e8ae3e052eb0b21475527eeabd5a613fc65013e2

MGMT, vous connaissez ? MGMT, abréviation de Management, soit-dit en passant. Groupe américain fondé en 2002, composé de Ben Goldwasser et Andrew VanWyngarden, MGMT s'est fait mondialement révéler en 2007 par le biais de ce disque court (40 minutes, 10 titres) et très vendu, Oracular Spectacular. Bien que fondé en 2002, MGMT attendra 2007 pour sortir un disque studio, car ce disque est leur premier, justement. Enfin, deux ans plus tôt sortira un disque, une démo transformée en album (Climbing To New Lows), sorti sous l'ancien nom du groupe, The Management. Mais Oracular Spectacular, sorti sous une atroce pochette représentant le groupe en tenues loufoques, sur une plage (à voir les tenues, on se dit que les tordus de LMFAO n'ont rien inventé, ils ont juste poussé le truc un peu plus loin, à la rigueur). MGMT est un groupe assez controversé : leur style ? électropop-rock, plein de synthés, de boîtes à rythmes. Un peu comme Empire Of The Sun. Ou comme les Français de Phoenix, sur certains albums (le grandiose Wolfgang Amadeus Phoenix).

MGMT-mgmt-2191150-1280-1024

Ce disque, cet Oracular Spectacular, qui sera intronisé disque du mois à sa sortie dans Rock'n'Folk par le biais d'une critique délirante de Nicolas Ungemuth (selon lui, 6 mois après la sortie du disque, on aura honte d'avoir osé aimer ça), est un très bon album dans son genre, même si ce n'est pas parfait. Pour tout dire, et Ungemuth aussi insistait là-dessus, les dernières chansons sont un peu moyennes comparées aux premières. Mais ce disque est très sympathique, à écouter de temps en temps, et malgré d'évidentes facilités (des paroles d'une débilité profonde, des mélodies synthétiques très répétitives, une ambiance électro qui ne colle pas vraiment tout le temps, on aurait aimé plus de rock que d'électro quand même), on peut dire qu'il tient bien la route. Bien entendu, il y à le tubesque et traumatisant Kids, chanson entendue un milliard de fois entre 2007 et maintenant. Mais ce morceau est tout de même symapthique comme tout, bien qu'un peu trop facile. On a aussi Of Moons, Birds & Monsters (le meilleur des 'derniers' morceaux de l'album selon moi), Electric Feel, The Youth et le grandiose (mon morceau préféré, bar none, de l'album) Time To Pretend, qui ouvre admirablement bien le bal. Pour tout dire, si tout le disque était du niveau des 5 premiers morceaux, on aurait un chef d'oeuvre qui n'équivaudrait sans doute pas à Pet Sounds pour les années 2000 (je cite l'album des Beach Boys comme Ungemuth le faisait dans sa chro'), mais serait en tout cas d'un grand niveau général et ferait partie des indispensables.

mgmt1237163778962_f

Au lieu de cela, on a 40 minutes alternant entre le grandiose et le plutôt correct (4th Dimensional Transition, Future Reflections), un album hautement appréciable de temps en temps, à moins d'être réfractaires à l'électropop. MGMT est devenu hype à la suite de ce disque et de son Kids, il y aura deux autres albums, une foule de prétendants au titre de nouveaux MGMT, aussi... Quoi qu'on dise, Oracular Spectacular, malgré quelques fautes de goût (sa pochette, certains titres un peu moyens, des paroles idiotes), est un très très bon album. Je n'ai pas honte, plus de 6 mois après avoir découvert ce disque, de dire que je l'aime bien. Contrairement à ce qu'un certain journaleux de Rock'n'Folk le disait. Et vous savez quoi ? Je pense que dans 6 mois encore, je l'aimerai toujours bien. C'est la preuve, quelque part, enfin pour moi, que ce disque est bon.

Time To Pretend

Weekend Wars

The Youth

Electric Feel

Kids

4th Dimensional Transition

Pieces Of What

Of Moons, Birds & Monsters

The Handshake

Future Reflection