RM 1

 Roxy Music se forme en 1971, le groupe sort son premier album en 1972. Peu après, le groupe se sépare du bassiste Graham Simpson, et il faut préciser que par la suite, le problème de la basse sera récurrent au sein du groupe : aucun bassiste en tant que membre officiel ! Le groupe, en 1972, rentre en studio, pour accoucher de leur deuxième album, qui sortira en 1973, sous une cultissime pochette (que je trouve trop sombre, pour les couleurs, hein), représentant Amanda Lear, en cuir, tenant en laisse une panthère noire, dans un décor nocturne, avec, au dos, Bryan Ferry (chant, claviers, composition) l'attendant, en souriant, dans une belle voiture de luxe décapotable. La photo est tellement sombre, pour les couleurs, qu'on distingue à peine la panthère et la tenue d'Amanda (qui ne touchera pour ainsi dire rien de son travail de pose, en royalties), sans parler de la voiture, qui est de couleur très sombre aussi. Sinon, ce disque, ce deuxième album, s'appelle For Your Pleasure, et il offre 41 minutes tout simplement mythiques. En guise de bassiste, le groupe fait venir un certain John Porter (par la suite, John Gustafson sera bassiste invité sur les autres albums). Le groupe, si on excepte le départ de Simpson, est inchangé : Bryan Ferry (chant, claviers), Phil Manzanera (guitare), Paul Thompson (batterie), Brian Eno (claviers, bidouillages) et Andy Mackay (saxophone, hautbois). Précisons cependant quelque chose d'ultra important : ce disque marque la fin de la période Brian Eno, qui quittera Roxy Music juste après, pour commencer une carrière solo. Eno partira en bons termes : il estimera même, en 1973, le troisième album, Stranded (le premier sans lui), comme le meilleur du groupe à l'époque ! Il collaborera avec Manzanera, et récemment, quand Bryan Ferry a refait un disque solo (Olympia), il a un peu joué sur un titre ou deux (Manzanera et le reste de la clique Roxy Music aussi, il me semble) ! Mais Eno est parti, car il avait envie de faire autre chose.

RM 2

Pochette dépliée

For Your Pleasure offre 8 titres, et sur ces 8 titres, 6 sont tout simplement fantastiques. Oui, quand même. Seuls deux morceaux me semblent un petit peu en-dessous du reste, et encore, je dois dire qu'ils sont très bons : Beauty Queen et Grey Lagoons. L'album, sinon, s'ouvre sur un des morceaux les plus éxubérants du groupe (et que je connaisse), Do The Strand, 4 minutes de cavalcade, une des plus fameuses cartes de visite du mouvement glam. Chant roublard de Ferry, ambiance givrée et décontractée du bulbe, paroles délirantes : on y cite pêle-mêle des célébrités telles que La Goulue (prononcée 'La Goulou'), Louis XVI (prononcé à la française, 'seize' écrit en toutes lettres) et Nijinsky (qui do the strandsky) et c'est dans l'ensemble assez fendard. Après ce coup d'éclar qui ouvre divinement bien l'album, Beauty Queen, très belle cependant, est quand même un peu en-dessous, donc, et ça, on ne s'en rend pas forcément compte, vu que le morceau, je le redis, est bon. Stricktly Confidential est un morceau plus recherché, pas vraiment joyeux, le chant est prenant... Editions Of You est une sorte de Virginia Plain (chanson sortie en single parallèlement au premier album, sur lequel elle ne se trouve pas, sauf sur le CD et la version américaine de l'album) bis, ce qui n'empêche pas la chanson, avec son intro géantissime de claveçin (ou clavinet), d'assurer totalement, c'est très débridé, comme Do The Strand. La face A, enfin, s'achève en apothéose avec le glaçant, malsain, sombre In Every Dream Home A Heartache. La chanson dure 5,25 minutes, elle n'était créditée qu'à une minute de moins (la dernière minute est en effet un final caché), et pendant sa première moitié, on entend des bidouillages électroniques glaçants et la voix toute aussi glaciale (et un peu bidouillée, on le sent) de Ferry, qui déclame un texte étant tout à la fois une critique de la société de consommation et une... ode à une poupée gonflable (Inflatable doll). I blew up your body...but you blew my mind. Une fois que Ferry a prononcé, dans un silence quasi total, cette ultime phrase, c'est l'explosion, le morceau se finit en délire glam bien efficace, une relâche, la tension s'efface... et ça fait du bien. Morceau légendaire, le sommet du disque pour moi, et un des sommets de Roxy Music.

RM 3

Pochette intérieure : des poses et/ou tenues souvent à la limite du ridicule (Eno, Ferry, Mackay, Thompson... Seul Manzanera, le deuxième, s'en sort bien ; j'ai cité les membres par ordre de gauche à droite) !

La seconde face n'offre que 3 titres, et on imagine donc leur durée : la face B, en effet, est aussi longue que la A, soit une vingtaine de minutes. On a The Bogus Man, morceau que je n'aimais pas à l'époque, le trouvant trop long et monotone, répétitif, basique. Ce morceau est une sorte de jam débridée, très rock, avec une guitare saisissante de Manzanera (guitariste trop sous-estimé) et une basse terrible. Ce morceau, qui parle apparemment d'un tueur en maraude, à la Midnight Rambler (The Bogus man is on his way, as fast as he can run... ), dure la bagatelle de 9 minutes. C'est le plus long de l'album (ceci dit, le deuxième morceau le plus long de l'album n'est pas très loin derrière). J'ai dit que je n'aimais pas ce morceau avant, mais ça, c'était avant, comme on le dit dans le publicités Krys. Maintenant, je ne suis pas loin de classer The Bogus Man dans les réussites les plus majeures de For Your Pleasure (vous l'aurez compris, ce n'est pas le deuxième morceau que je juge inférieur aux autres). Oui, c'est en effet très long, sans doute trop, même (2 minutes de moins, voire même 3 de moins, et c'était tout aussi bon), mais c'est trippant, vraiment. Il faut prendre le temps de bien l'écouter. Et ne pas trop l'écouter en dehors de l'album, il pourrait en effet devenir lassant assez rapidement ! Puis Grey Lagoons, pour moi le deuxième titre un peu mineur (mais tout de même beau, ce qui est fort : les titres les moins marquants le sont quand même), 4,15 minutes très glam. Et l'album se finit sur les quasi-7 minutes de For Your Pleasure. Là, les avis sont partagés : démarrant en fanfare (Taraa taraa sont les derniers mots de la chanson), le titre se finit sur...5 minutes de boucle électro/glam, un thème se répétant, et on peut trouver, en effet, le temps un peu long, mais force est de constater que c'est totalement envoûtant, aussi. Une conclusion sublime et qui reste longtemps en mémoire une fois l'album achevé !

RM 4

A la place de Thompson (dernier à droite), j'aurais honte...

Au final, que dire de ce deuxième Roxy Music, et dernier avec Eno ? Une réussite majeure du groupe et du glam-rock, tout simplement. Un des meilleurs opus de la bande à Ferry (je pense que leur sommet est Country Life, 1974, mais dans les albums faits avec Eno, tout est, dans un sens, encore plus efficace, plus recherché que sur les albums faits après), mais Roxy Music, de leur premier opus à Siren (1975), n'a rien loupé. For Your Pleasure fait partie des classiques du rock et du glam, et rien que pour In Every Dream Home A Heartache, For Your Pleasure et Do The Strand, ce disque se doit d'être écouté !

FACE A

Do The Strand

Beauty Queen

Strictly Confidential

Editions Of You

In Every Dream Home A Heartache

FACE B

The Bogus Man

Grey Lagoons

For Your Pleasure