STU 1

Avec Shaka Ponk, Skip The Use, groupe originaire de Lille, fait partie des groupes français de rock ayant eu le plus gros retentissement médiatique en 2012. Constitué du chanteur Matt Bastard (ce nom...), du guitariste Yan Stefani, du bassiste Jay Gimenez, du claviériste Lio Shivers et du batteur Manamax, c'est un groupe mélangeant rock, funk, hip-hop (le chant de Bastard) et hard-rock, et même un peu punk-rock. Le groupe a sorti un premier album en 2009, éponyme, suivi d'un EP (Sounds From The Shadow) en 2011, tous deux difficiles à trouver aujourd'hui. Can Be Late, sorti en début d'année 2012 (bientôt un an depuis sa sortie, c'était le 6 février), est donc leur deuxième album, et le premier à sortir sur une major (Polydor) ; même si leur EP était aussi chez Polydor, ça restait un EP. Can Be Late reprend deux chansons issues du premier album (Bastard Song et Antislavery) et trois de l'EP (People In The Shadow, P.I.L. et Darkness Paradise). L'album est une assez belle vente dans le rayon rock, dû en partie au succès et au matraquage d'une de ses chansons, le très réussi et percutant Ghost, qui utilise à bon escient des choeurs d'enfants.

STU 2

Can Be Late est un assez bon petit disque rock. Comme je l'ai dit récemment en abordant Shaka Ponk, ce groupe (Skip The Use) et Shaka Ponk ont connu, en 2012, une montée en puissance assez fulgurante, un succès grandissant. Et comme je l'ai aussi dit dans ma chronique récente du Shaka Ponk, si j'avais à choisir entre ces deux groupes, c'est Skip The Use que je choisirais. Je ne pense pas que ce groupe soit aussi tétanisant que l'étaient Téléphone, Noir Désir ou les Dogs (trois grands groupes de rock français, les Dogs étant probablement même les meilleurs), mais, dans leur génération, ils sont probablement parmi les meilleurs. Can Be Late pèche par excès de gourmandise, l'album offre 14 titres, tous ne sont pas excellents (Cup Of Coffee, Do It Again), mais le chant de Matt Bastard (peu fréquent, un chanteur black dans un groupe de rock, français de surcroît ! C'est bien, ça change un peu) est très efficace, la rythmique assure un max', et dans l'ensemble, on a de très bonnes chansons ici, comme Antislavery, P.I.L., Can Be Late, Ghost, Mirror, The Face, Give Me Your Life...

STU 3

Bref, voici donc un très bon petit disque de rock, pas le genre detruc qui va révolutionner le bouzin, mais comme les albums d'Izïa, c'est du lourd et c'est efficace, ça fait du bien par où ça passe. Oui, j'ose le dire, j'aime vraiment beaucoup ce disque de Skp The Use, j'aime bien ce groupe lillois, je trouve qu'ils délivrent bien la marchandise, comme on dit. Vous vous attendiez peut-être à ce que je démantibule ce groupe ici, hein, et si c'est le cas, vous devez être déçus (ou alors, vous aussi, vous aimez, et dans ce cas, bienvenue au club). Je ne sais pas si je prendrai leur prochain album, quand il sortira (pas prévu pour le moment, Can Be Late étant ultra récent), mais en attendant, ce disque me plaît vraiment bien ! Time is running out, ghost keeping me alive, I get what it means, you have to survive...

People In The Shadow

Can Be Late

Ghost

Antislavery

The Face

Do It Again

P.I.L.

Fallin'

Give Me Your Life

Darkness Paradise

Enemy

Cup Of Coffee

Mirror

Bastard Song