aerosmith-music-from-another-dimension

2013 sera l'année du retour de Bowie, des Innocents (apparemment), des Flamin' Groovies, des Queens Of The Stone Age, d'Alice In Chains, de Daho... 2012, elle, fut l'année du retour d'Aerosmith, dont le précédent opus studio original, Just Push Play (cette daube intersidérante), datait quand même de 2001 (en 2004, ils sortiront Honkin' On Bobo, disque de reprises de blues). On l'attendait, ce nouvel album des Duponts Volants, aussi, à sa sortie, les fans se sont rués vers les bacs à disques avec autant d'empressement qu'une victime de la gastro se rue vers les gogues les plus proches (une comparaison qui, vu l'heure de publication de l'article, ne s'impose pas trop, j'espère que vous ne me lisez pas en mangeant, même si vous faites comme tu veux). Au sujet de ce nouvel album, qui s'appelle Music From Another Dimension, il est sorti ennovembre dernier, sous une pochette très comics, ce qui ne m'étonne pas de la part d'Aerosmith. Je ne sais pas pourquoi, mais quand j'ai appris que le groupe allait refaire un disque en 2012, je me doutais, avant de voir la pochette, qu'elle serait dans ce genre-là, c'est tout à fait eux (voir les pochettes dessinées de Nine Lives, Just Push Play - qui est atroce comme le disque qu'elle renferme et n'aurait jamais du laisser sortir - ou Toys In The Attic). Un mot qui convient parfaitement à Aerosmith est le mot anglophone entertainment. Le sens de l'éclate, du divertissement, du grand public aussi, pas pour rien que le groupe a son attraction dans Disney Studios ("Aerosmith Rock'n'Roll Coaster", à vous défriser les poils du cul de votre caniche royal), ou qu'ils ont signé la chanson du blockbuster Armageddon de Michael Bay (dont l'attraction commémorative, à Disney Studios, se trouve non loin, ah ah ah)...

aerosmith-music-from-another-dimension-press-500

Bon, allez, parlons du disque. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'encore une fois, Aerosmith s'est laissé aller : 15 morceaux, pour 68 minutes de musique. C'est leur album studio le plus long à ce jour, mais de peu, car Get A Grip (61 minutes, 14 titres) et Nine Lives (63 minutes, 13 titres) ne sont pas loin. L'album est produit par Jack Douglas (Toys In The Attic, Rocks, Draw The Line, bref, le Aero seventies), et depuis sa reformation de 1985,le line-up du groupe n'a pas bougé, le même qu'avant les quelques séparations de 1979/1982, le même que dépildébu : Steven Tyler (chant), Joe Perry (guitare), Tom Hamilton (basse), Brad Whitford (guitare), Joey Kramer (batterie). Mentionnons la présence de nombreux guests sur Music From Another Dimension : Julian 'Jude' Lennon (choeurs sur Luv XXX), Tom Scott, Johnny Depp (choeurs sur Freedom Fighter), Carrie Underwood (qui apparaît sur Can't Stop Loving You), Russ Irwin, Jessy J (pas celle à laquelle vous pensez ; elle, c'est une saxophoniste de jazz, les mecs, pas la connasse de Price Tag). A noter que l'artwork de l'intérieur de livret est signé Slash, ex-guitariste des Guns'n'Roses, un groupe devant pas mal de choses à Aerosmith.

CS472692-01B-BIG

L'album est nettement, mais alors nettement, meilleur que Just Push Play, mais c'était vraiment pas dur. Il est aussi meilleur que Nine Lives (1997), qui fut enregistré dans la douleur et montrait de grands signes de fatigue. Je le trouve du même niveau que Get A Grip (1993), voire même Permanent Vacation (1987), soit-dit en passant, c'est donc un excellent niveau. Après, le sommet de la carrière du groupe reste Rocks de 1976, et Pump (1990) juste derrière, mais on parle là d'albums intouchables, en même temps. Non, vraiment, le seul reproche à faire à ce nouvel album est qu'il est trop long, 68 minutes, c'est trop, Aerosmith n'a pas du piger qu'un disque n'est pas forcément plus réussi parce qu'il est loadé à donf' de morceaux. Pump ne fait que 47 minutes, Rocks seulement 34... Il y à des morceaux en trop, ici, comme Tell Me, Closer, Street Jesus, mais on ne peut cependant pas qualifier Music From Another Dimension d'inégal. Il pèche juste par un peu trop d'arrogance et de remplissage de support digital (j'imagine sans trop me forcer que le vinyle, s'il existe, mais je crois qu'il existe, est double), mais franchement, c'est leur meilleur album en 20 ans, facilement, et je ne pense pas qu'il décevra les fans, sauf s'ils sont restés coincés en 1976. Rien que pour Legendary Child, Lover Alot, Another Last Goodbye (située évidemment en final) ou What Could Have Been Love, ce disque renfermant aussi bien du bon vieux hard-rock que des ballades est à écouter !

Luv XXX

Oh Yeah

Beautiful

Tell Me

Out Go The Lights

Legendary Child

What Could Have Been Love

Street Jesus

Can't Stop Loving You

Lover Alot

We All Fall Down

Freedom Fighter

Closer

Something

Another Last Goodbye