LR 9

 Le succès monstrueux du live Rock'n'Roll Animal, en 1974, ainsi que de l'album studio Sally Can't Dance (même année ; premier album de Lou, et unique même, à entrer dans le Top 10 des ventes US), ont fait qu'en 1975, RCA, maison de disques de Lou Reed, a décidé de mettre les petits plats dans les grands et de sortir un autre live, issu du même concert que Rock'n'Roll Animal (21 décembre 1973, à la Howard Stein's Academy Of Music de New York, une salle qui, comme je l'ai dit hier en réabordant le live de 1974, n'existe désormais plus que dans le souvenir de ceux qui ont un jour assisté à un concert dans ces lieux) : Lou Reed Live. Si Lou était d'accord pour sortir Rock'n'Roll Animal, la sortie de Lou Reed Live se fera sans son accord, il n'a jamais vraiment reconnu ce disque. L'album, sorti sous une belle pochette noir & blanc grisonnante, n'aura que peu de succès commercial, il passera assez  inaperçu (et c'est hélas toujours le cas : si beaucoup connaissent l'existence de Rock'n'Roll Animal, bien peu, au contraire, connaissent vraiment l'existence de cet autre live complémentaire), d'autant plus que 1975 sera une annus horribilis pour Lou Reed : il sortira, peu après, Metal Machine Music, son double album de larsen, qui fera de lui l'artiste le moins bien aimé de l'année. Scandale absolu, échec commercial et critique, retours nombreux dans les magasins et d'aussi nombreux remboursements d'acheteurs vénères... Lou manquera de se faire lourder de RCA, qui acceptera de le garder (il partira cependant en 1976) à condition qu'il ne refasse jamais ça, et Lou opinera, humblement (et pour se faire pardonner, fera Coney Island Baby en début 1976, merveille rock). A côté de tout le barnum occasionné par le bide et le scandale de Metal Machine Music, Lou Reed Live passera inaperçu. Il paraît cependant que des gens auraient acheté Metal Machine Music en pensant acheter le live, estimant que les pochettes se ressemblent. Je veux bien admettre des similitudes (une photo de Lou sur fond noir), mais c'est quand même vraiment facile de les distinguer, ces deux pochettes !

LR 8

Verso de pochette vinyle

Enfin bref. Lou Reed Live, enregistré le même soir que Rock'n'Roll Animal, sort en 1975. Evidemment, c'est le même line-up (Wagner, Hunter, Colcord, Glan, John) que pour le live de 1974. Evidemment, c'est la même qualité sonore, et la même qualité musicale. Lou est en forme pareil, c'est le même soir que l'autre disque ! Aucun doublon, évidemment. On a ici 6 titres (aucun bonus-track), pour 38 minutes. 2 titres issus de Berlin, un du Velvet, et 3 de Transformer, ce nouveau live est plus 'démocratique' que l'autre, qui offrait 5 titres dont 4 du Velvet (les deux bonus-tracks CD de Rock'n'Roll Animal viennent de Berlin comme le titres original restant). On notera que la seule différence notable, pour les audiophiles convaincus, réside dans l'inversion des canaux de mixage pour les deux guitaristes : celui qui, sur le live de 1974, était sur le canal de droite est à gauche, et réciproquement, ne me demandez pas de dire qui au juste entre Dick Wagner et Steve Hunter, je ne sais plus...et ça importe vraiment peu. Lou Reed Live offre les 3 titres de Transformer sur sa face A : Vicious, Satellite Of Love et Walk On The Wild Side. Encore une fois, des versions métalliques, heavy, qui transforment vraiment ces morceaux, surtout les deux derniers cités. Mais la grosse viandasse de ce live réside dans les deux derniers titres, Oh, Jim et Sad Song. Issus de Berlin. Deux des morceaux les plus monstrueux de Berlin (on regrettera en revanche énormément que ni The Kids, ni Caroline Says, 2, ni The Bed, ni Men Of Good Fortune, ni Berlin, bref, que le reste de l'album, n'aient soit été joués en concert à l'époque, soit été utilisés pour les albums). Juste puissant. En revanche, en effet, I'm Waiting For The Man, unique reprise du Velvet, ouvrant la face B, est le moins convaincant des morceaux de Lou Reed Live, et même, de la paire d'albums live issus de ce concert du 21 décembre 1973. Ce n'est pas mauvais, mais franchement pas une version époustouflante !

LR 6

Pour ceux qui possèdent les deux albums, voici la liste des chansons telles qu'elles furent jouées dans ce concert, dans l'ordre :
Intro/Sweet Jane, How Do You Think It Feels, Caroline Says, 1, I'm Waiting For The Man, Satellite Of Love, Walk On The Wild Side, Lady Day, Oh, Jim, Sad Song, Heroin, Rock'n'Roll, White Light/White Heat, Vicious. Comme ça, vous pouvez reconstituer le concert ! Ca vous fera un peu moins de 90 minutes (48 pour le premier album en CD, 38 pour l'autre) de pur rock bien heavy en live, une performance incendiaire de la part de la Bête du Rock'n'Roll, alors dans une période assez trash de son existence. Pour en revenir brièvement à Lou Reed Live, il est donc nettement moins connu et estimé que Rock'n'Roll Animal, et c'est un vrai scandale par ailleurs, car il est aussi extraordinaire que ce dernier, et j'insiste lourdement sur ce point. En fait, si vous possédez Rock'n'Roll Animal, il faut absolument que vous vous procuriez ce live de 1975 (qui est hélas moins facile à trouver, mais pas introuvable non plus : privilégiez internet plutôt que les magasins), car l'un ne va pas sans l'autre. Voilà, la messe est dite !

FACE A

Vicious

Satellite Of Love

Walk On The Wild Side

FACE B

I'm Waiting For The Man

Oh, Jim

Sad Song

Désolé pour l'absence de clips : un bug sur l'article m'en empêche...