fut tellement prodigieuse qu'ils la referont à plusieurs reprises, dont ce disque moins réputé que Getz/Gilberto (1963), mais quasiment aussi bon. Le chant est assuré par Gilberto et Heloisa Buarque De Hollanda, alias Miucha, qui 'remplace' celle qui, avec Gilberto, chantait sur Getz/Gilberto : Astrud, femme de Joao. Qui n'a pas été requise ici, bizarrement.

ST 3

Joao Gilberto

Clint Houston (basse), Steve Swallow (idem), Airto Moreira, Ray Armando, Ruben Bassini, Sonny Carr (percussions), Oscar Castro-Neves (guitare), Al Dailey (piano), Bill Hart, Grady Tate (batterie), sont les musiciens accompagnant le saxophoniste Getz et le guitariste Gilberto (aussi aux percussions) sur The Best Of Two Worlds, disque offrant 10 titres pour un total de 42 minutes. Que dire ? C'est un excellent disque de jazz et de bossa nova. J'adore le jazz, mais pas trop la bossa nova. Mais, franchement, de Double Rainbow à Just One Of Those Things, ce disque est une pure petite merveille, par trop méconnue, qui plus est (il n'y à pas de page Wikipédia pour ce disque, c'est dire, il est juste cité dans la page consacrée à la discographie de Stan Getz). Mention spéciale à la voix chaude, chaleureuse, de Gilberto (j'entend sa voix, direct, je suis au Brésil), et à des morceaux tels que Ligia, Aguas De Março, Joao Marcello et Eu Vim Da Bahia. Mais tout est remarquable ici, et si ce disque n'est pas aussi quintessentiel que celui de 1963 cité plus haut, il n'en demeure pas moins sublime.

ST 2

Stan Getz

 Voici donc un grand disque de jazz, méconnu et à découvrir. The Best Of Two Worlds mérite bien son titre, il offre le meilleur de la bossa nova brésilienne et le meilleur du jazz ricain, le saxophone de Getz est incroyable, les ambiances sont chaudes, sensuelles, grandioses... Je le recommande très fortement si vous aimez le jazz et que vous n'avez rien contre les mélodies bossa nova !

FACE A

Double Rainbow

Aguas De Março

Ligia

Falsa Bahiana

Retrato En Branco E Prieto

FACE B

Izaura

Eu Vim Da Bahia

Joao Marcello

E Preciso Perdoar

Just One Of Those Things