album-its-uptown

Un ami m'a prêté, récemment, un coffret de 25 CDs de jazz, la discothèque idéale de ce genre musical (coffret édité par Sony Music/Legacy, comprenant des albums autrefois édités par Columbia/CBS, RCA et Epic ; il y avait aussi du jazz édité ailleurs, comme les albums d'Ella Fitzgerald et de John Coltrane chez Verve, et ces deux artistes manquent au coffret, comme Dizzy Gillespie et Ornette Coleman, mais dans l'ensemble, ce coffret assure, avec ses pochettes en simili-vinyl-replicas), et parmi les 25 albums originaux (pas mals possèdent des bonus-tracks), un par artiste différent,il y en à un de George Benson. Ce disque. Il date de 1967, ce disque, et est le second de George Benson, immense guitariste de jazz plus connu pour son fameux tube Give Me The Night que pour ses prestations précédentes. Pourtant, Benson, ici accompagné notamment de Lonnie Smith (orgue) et Ronnie Cuber (saxophone), est un grand musicien, dont la première vraie performance guitaristique de jazz est probablement sur ce disque. Benson a notamment joué sur le Miles In The Sky (1968) de Miles Davis, si ça intéresse quelqu'un.

Benson1

It's Uptown, sous sa pochette très kitsch (un Benson arborant sa gratte et un grand sourire niais et content de lui, devant une devanture de magasin ou de restaurant, sans doute uptown dans New York - au dos, pochette habituelle d'un skeud de jazz : un long texte sur le disque, sur fond blanc, avec la liste des titres et zéro illustration), offre 11 titres pour une quarantaine de minutes. Le moins que l'on puisse dire, c'est que ces morceaux, 2,20 minutes pour le plus court et 5 minutes de plus pour le plus long, sont remarquables. On tient ici probablement un des meilleurs albums de jazz, notamment parmi ceux basés sur la guitare, qui n'est cependant pas le seul instrument important ici (l'orgue et le saxophone baryton sont importants aussi). Sur les 11 titres, 3 sont chantés, par Benson, et il s'agit probablement des trois moins bons morceaux, Summertime (pas une reprise de Gershwin), A Foggy Day et Stormy Weather. Trois titres assez courts, moins de 3 minutes chacun, Summertime est même le titre le plus court de l'album. C'est à cause du chant que ces trois courts titres ne sont pas grandioses, le chant étant en effet assez basique, banal, sans âme, c'est du très accessible, limite lounge, musique d'ascenseur. Heureusement, le reste de l'album, du grandiose Willow Weep For Me (7,30 minutes) aux hispanisants Bullfight et Hello Birdie, en passant par le remarquable Clockwise et Eternally, ces titres assurent et assurent une place de choix à It's Uptown dans le Panthéon des disques de jazz.

George+Benson

Bref, si vous aimez le jazz, si vous aimez la guitare (ne vous attendez pas à des soli toutes les 5 secondes, cependant), It's Uptown, vrai chef d'oeuvre dans son genre, vous tend les bras. C'est vraiment un disque sublime, avec de grandes ambiances, tour à tour hispanisant ou très lounge, la guitare de George Benson est remarquable, ses musiciens sont très talentueux, l'album n'est pas trop long, ni les morceaux qui le composent... Dans le genre, c'est un disque aussi grandiose, pour la guitare, que A Love Supreme (John Coltrane) l'est pour le saxo, Kind Of Blue (Miles Davis) pour la trompette ou The Concert By The Sea (Erroll Garner) pour le piano !

FACE A

Clockwise

Summertime

Ain't That Peculiar

Jaguar

Willow Weep For Me

A Foggy Day

FACE B

Hello Birdie

Bullfight

Stormy Weather

Eternally

Myna Bird Blues