TB1

Je vais être clair et net : si vous vous dites fan de rock, et surtout de rock 70's, que vous n'écoutez quasiment que ça, que vous vivez pour ça, que vous respirez, buvez, mangez et digérez du rock, mais que vous n'avez toujours pas vu le film musical La Dernière Valse de Martin Scorsese, sorti en 1978, alors vous perdez une bonne partie (disons les quatre/cinquièmes) de votre crédibilité. Alors, accordez-vous une faveur. Vous avez 2 heures de votre temps, là ? Si, vous les avez. Je vous assure que vous les avez. Le déjeuner avec la belle-mère ou le mariage de votre cousin, désolé, mais ça attendra. Il y à plus urgent : regarder ce film. Ensuite, revenez ici, et continuez de lire cet article.

Ah, vous voilà de retour, alors, c'était bien ? Ah, cool. Je le savais. Bon, le film de Scorsese est un film musical, un concert filmé (entrecoupé de scènes d'interviews aussi courtes que passionnantes), que le grand Marty, à l'époque auréolé de sa Palme d'Or, a tourné en 1976. Le film ne sortira que deux ans plus tard, parallèlement à sa bande-son, cet album-ci, un triple vinyle (double CD ; mais en 2002 sortira un coffret 4 CD bien plus complet), The Last Waltz. De quoi t'est-ce qu'il s'agit ? Logiquement, vous le savez déjà, mais pour les retardataires, c'est le dernier concert donné par The Band, groupe de folk-rock canadien (leur batteur était américain, les autres, canadiens) actif sous ce nom entre 1968 et 1978, anciennement The Hawks, et qui, notamment, ont accompagné Bob Dylan en live et au cours de ses fameuses Basement Tapes de 1967. En 1976, le groupe, dont le nom est bien con (le Groupe), décide d'arrêter la scène (et d'arrêter tout court, en fait ; leur ultime album sortira en 1977, le très fadasse Islands). Ils organisent, pour fêter ça, un concert monumental donné au Winterland Ballroom de San Francisco, fameuse salle de spectacles dirigée par Bill Graham (qui gérait aussi, jusqu'à leur fermeture en 1971, les deux Fillmore).

TB2

Levon Helm (batterie, chant, parfois guitare), Garth Hudson (claviers, accordéon), Jaime Robbie Robertson (guitare, chant), Rick Danko (basse, chant), Richard Manuel (claviers, chant) ; seuls Hudson et Robertson sont encore de ce monde...

Le concert a eu lieu le jour de Thanksgiving, 25 novembre 1976 (à la base, c'est le 26, Thanksgiving, mais bon...) et un grand dîner et un petit spectacle de danse de bal a été proposé aux quelques 5000 spectateurs avant que le concert ne démarre. Concert qui a duré apparemment 4 ou 5 heures. Le triple vinyle dure dans les 130 minutes (mais la dernière face est faite en studio), le film de Scorsese, un petit peu moins de deux heures, la version 4 CD de 2002 dure dans les 4 heures (mais le dernier disque est constitué de morceaux enregistrés en studio et de bonus-tracks)... Bref, pour avoir tout le concert, fallait y assister en 1976, désolé, donc. Un concert aussi long, ça semble ahurissant, mais il faut dire, ici, trois choses. D'abord, je l'ai déjà dit ici, c'est un concert d'adieu, donc fallait marquer le coup. Ensuite, merci la cocaïne, parce que ça aide à surmonter la fatigue, et apparemment, il y avait des saladiers de coke dans les coulisses et de fréquents allers-retours. Enfin, vous ne croyiez tout de même pas (mais si vous avez vu le film et/ou déjà entendu l'album, je ne vous apprendrai rien) que le Band a tout fait tout seul ? Ils ont, au contraire, fait venir, ici, plein d'invités, des amis, des collègues avec qui ils ont bossé (ou pas), venus fêter avec eux cet évênement. C'est ainsi qu'on a Ronnie Hawkins, alias le Hawk, un chanteur de rock'n'roll des années 50 avec qui le groupe a démarré (quand ils s'appelaient The Hawks, justement) ; on a Dr John, Neil Diamond, Joni Mitchell (compatriote), Neil Young (autre compatriote), Muddy Waters, Eric Clapton, Bobby Charles (écoutez donc son album éponyme de 1972...), Paul Butterfield, Van Morrison, Ringo Starr, Ron Wood, Stephen Stills (les trois derniers cités, en instrumentaux uniquement) et, et, et...Bob Dylan. Evidemment. La face studio propose des morceaux faits avec EmmyLou Harris ou les Staple Singers (une formation gospel/soul), c'est visible dans le film aussi. Film qui démarre par Don't Do It, absent du vinyle, et qui était joué en...final du concert. 

TB3 

Neil Diamond, Joni, Neil Young, Danko, Van Morrison, Dylan, Robertson : tous seront libérés, comme ils le chantent en choeur

Que dire ? Que ce soient les morceaux interprétés par les guests (Mannish Boy de Muddy Waters, Who Do You Love par Hawkins, Coyote de Joni - elle n'a pas chanté que ça, voit le tracklisting, plus bas, de la version 4 CD), Helpless du Loner (qui, aussi, n'a pas chanté que ça), Further On Up The Road de Clapton, Down South In New Orleans de Bobby Charles le sacrifié (pour de sordides raisons contractuelles mal définies, il n'apparaît pas dans le film...le grand perdant de l'affaire, hélas), Mystery Train par Butterfield, Such A Night par Dr John, Dry Your Eyes de Diamond ou Caravan de Van The Man, notamment) et les morceaux interprétés par le Band (Up On Cripple Creek, Ophelia, It Makes No Difference, un immense The Night They Drove Old Dixie Down, The Shape I'm In...), et évidemment, la section avec Dylan (une face quasiment entière sur le vinyle), tout est absolument fantasbuleux ici. Un I Shall Be Released collectif qui file les frissons, un Caravan fantastique par un Van Morrison totalement habité (il faut voir sa prestation)... La face studio offre une suite de morceaux, dont une reprise avec les Staple Singers de The Weight, fantastiques : The Well, Evangeline avec EmmyLou, et The Last Waltz, instrumental qui file de méchantes envie de chialer, parce qu'on sait que c'est fini, le Band arrête. En 1983, le groupe se reforme. En 1986, après un de leurs concerts, Richard Manuel se suicide. Danko meurt en 1999, Helm en 2012... Il ne reste donc que leurs albums, quasiment tous sont fantastiques à l'exception, disons, des trois derniers (celui-ci ne compte pas dans le lot). Et leurs deux lives, Rock Of Ages de 1972 et ce The Last Waltz sorti en 1978. Un album anthologique, tout simplement. La quintessence du bon son rock de l'époque, un entrelacis fantastique de rock, folk, country, blues, soul, jazz, pop, americana avant l'heure. Des invités de luxe, un groupe en état de grâce, une durée bien généreuse et qui passe comme une lettre à la poste, et c'est valable aussi pour le coffret 4 CD de 2002, vicieusement indispensable... The Last Waltz, c'est tout simplement un monument. Le film de Scorsese (grand fan de rock) aussi, évidemment. 

FACE A

Theme From The Last Waltz

Up On Cripple Creek

Who Do You Love

Helpless

Stage Fright

FACE B

Coyote

Dry Your Eyes

It Makes No Difference

Such A Night

FACE C

The Night They Drove Old Dixie Down

Mystery Train

Mannish Boy

Further On Up The Road

FACE D

The Shape I'm In

Down South In New Orleans

Ophelia

Tura Lura Lural (That's An Irish Lullaby)

Caravan

FACE E

Life Is A Carnival

Baby, Let Me Follow You Down

I Don't Believe You (She Act Like We Never Have Met)

Forever Young

Baby, Let Me Follow You Down (Reprise)

I Shall Be Released

FACE F

The Last Waltz Suite : 

The Well

Evangeline

Out Of The Blue

The Weight

The Last Waltz Refrain

Theme From The Last Waltz

Version 2002 (4 CD) : 

CD 1

Theme From The Last Waltz/Up On Cripple Creek/The Shape I'm In/It Makes No Difference/Who Do You Love/Life Is A Carnival/Such A Night/The Weight/Down South In New Orleans/This Wheel's On Fire/Mystery Train/Caldonia/Mannish Boy/Stage Fright

CD 2

Rag Mama Rag/All Our Past Times/Further On Up The Road/Ophelia/Helpless/Four Strong Winds/Coyote/Shadows And Light/Furry Sings The Blues/Acadian Driftwood/Dry Your Eyes/The W.S. Walcott Medicine Show/Tura Lura Lural (That's An Iirish Lullaby)/Caravan

CD 3

The Night They Drove Old Dixie Down/The Genetic Method/Chest Fever (incomplete)/Baby, Let Me Follow You Down/Hazel/I Don't Believe You (She Acts Like We Never Had Met)/Forever Young/Baby, Let Me Follow You Down (Reprise/I Shall Be Released/Jam #1/Jam #2/Don't Do It/Greensleeves

CD 4

The Last Waltz Suite : 

The Well/Evangeline/Out Of The Blue/The Weight/The Last Waltz Refrain/Theme From The Last Waltz

Concert Rehearsal : 

King Harvest (Has Surely Come)/Tura Lura Lural (That's An Irish Lullaby)/Caravan/Such A Night/Rag Mama Rag

Studio Ideas : 

Mad Waltz

The Last Waltz Refrain (instrumental)

The Last Waltz Theme