king_crimson_the_young_persons_guide_to

Oui, je sais, vous allez me dire : ce disque ne sert à rien. Enfin, presque à rien. C'est une compilation sortie en 1976, la première de King Crimson, et elle est, comment dire, anthologique, mythique, mais comme toute compilation sortie il y à un moment, elle n'est plus d'actualité. A l'époque, cependant, elle fut bien utile pour découvrir l'oeuvre du groupe : c'était la première de King Crimson, et accessoirement le premier double album du groupe ! Elle s'appelle A Young Person's Guide To King Crimson, et son titre est une allusion directe au Young Person's Guide To The Orchestra de Benjamin Britten (une oeuvre orchestrale destinée à amener les jeunes à la musique classique), datant de 30 ans plus tôt. En 1976, année de sortie de cette double compilation jamais éditée en CD (sauf, éphémèrement, au Japon) et donc rare (je suis bien content de l'avoir en vinyle !), en 1976, donc, King Crimson n'eiste plus depuis deux ans, Robert Fripp (guitare, claviers, direction générale) ayant décidé, d'un commun accord avec lui-même (mais les autres membres devaient aussi être d'accord, quand même...), de splitter son groupe en 1974, juste avant la sortie de Red, monument de noirceur dépressive et carrément métal et grunge. Un an après la séparation, un live sort, U.S.A., puis, encore un an, cette compilation sortie sous une sublime pochette dessinée par Fergus Hall (recto comme verso, et pour le verso, c'est juste en-dessous de ce paragraphe). A l'intérieur, on a un beau livret de photos (que je n'ai malheureusement pas dans mon exemplaire vinyle...), et l'intérieur de la pochette ouvrante propose, d'un côté, les titres des morceaux, et de l'autre, l'ensemble des pochettes extérieures et, quand elles sont notables, intérieures, des précédents albums du groupe, du premier album à U.S.A., et y compris la double compilation ! Chaque titre, sur la partie gauche de la pochette intérieure, est renvoyé à un numéro correspondant à l'album sur lequel il se trouve. On notera l'absence de morceaux live, l'absence, aussi, et c'est le plus con, de morceaux de Lizard (troisième album, 1970).

0241abcab756ce4401c5b6f5f9a

Verso de pochette

En fait, cette double compilation ne proposant que 15 titres en tout (pour environ 75 minutes, le disque 2 est nettement plus court que le 1 qui dure 40 minutes), on peut noter l'absence étrange, étonnante, et assez impardonnable, de quelques classiques crimsoniens. L'oubli le plus frappant, et qui fut apparemment bien critiqué à la sortie de l'album, est celui de 21st Century Schizoid Man. Le morceau le plus connu de Crimso, issu du premier album In The Court Of The Crimson King, n'est pas sur la compilation ! On peut voir en cet oubli volontaire une manière, pour Fripp (qui a fait le choix des titres tout seul comme un grand), de dire que ce morceau n'est pas King Crimson à lui seul. Néanmoins, le reste du premier album est là, même si Moonchild est ici dans une version très raccourcie n'utilisant que ses 2 premières minutes (la partie chantée), et qu'I Talk To The Wind n'est pas dans la même version, mais dans une ancienne version, de 1968, deux fois plus courte, et surtout, interprétée par Judy Dyble, première chanteuse du groupe de folk-rock Fairport Convention. Une version rare qui est une des raisons de l'écoute de la compilation. Les deux autres morceaux du premier album sont dans leurs versions totales, The Court Of The Crimson King et Epitaph. Autres oublis : Fripp n'ayant jamais porté Lizard en son coeur (en partie parce qu'il n'a pas eu le contrôle de la musique, très jazzy/expérimentale, de l'album, sur lequel on l'entend peu), il n'y à aucun morceau de l'album sur la compilation non plus. Tout au plus on a Cadence And Cascade (du deuxième album), interprété par celui qui chantera sur tout Lizard, Gordon Haskell...

33607220_o2

Intérieur de pochette

In The Wake Of Poseidon (1970) est représenté via Peace - A Theme (curieux, d'avoir placé ce morceau ultra court et peu représentatif), Cadence And Cascade, et la version single, raccourcie donc, de Cat Food. On a aussi Groon, instrumental qui est ici présent dans sa version studio (la version live, très longue, est sur Earthbound), et qui était la face B du single Cat Food. A l'époque, cette version single de l'un, et cette version studio de l'autre, étaient d'autres raisons de l'écoute de A Young Person's Guide To King Crimson. Désormais, la version CD d'In The Wake Of Poseidon les propose, tous deux, en bonus-tracks ! On notera, sinon, l'absence de In The Wake Of Poseidon... On sait que Fripp adorait la chanson Ladies Of The Road (d'Islands, 1971), et de ce fait, c'est l'unique morceau de cet album que l'on retrouve ici. Larks' Tongues In Aspic (1973) est illustré via Book Of Saturday et la coda (la finale, donc) de la première partie du morceau-titre. Starless And Bible Black, album dévastateur de 1974, est représenté via The Night Watch et Trio. Mais pas The Great Deceiver, ni Fracture ! Red, quant à lui, est représenté par la totalité de la face B de la compilation : Red et Starless. On le voit, on a des classiques, ici : Starless, Cat Food (que je n'ai jamais aimé, cependant), Epitaph, Ladies Of The Road... et d'autres. On a des version tronquées (Moonchild, Larks' Tongues In Aspic I), des raretés (version inédite d'I Talk To The Wind, version studio de Groon), des morceaux que l'on n'aurait pas cru se retrouver sur la compilation (Trio, Peace - A Theme, Cadence And Cascade). Dans l'ensemble, cette compilation était utile à l'époque, pour se retrouver dans l'univers du groupe, savoir repérer les albums. Si Starless vous plaisait, il suffisait de regarder la pochette pour voir sur quel album le morceau se trouve, idem pour Moonchild ou Trio, etc... Néanmoins, l'absence de quelques morceaux-phares, et de morceaux de Lizard, rendent cette compilation incomplète. Malgré cela, ça reste ma compilation préférée avec les best-ofs rouge et bleu des Beatles (et surtout, surtout le bleu), et un de mes albums préférés de Crimso (de même que le 'bleu' est un de mes grands préférés des Beatles), même si ce n'est pas vraiment un album, et qu'il a ses défauts ! Mais je pense qu'un fan absolu de King Crimson se doit de se procurer un exemplaire vinyle (aucun autre format existant) de A Young Person's Guide To King Crimson !

FACE A

Epitaph (Including March For No Reason and Tomorrow And Tomorrow)

Cadence And Cascade

Ladies Of The Road

I Talk To The Wind (early version)

FACE B

Red

Starless

FACE C

The Night Watch

Book Of Saturday

Peace - A Theme

Cat Food (single version)

Groon

Larks' Tongues In Aspic I (coda)

FACE D

Moonchild (part I)

Trio

The Court Of The Crimson King (including The Return Of The Fire Witch and Dance Of The Puppets)