LDR 1

Je l'avoue, j'ai bien aimé, au fond, quelque part. Attention, je ne vais pas crier au chef d'oeuvre, car ce n'en est certainement pas un. Mais, dans un sens, ce disque très vendu en 2012, un buzz insensé sur le Net aussi (et surtout), mérite plus que les nombreuses critiques qu'il a reçues. Je ne classerai pas ce disque dans la catégorie des ratages musicaux, donc, mais s'il y avait une catégorie 'disques moyens', il serait dedans. Bon, allez, sinon, ce disque est le second album d'Elizabeth 'Lizzy' Grant, plus connue sous le nom de scène Lana Del Rey (allusion à Lana Turner, fameuse actrice des 50's, et à la Chevrolet Delray), et il s'appelle d'un titre con comme une banane sans peau : Born To Die. Soit 'né pour mourir', rhôô le titre à la con. La pochette fait très années 50 revues et corrigées par David Lynch, et ce n'est pas pour rien si la Lana reprendra Blue Velvet, standard popularisé par le film de Lynch du même nom (1987) dans lequel il apparait interprété par Isabella Rossellini. Cette reprise de Blue Velvet n'est pas sur l'album (et sera utilisée dans une série de publicités pour la marque de fringues H&M, clips publicitaires dans lesquels Lana s'autoparodie avec jubilation, jouant avec son côté très neurasthénique et son regard de moule fermée), lequel dure 49 minutes pour 12 titres, et possède une ambiance 'musique de chambre/trip-hop' assez étrange. Peu d'instruments, en fait, sur le disque, ce n'est pas pop/rock, pas très pop, assez proche du hip-hop (des passages chantés en rap, à la manière de Lana Del Rey, cependant ; allons, cessez d'avoir peur, c'est ridicule, les mecs, z'avez quel âge ?) parfois (Off To The Races, assez moyen)...

LDR 2

Avec son look de Jackie Kennedy sous Guronzan, son regard de cadavre d'écureuil pas frais et sa voix encore plus endormie que Raymond Barre à l'Assemblée Nationale un jour de débat sur le bien-fondé du changement annuel de la couleur de fond des vignettes fiscales automobiles, Lana Del Rey fait une vraie fixation sur les années 50 et 60, les frigos colorés et à coins arrondis, les tableaux d'Edward Hopper et de Norman Rockwell, les Chevrolet et Cadillac, les pelouses bien tondues, les portillons fleuris, les chansons de doo-wop... Rien qu'à regarder la pochette, on sent vraiment cette ambiance. Musicalement, c'est pas du rockab' ou du doo-wop, ce Born To Die. Malgré d'évidentes fautes de goût (les passages chantés en rap, sur certains titres : National Anthem, Off To The Races) et une durée assez longuette, l'album possède quelques très bonnes chansons, comme Video Games, Blue Jeans, deux chansons assez connues désormais, deux tubes (on peut les qualifier ainsi) baignant dans des atmosphères assez étranges, atmosphères dûes essentiellement à la voix de la Del Rey, une voix que certains n'hésiteront pas à qualifier de chiante comme un plat du jour dans un 'routier' de la Creuse. Mais pour neurasthénique et parfois à la limite de l'aide à l'endormissement de bébé, cette voix est tout de même hypnotique, envoûtante, dans les meilleurs moments de l'album. Dans les pires (Radio, This Is What Makes Us Girls), elle est pire qu'une boîte de valium dans la catégorie 'j'ai un coup de barre'.

LDR 3

Born To Die est-il un grand disque ? Non. Un bon disque ? En fait, même pas, pour être franc. C'est un disque moyen, honnête mais surfait, contenant de très bons passages et d'autres vraiment embarrassants, et bien que je ne le classe pas dans la catégorie des 'ratages' (il ne rejoint donc pas les pires chiures abordées sur le blog), c'est le genre de disque que je suis content d'avoir écouté une fois ou deux, mais au sujet duquel sais que je ne le réécouterai pas avant un bon bout de temps, si je le réécoute un jour, d'ailleurs. Bref, un disque à écouter par curiosité, en l'empruntant en médiathèque de préférence (je l'ai acheté, mais en profitant d'une opération de soldes du type 4 CDs pour 20 €, donc, il ne m'est pas revenu à plus de 7 €, donc ça va ; je ne l'aurais jamais acheté à prix fort).  

Born To Die

Off To The Races

Blue Jeans

Video Games

Diet Mountain Dew

National Anthem

Dark Paradise

Radio

Carmen

Million Dollar Man

Summertime Sadness

This Is What Makes Us Girls